Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 16:45
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

10/07/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 29 juin 2015, les navires de commandement de la CTF150 et de l’opération européenne Atalante (TF465), deux forces navales impliquées dans des opérations de sécurité maritime dont les zones de patrouilles couvrent l’océan Indien, ont effectué une rencontre à la mer dans le golfe d’Aden.

 

Dans le cadre de la coopération entre les Task Forcesdéployées en océan Indien et en mer Rouge, des interactions à la mer ont eu lieu le 29 juin 2015 entre le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Var, qui embarque actuellement le commandant français de la Combined Task Force 150 (CTF150), et le transport de chalands de débarquement (TCD) Galicia, navire-amiral de la force européenne de lutte contre la piraterie, déployée dans le cadre de l’opération Atalante.

 

Alors qu’il patrouillait dans le golfe d’Aden, le BCR Varest venu à la rencontre du TCD Galicia, engagé dans des opérations de sécurité maritime et de lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes. Au cours de cette rencontre, des membres de l’état-major de la CTF150 ainsi que de l’équipage du BCR Var ont été transférés en zodiac (EDO) vers le Galicia. Après une visite du bord, les marins français et alliés ont participé à des réunions de travail avec leurs homologues de l’opération Atalante, afin d’évoquer les opérations en cours dans la région, les risques pesant sur le commerce maritime et les trafics en haute mer dans le golfe d’Aden.

 

L’amiral espagnol commandant la TF465, le contre-amiral Gomez Fernandez de Cordoba, a été accueilli sur le bâtiment français par son homologue, le capitaine de vaisseau Crignola, commandant la CTF150. Les deux officiers ont ainsi pu évoquer leurs missions respectives et partager leur appréciation de situation sur les trafics et les activités illégales conduites dans leur zone de responsabilité.

 

Commentant ces échanges, le capitaine de vaisseau Crignola a déclaré : « Si nos domaines de compétences sont distincts, l’opération Atalante se concentrant sur la lutte contre la piraterie et la CTF150 opérant dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, nous avons néanmoins de nombreux points communs, qu’il s’agisse de notre zone de responsabilité, de nos modes d’actions ou des problématiques auxquelles nous sommes confrontés quotidiennement. Nous partageons également le même objectif qui est d’assurer la sécurité du trafic maritime dans la région. Ainsi, nos deux Task Forces travaillent ensemble depuis longtemps et ce type de rencontre à la mer est toujours un bon moyen d’approfondir notre coopération et d’échanger sur la situation maritime régionale ».

 

Au cours de cette rencontre, les bâtiments français et espagnol ont également mené plusieurs interactions, incluant des manœuvres en hélicoptère effectuées avec l’un des Sea King embarqués à bord du Galicia, ainsi qu’un ravitaillement à la mer. Plus tôt dans le mois, une rencontre à la mer avait déjà eu lieu entre le Var et le Galicia, dans le cadre de la coopération maritime entre ces deux forces navales.

 

La force européenne Atalante a pour mission d’assurer la protection des bateaux du programme alimentaire mondial (PAM), de la mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), ainsi que des bateaux vulnérables qui peuvent transiter dans la région, et de prévenir les actes de piraterie.

 

Pour sa part, la CTF150, placée sous commandement des Combined Maritime Forces (CMF), est chargée de lutter contre le terrorisme et contre les trafics qui participent à son financement. Elle rassemble une coalition de 18 nations qui fournissent des moyens navals et aériens pour assurer la permanence de la mission. Elle est l’une des trois Task Forces des CMF, sous commandement américain, avec la CTF151, engagée dans la lutte contre la piraterie, et la CTF152, assurant la sécurité maritime du golfe arabo-persique. Aujourd’hui, trente nations sont engagées dans la coalition.

photo Marine Nationalephoto Marine Nationalephoto Marine Nationale
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Repost 0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 16:30
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

17/04/2015 Sources : Etat-major des armées

 

En marge de la mission de la mission Atalante qu’il avait débutée le 30 mars, le patrouilleur L’Adroit a été déployé durant deux semaines au large des côtes yéménites où il a permis l’évacuation de 23 ressortissants français d’Aden, dans des conditions délicates.

 

L’Adroita également escorté plusieurs boutres yéménites entre les ports d’Al Mukah et de Djibouti, contribuant à l’évacuation de près d’un millier de personnes du Yémen, dont plus de 500 Djiboutiens.

 

Le navire français a ensuite fait escale Djibouti afin de se ravitailler. Plusieurs autorités se sont rendues à bord, dont l'ambassadeur de France à Djibouti, venu féliciter l'équipage pour sa participation à l'évacuation des réfugiés djiboutiens. Cette mission essentielle a permis d’illustrer les liens très forts qui unissent la France à Djibouti.

 

Le général Montocchio, COMFOR Djibouti, est lui aussi venu à la rencontre de l’équipage, en mer, et a apponté par Puma sur la plateforme hélicoptère du patrouilleur.

 

L’Adroit reprend actuellement sa patrouille au large des côtes somaliennes dans le cadre de la mission européenne Atalante de lutte contre la piraterie.

Repost 0
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 08:45
photos D. Geffroy - FFDj

photos D. Geffroy - FFDj

 

04/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 12 au 26 octobre 2014, le maître principal Stéphane a effectué 60 heures de vols à bord d’un Falcon 50 au-dessus du golfe d’Aden et le long de la côte somalienne. Après 11 000 heures de vol, 33 ans de service dans la Marine nationale et une carrière opérationnelle bien remplie, cette mission était sa première à Djibouti au profit de l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante.

 

Le maître principal Stéphane est détecteur navigateur. Les yeux rivés sur son radar, il détecte les navires jusqu’à 60 km de distance et fait partager cette vision large au reste de l’équipage du Falcon 50, pour mieux appréhender l’environnement dans lequel l’avion évolue. Dans le cadre d’une interception, cette capacité de détection est essentielle au guidage des bâtiments de la coalition européenne.

 

Avant toute sortie, le maître principal Stéphane prépare la cartographie utile à l’ensemble de l’équipage. A bord, il tient un journal de bord qui assemble diverses données : brèves descriptions des points observés, altitude, horaires, vitesses… Il est complété par une prise de photographies, le tout constituant une source de renseignements précieux qui sont ensuite analysés dans le cadre des missions de surveillance et de renseignement.

 

Le Falcon 50 est facilement modulable et peut donc être reconfiguré en fonction des missions qui lui sont assignées. Ses capacités logistiques (largage de canots de survie) et technologiques (détection de surface) en font, par exemple, un aéronef parfaitement adapté aux exigences des missions de surveillance maritime. Avant de partir à Djibouti, le maître principal Stéphane a ainsi pu voler sous cette configuration en participant, , à l’action de l’Etat en mer en France dans le cadre, notamment, du plan Vigimer (l’équivalent de Vigipirate en mer) et des secours maritimes.

 

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la république de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. Elles participent ainsi au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Par ailleurs, les FFDj bénéficient d'une capacité d’entraînement permanente, avec comme principal « outil » le centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement au désert de Djibouti (CECAD) qui accueille des unités permanentes ou en mission de courte durée des FFDj, des unités ou écoles de métropole, ainsi que les forces armées djiboutiennes et étrangères.

FFDj : dans la peau d’un radariste sur Falcon 50
FFDj : dans la peau d’un radariste sur Falcon 50
Repost 0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 11:45
Djibouti: un Falcon 50 déployé dans le cadre de l’opération Atalante

 

21/10/2014 Sources : EMA

 

Du 12 au 26 octobre 2014, un Falcon 50 de la flottille 24F de la Marine nationale est déployé à Djibouti afin de participer aux missions de surveillance planifiées au profit de la mission européenne de lutte contre la piraterie Atalante.

 

À partir de Djibouti, l’équipage du Falcon doit accomplir des missions de surveillance et de renseignement au-dessus du golfe d’Aden et une partie de l’océan Indien. Le détachement effectue également des missions de prises de vue de la côte somalienne, contribuant ainsi au renseignement de la force européenne.

 

Chaque année, deux à trois détachements d’avions de patrouille maritime ( Atlantique 2) sont déployés régulièrement pour contribuer à la lutte contre la piraterie.

 

Le Falcon 50 et son équipage opèrent depuis la base aérienne (BA) 188 des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj). Dans le cadre de l’arrangement local signé entre l’Union Européenne et les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj), en date du 31 mars 2009, l’ensemble des unités et directions des FFDj apportent un soutien logistique et opérationnel dans les domaines techniques, administratifs, médical, de l’hébergement, du transport ou de la sécurité, couvrant les activités aériennes et navales de l’opération Atalante.

 

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la République de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. A ce titre, elles participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise.

Repost 0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 06:55
Carte des operations - juin 2014

Carte des operations - juin 2014


30.06.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Le premier semestre de 2014 se termine et l'enveloppe annuelle destinée aux opex est déjà vide. Mauvaise nouvelle certes mais qui n'a rien d'inattendu ! 

 

"On doit être à 400/450 millions pour les 4 premiers mois de l'année", précise-t-on dans l'entourage du ministre de la Défense... On se souviendra que la provision pour 2014 a été fixée à seulement 450 millions d'euros en loi de finances initiale et que ce n'est certainement pas le vote du budget rectificatif, demain mardi, qui va changer grand-chose.

 

Des raisons? L'opération Sangaris (RCA), lancée début décembre 2013, a en effet considérablement augmenté les dépenses opex pour 2014. Par ailleurs, le désengagement du Mali se poursuit mais sur un rythme plus lent qu'annoncé (Serval compte encore 1 600 hommes auxquels s'ajoutent ceux de Sabre). Au total, près de 7 000 militaires français sont actuellement déployés en opex. "Serval, Sangaris, Atalante, Finul, fin de l'Afghanistan" énumère-t-on au ministère de la Défense pour expliquer ces coûts et surcoûts.

Les dépassements sont désormais chroniques comme le démontrent le tableau ci-dessous et les chiffres suivants: en 2013, le poste opex a représenté une dépense effective de 1,257 milliard d'euros, alors qu'en LFI, 630 millions avaient été budgétés.

 

 

A vot' bon coeur... L'enveloppe budgétaire consacrée aux opex pour 2014 est vide

 

Solidarité. La Défense va donc devoir compter sur la solidarité interministérielle jusqu'à la fin de l'année pour régler la facture des opex. Ce principe est désormais inscrit dans la LPM et c'est un progrès, même si le taux de couverture n'est pas précisé. Et puis il faudra compter avec Bercy qui" conteste tout" ironise un député.

 

Quelle facture à la fin de l'année? "Nous verrons", dit-on à l'hôtel de Brienne. Les projections pour 2014 "n'ont été ni estimées ni rendues aux parlementaires". Mais du côté des commissions, on parle d'un total de 1,5 milliard.

Repost 0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 05:45
Atalante : fin de mission pour la FS Floréal

 

20/06/2014 Sources : EMA

 

Le 16 juin 2014, la frégate de surveillance Floréal a achevé sa participation à l’opération Atalante.

 

Durant les deux mois de son intégration au sein de l’opération européenne de lutte contre la piraterie, le Floréal a  participé à l’ensemble des activités couvertes par l’opération Atalante.

 

Le bâtiment français a également contribué à sécuriser l’International Recommended Transit Corridor  (IRTC), couloir de navigation recommandé à tous les bâtiments souhaitant traverser le golfe d’Aden en sécurité.

 

Des actions de coopération et de formation ont en outre été menées auprès des forces seychelloises, omanaises et malgaches, renforçant ainsi les capacités d’intervention des marines riveraines de la zone d’opération d’Atalante, engagées elles aussi dans la lutte contre la piraterie et au service de la sécurité maritime.

 

Le Floréal a également effectué des friendly approaches. Ces entretiens avec les équipages de bateaux de toutes nationalités visent à renforcer la confiance mutuelle et mesurer notamment l’activité et le risque piraterie dans la zone d’opération d’Atalante.

 

Enfin, le Floréal a effectué une évacuation médicale d’urgence par hélicoptère au bénéfice d’un marin d’un porte-conteneurs libérien et assisté trois bâtiments de pêche en panne, au titre de la solidarité des gens de mer.

 

Ce déploiement dans le nord de l’océan Indien a également été marqué par la participation, dans le cadre de la coopération bilatérale franco-omanaise, à l’exercice international Kanjar Hadd aux côtés de 27 autres bâtiments et aéronefs omanais, américains et anglais, contribuant ainsi à renforcer l’interopérabilité avec ces nations.

 

La France participe à l’opération Atalante avec le déploiement régulier d’au moins une frégate de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement par un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL 2), de surveillance maritime Falcon 50, ou par un avion de commandement et de détection E3F.

Atalante : fin de mission pour la FS Floréal
Atalante : fin de mission pour la FS Floréal
Atalante : fin de mission pour la FS Floréal
Repost 0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 11:45
FS Floréal completes another successful counterpiracy operation with EUNAVFOR

 

19.06.2014 EUNAVFOR

 

Repost 0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 07:45
Atalante : Le Floréal ravitaillé en mer par un pétrolier américain

 

27/05/2014 Sources : EMA

 

Le 22 mai 2014, dans le golfe d’Aden, la frégate de surveillance Floréal, engagée dans l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante, a été ravitaillée à la mer par le pétrolier américain USNS Tippecanoe.

 

Dans le cadre des accords militaires entre les pays de l’OTAN (standard agreements- STANAG), et sans être engagés dans la même opération, les bâtiments français ont la possibilité de se ravitailler en mer auprès des bâtiments de l’Alliance. Ces dispositions permettent au Floréal d’allonger la durée de sa présence en mer et de pouvoir rejoindre à tout moment une nouvelle zone de patrouille.

 

Après s’être positionnée sur l’arrière du bâtiment américain, la frégate française s’est glissée le long des 206 mètres de coque du ravitailleur. Conformément à la procédure, les deux bâtiments ont ensuite adopté une route parallèle, à moins de 40 mètres l’un de l’autre, puis ils se sont liés grâce à un câble permettant le transfert des tuyaux d’approvisionnement de bord à bord. Ils ont alors procédé au ravitaillement en combustible de navigation et en carburant pour aéronef. Au total, plus de 100 m3 de gasoil (100 000 L) ont été délivrés au Floréal en une vingtaine de minutes.

 

C’est le deuxième ravitaillement en mer opéré par le Floréal depuis son déploiement dans l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante le 18 avril 2014. La première opération de ravitaillement avait été réalisée le 2 mai dernier par l’USNS Big Horn.

 

La France participe à l’opération Atalante avec le déploiement quasi-permanent d’au moins une frégate de la Marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement par un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL 2), de surveillance maritime Falcon 50, ou par un avion de commandement et de détection E3F.

Atalante : Le Floréal ravitaillé en mer par un pétrolier américainAtalante : Le Floréal ravitaillé en mer par un pétrolier américain
Atalante : Le Floréal ravitaillé en mer par un pétrolier américainAtalante : Le Floréal ravitaillé en mer par un pétrolier américain
Repost 0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 12:45
Atalante : formation des garde-côtes seychellois.

 

05/05/2014 Sources : EMA

 

Les 21 et 24 avril 2014, lors de son escale à Port-Victoria, la frégate de surveillance (FS) Floréal, engagée dans l’opération de lutte contre la piraterie Atalante, a mené plusieurs actions de formation au profit des garde-côtes seychellois.

 

Le 21 avril, une délégation de six marins de ce corps de protection des approches maritimes seychelloises s’est rendue à bord du Floréal pour bénéficier d’une formation centrée sur la lutte contre les incendies en mer : instruction sur le matériel et les procédures, répartition des rôles, identification des dangers spécifiques aux sinistres en espaces cloisonnés. Les marins seychellois ont pu mettre en application leurs savoir-faire acquis lors d’un exercice sécurité simulant un feu d’origine électrique qu’ils ont réalisé avec les marins-pompiers français.

 

Le même jour, cinq plongeurs seychellois ont effectué un entraînement aux côtés des plongeurs de bord de la frégate. Cette activité commune, marquée par un exercice de navigation en profondeur, a permis aux marins seychellois et français d’échanger sur leurs modes d’action respectifs et d’identifier une zone propice à ce type de plongée.

Deux marins du Floréal se sont également rendus à la base des garde-côtes pour dispenser une formation sur le système d’information Mercury. Ce réseau d’échange informatique, mis à disposition par le MSCHOA (Maritime Security Center Horn Of Africa), permet à l’ensemble des moyens militaires présents sur zone de communiquer dans le cadre de la lutte contre la piraterie maritime.

 

Le 24 avril, les garde-côtes seychellois ont reçu, dans le cadre du programme LMCB (Local Maritime Capability Building) de l’opération européenne Atalante, une formation « équipe de visite ». Plusieurs thèmes ont été abordés tels que l’instruction sur les palpations, la progression tactique à bord du bateau visité, ou encore le comportement à adopter face à un personnel récalcitrant.

 

Ces formations assurées par les marins français visent le transfert de savoir-faire qui permettront aux Seychelles d’assurer à terme la sécurité de ses approches maritime et de contribuer à la lutte contre la piraterie dans la région.

 

Le 25 avril, quelques heures après avoir quitté Port-Victoria, le Floréal a porté assistance à quatre pêcheurs seychellois en panne de moteur, illustrant ainsi la coopération et la complémentarité des moyens militaires français, européens et locaux.

 

La frégate Floréal est déployée depuis le 18 avril 2014 au sein de l’opération Atalante. Cette opération a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

La France participe à l’opération Atalante avec le déploiement permanent d’au moins une frégate de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement par un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL 2), de surveillance maritime Falcon 50, ou par un avion de commandement et de détection E3F.

Atalante : formation des garde-côtes seychellois.
Atalante : formation des garde-côtes seychellois.
Atalante : formation des garde-côtes seychellois.
Atalante : formation des garde-côtes seychellois.
Repost 1
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 16:45
Retour de mission Atalante du TCD Siroco

 

 

23/04/2014 Marine Nationale

 

Parti en novembre dernier en mission en océan Indien, le TCD Siroco et ses 230 marins ont retrouvé leur port base de Toulon jeudi 17 avril. De décembre 2013 à avril 2014, la France avait pris le commandement de l’opération navale européenne de lutte contre la piraterie Atalante. Neuf nationalités et plus de trente personnes composaient l’état-major de la Task force 465, dirigé par le CA Hervé Bléjean à bord du TCD.

 

Le souvenir le plus marquant de cette mission qui aura fait parcourir à ses marins l’équivalent d’un tour du monde ? Sans hésiter, « la libération d’un boutre indien dont l’équipage était retenu en otage par des pirates somaliens en janvier dernier », affirme le CV Jean-Marc le Quilliec, le commandant du Siroco. Ces derniers ont été remis aux autorités des Seychelles où ils seront jugés dans le courant de l’année.  « Les marins indiens ont réalisé une haie d’honneur sur le ponton de leur navire au moment où nous les avons quitté, c’était un moment très émouvant ».

 

D’autres temps fort ont emmaillé cette mission : l’assistance à un pêcheur vietnamien qui n’a du sa survie qu’à l’assistance médicale prodiguée par le Siroco en lien avec la frégate allemande Hessen ; la formation de garde-côtes mauriciens à bord du TCD ; la tenue à bord de « Key Leader Engagements » dans le cadre de la mission de l’Union européenne chargée du renforcement des capacités maritimes régionales dans la corne de l’Afrique et l’océan indien occidental (EUCAP Nestor). A noter également, l’exercice naval franco-chinois Golden Stars, qui a permis d’atteindre un niveau d’interopérabilité rarement atteint avec la marine chinoise.

 

Les marins du Siroco, qui ont prouvé leur professionnalisme et leur endurance au cours de ces cinq mois de mission vont désormais goûter à un repos bien mérité en famille avant de reprendre une période d’entraînement opérationnel.

Repost 0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 16:45
Atalante: Le Floréal rejoint la force européenne de lutte contre la piraterie

 

 

24/04/2014 Sources : EMA

 

Le 18 avril 2014, la frégate de surveillance (FS) Floréal a rejoint l’opération Atalante.

 

La mission principale de la frégate Floréal est de fournir une protection aux navires affrétés par le programme alimentaire mondial (PAM) ou par l’African Union Mission in Somalia (AMISOM), dont dépend une large partie de la population somalienne, ainsi qu’aux navires marchands. Elle doit également recourir aux moyens nécessaires, y compris l'usage de la force, pour dissuader, prévenir et intervenir face à tout acte de piraterie sévissant dans la région. Enfin, la frégate Floréal contribue à la formation des acteurs locaux et coopère avec les marines locales afin de leur donner les moyens de lutter elles-mêmes contre la piraterie maritime.

 

L’action des bâtiments de la force Atalante, en coopération avec les autres forces maritimes engagées, la mise en œuvre des bonnes pratiques de dissuasion (Best Management Practices) par les armateurs eux-mêmes et la création d’un couloir sécurisé, l’International Recommended Transit Corridor (IRTC), dans le golfe d’Aden ont permis d’endiguer la menace de la piraterie dans la zone, faisant de l’opération un véritable succès européen.

 

La France participe à l’opération Atalante avec le déploiement quasi-permanent d’au moins une frégate de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement par un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL 2), de surveillance maritime Falcon 50, ou par un avion de commandement et de détection E3F. Du 6 décembre 2013 au 6 avril 2013, elle a assuré le commandement de cette opération européenne aux ordres du contre-amiral Bléjean embarqué, avec son état-major, sur le transport de chaland de débarquement (TCD) Siroco.

Atalante: Le Floréal rejoint la force européenne de lutte contre la piraterie
Repost 0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 11:35
Atalante : Le commandant de la force rencontre le commandant de la 4e division d’escorte japonais

 

05/04/2014 Sources : EMA

 

Le 30 mars 2014, le commandant de la force Atalante, le contre-amiral Hervé Bléjean, a reçu le capitaine de Vaisseau Hiroaki Tajiri, commandant la 4e division d’escorte japonaise et commandant de la frégate Samidare, à bord du transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco.

 

Cette rencontre au milieu du golfe d’Aden a permis aux deux commandants de force de faire connaissance plusieurs semaines après leur coopération fructueuse des 17 et 18 janvier derniers, lors de l’interception d’un boutre « piraté » au large des côtes omanaises. L’amiral Bléjean a tenu à féliciter et à remercier de vive voix le commandant Tajiri pour son rôle « décisif lors de l’intervention».

 

La frégate Japonaise Samidare est déployée dans la  zone au profit de la Combined Maritime Force (Task Force 151), coalition internationale de lutte contre la piraterie. L’action des moyens navals japonais, essentiellement concentrés sur l’accompagnement de convois de navires a permis le transit de milliers de navires en toute sécurité dans le corridor de transit recommandé internationalement dans le Golfe d’Aden.

 

Depuis le 6 décembre 2013, la France assure le commandement de la Task Force (TF) 465, force maritime européenne engagée dans l'opération de lutte contre la piraterie Atalante. La France participe à l’opération Atalante avec le déploiement quasi-permanent d’au moins une frégate de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement par un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL 2), de surveillance maritime Falcon 50, ou par un avion de commandement et de détection E3F.

Atalante : Le commandant de la force rencontre le commandant de la 4e division d’escorte japonaisAtalante : Le commandant de la force rencontre le commandant de la 4e division d’escorte japonais
Repost 0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 17:45
Atalante : Exercice Golden Star avec la marine chinoise

3 avr. 2014  FORCESFRANCAISES

 

Les 19 et 20 mars 2014, dans le Golfe d'Aden, à l'Est de Djibouti, le Transport chalands de débarquement (TCD) Siroco a participé à une série d'exercices avec un groupe de navires de la marine Chinoise.

Repost 0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 16:45
Atalante : Inspection en mer du TCD Siroco

 

02/04/2014 Sources : EMA

 

Du 19 au 21 mars 2014,le Général de division Pinel, adjoint de l’Inspecteur des Armées (IDA), s’est rendu à bord du transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco afin d’y poursuivre l’évaluation de l'opération Atalante.

 

Cette inspection, menée pour le chef d’état-major des armées, lui a permis d’appréhender en mer l’organisation et le fonctionnement du Siroco à l’occasion de son déploiement au large des côtes somaliennes.

 

Le Général de division Pinel s’est entretenu avec le Contre-amiral Hervé Bléjean, ainsi qu’avec le capitaine de vaisseau Jean-Marc Le Quilliec, commandant du Siroco. Il a ensuite participé à une conférence de présentation du TCD dans le cadre de sa mission européenne de lutte contre la piraterie Atalante.

 

Depuis la passerelle du Siroco, il a pu assister à un ensemble de manœuvres internationales engageant trois autres navires européens et chinois, ainsi que leurs hélicoptères associés : entraînement à l’évolution en formation tactique, exercice de visite de bateaux suspects, manœuvres de présentation pour le ravitaillement à la mer, et mise en œuvre simultanée de plusieurs hélicoptères étrangers.

 

Mais ces 48 heures étaient avant tout dédiées aux réunions et entretiens avec l’état-major embarqué de la force navale européenne, notamment avec les officiers étrangers de neuf nationalités différentes et avec le personnel du Siroco.

 

Le GDI Pinel, ainsi que la délégation l’accompagnant, a débarqué le 21 mars pour rejoindre Djibouti.

 

L’opération Atalante a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

Repost 0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 21:45
Piraterie : Rencontre entre les autorités du Somaliland et les missions européennes EUCAP Nestor et Atalante

 

01/04/2014 Sources : EMA

 

Le 26 mars 2014, au large de Bosaso, port principal du Puntland situé au nord-est de la Somalie, le transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco, déployé dans le cadre de l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante, a accueilli à son bord la première rencontre entre le Président du Puntland, M. Abdiweli A. Gaas et plusieurs autorités européennes.

 

Cette rencontre, organisée conjointement par les missions européennes Atalante et EUCAP Nestor, s’inscrit dans le cadre de l’approche globale menée par l’Union Européenne afin de soutenir les pays de la Corne de l’Afrique dans le renforcement de leurs capacités maritimes.

 

Les discussions ont porté plus particulièrement sur les moyens et les outils que l’Union Européenne est en mesure d’apporter en soutien du rôle joué par le Puntland pour développer une stratégie de sécurité maritime. La question de la gestion des ressources pour l’ensemble de la Somalie a également été abordée.

Le président du Puntland a souhaité souligner l’importance de cette journée, qui vise à mettre en place un plan de coopération propre à restaurer une sécurité maritime porteuse de développement économique général pour l’ensemble de la Somalie.

 

L’envoyé spécial de l’Union Européenne pour la Somalie, SE Michele Cervone D’Urso a  salué l’importance de cette rencontre historique à plus d’un titre : « Le rôle majeur joué par le Puntland dans le cheminement de la Somalie vers la stabilité et la paix est crucial pour le développement du pays, mais également pour sa sécurité incluant la sécurité maritime. C’est ensemble avec la Force Atalante, la mission civile de l’Union Européenne EUCAP Nestor, l’Union Européenne et tous nos partenaires internationaux que nous poursuivons notre engagement commun aux côtés des Somaliens pour développer leur capacité à renforcer  la sécurité maritime. Cette oeuvre commune leur permettra de retrouver des eaux plus sûres, et retirer ainsi les légitimes bénéfices de leurs nombreuses ressources maritimes. »

 

Ces entretiens menés au large de la côte puntlandaise, ont exigé une organisation minutieuse  et souple à la fois, Ils ont été rendus possible grâce à l’appui des moyens de la force Atalante.

 

Allié aux capacités amphibies des deux chalands de transport embarqués et aux équipes de la brigade protection du Siroco, cet ensemble de moyens, sous la coordination de l’état-major Atalante a fait de cette mission de sécurisation une réussite diplomatique pour l’Union Européenne.

 

Lancée par l’Union européenne en 2012, la mission civile EUCAP Nestor a pour but d’assister et de conseiller l’ensemble des pays de la région sur des problématiques juridiques, stratégiques et opérationnelles en matière de piraterie.

 

Depuis le 6 décembre 2013, la France a le commandement de la Task Force (TF) 465, force maritime européenne engagée dans l'opération de lutte contre la piraterie Atalante. La France participe à l’opération Atalante avec le déploiement quasi-permanent d’au moins une frégate de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement par un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL 2), de surveillance maritime Falcon 50, ou par un avion de commandement et de détection E3F.

Piraterie : Rencontre entre les autorités du Somaliland et les missions européennes EUCAP Nestor et Atalante
Piraterie : Rencontre entre les autorités du Somaliland et les missions européennes EUCAP Nestor et AtalantePiraterie : Rencontre entre les autorités du Somaliland et les missions européennes EUCAP Nestor et Atalante
Repost 0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 13:45
Atalante : Exercice Golden Star

 

 

28/03/2014 Sources : EMA

 

Les 19 et 20 mars 2014, dans le Golfe d’Aden, à l’Est de Djibouti, le Transport chalands de débarquement (TCD) Siroco a participé à une série d’exercices avec un groupe de navires de la marine Chinoise.

 

Aux côtés de la frégate allemande Hessen, unité de la force Atalante, le Siroco, navire amiral de la force Atalante, a pris part à un exercice conjoint entre la force de l’Union européenne Atalante et deux bateaux de la marine chinoise, la frégate Yancheng et le pétrolier-ravitailleur Taihu.

 

Une délégation de chaque navire a préalablement rallié le TCD Siroco pour définir le tempo des différentes interactions. Les 4 navires ont commencé leur entraînement par une série de manœuvres tactiques et des présentations pour un ravitaillement à la mer avec passage d’une ligne de distance le long du pétrolier Taihu. Les transferts de personnes se sont enchaînés au rythme des vols des trois hélicoptères ou des mouvements d’embarcations rapides entre bâtiments.

 

De leur côté, les équipes de visite françaises, allemandes et chinoises, après avoir réalisé des tirs à l’arme légère depuis le pont d’envol du Hessen, ont effectué en équipes mixtes  sino-européennes,  des simulations de visite de bord sur le Taihu.

 

Cette interaction tripartite a largement contribué au renforcement des liens de confiance mutuelle et de coopération entre les unités de la force navale européenne et la marine chinoise, au bénéfice de la sécurité des voies internationales maritimes de communication dans cette zone clé de la corne d’Afrique.

 

L’opération Atalante a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

 

La France est un acteur majeur et historique participant à l’opération Atalante depuis ses débuts avec le déploiement régulier de bâtiments de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement d’un avion de patrouille maritime.

Atalante : Exercice Golden Star
Atalante : Exercice Golden Star
Atalante : Exercice Golden Star
Atalante : Exercice Golden Star
Atalante : Exercice Golden Star
Repost 0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 18:35
Coopération franco-chinoise à la mer

 

27/03/2014  Marine nationale

 

La visite d’État du président chinois en France Xi Jinping manifeste, à travers la signature de plusieurs accords, la bonne entente qui règne entre Pékin et Paris. 

 

A la mer, la coopération franco-chinoise est régulière. Dans le cadre de l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante, le transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco, navire amiral de la force, a participé à des entraînements bilatéraux fin mars avec la frégate lance-missile Yancheng et le ravitailleur Taihu Lake. Dans une zone où les deux nations conjuguent leurs efforts contre la piraterie, le contre-amiral Hervé Blejean, qui commande la force européenne à la mer, a reçu à bord du Siroco le commandant de la 16èmeflotte de la Chinese People’s Liberation Army, Li Pengcheng, et une quinzaine de ses officiers. Cette rencontre en haute mer a permis de finaliser les entraînements communs et d’échanger sur la situation du théâtre d’opérations. Le TCD Siroco a rejoint l’opération Atalante depuis le 6 décembre 2013. La France assure son troisième commandement de la force européenne de lutte contre la piraterie depuis sa création en décembre 2008.

Repost 0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 13:45
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

26/03/2014 Sources : EMA

 

Le 18 mars 2014, au large de la corne de l’Afrique, le transport de chaland de débarquement (TCD) Siroco, engagé dans l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante, a été ravitaillé à la mer par le pétrolier-ravitailleur américain l’USNS Pecos.

 

Dans le cadre d’accords militaires entre les pays de l’OTAN, et sans être engagés dans la même opération, les bâtiments français ont la possibilité de se ravitailler en mer auprès des bâtiments de l’Alliance. Réciproquement, ces dispositions permettent au Siroco d’allonger la durée de sa présence en mer et de pouvoir rejoindre à tout moment une nouvelle zone de patrouille.

 

Après s’être positionnée sur l’arrière du ravitailleur, la frégate française s’est glissée le long des 206 mètres de coque du ravitailleur. Selon les procédures habituelles, les deux bâtiments adoptent une route parallèle à moins de 40 mètres l’un de l’autre puis procèdent au ravitaillement en combustible de navigation et en carburant pour aéronef.

Au total, plus de 660 mètres cubes (660 000 L) de gasoil ont été délivrés au Siroco en moins de quatre heures de manœuvres.

 

La grande fluidité de cette opération est due à la maîtrise des procédures de l’OTAN par les deux équipages. Communiquant par messages tactiques et pavillons, les timoniers échangent les ordres. En quelques minutes, les tirs de lance-amarre des manœuvriers permettent d’établir la ligne de distance et les manches de distribution de carburant. Cette manœuvre a démontré une nouvelle fois l’interopérabilité des bâtiments.

 

Le  Siroco a rejoint l’opération Atalante de lutte contre la piraterie, au large de la corne de l’Afrique depuis le 6 décembre 2013 avec à son bord l’Etat-major de la Force placé sous le commandement du contre-amiral Hervé Bléjean. Il s’agit du troisième commandement français de la force navale Atalante depuis sa création en décembre 2008.

L’opération Atalante a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

 

La France est un acteur majeur et historique participant à l’opération Atalante depuis ses débuts avec le déploiement régulier de bâtiments de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement d’un avion de patrouille maritime.

Piraterie : Le Siroco ravitaillé en mer par un pétrolier américainPiraterie : Le Siroco ravitaillé en mer par un pétrolier américain
Piraterie : Le Siroco ravitaillé en mer par un pétrolier américain
Piraterie : Le Siroco ravitaillé en mer par un pétrolier américainPiraterie : Le Siroco ravitaillé en mer par un pétrolier américainPiraterie : Le Siroco ravitaillé en mer par un pétrolier américain
Repost 0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 12:45
Atalante : interaction avec une fregate sud coreenne



20/03/2014 Marine Nationale

 

Le 15 mars 2014, dans le golfe d’Aden les équipages du TCD Siroco, navire amiral de la force européenne de lutte contre la piraterie, et d’une frégate sud-coréenne, le Kang Gam Chan, se sont « retrouvés » pour effectuer des intercations opérationnelles (PASSEX).

 

Les deux équipages ont effectué une série d’exercices à commencer par des appontages croisés de leurs hélicoptères embarqués sur chaque pont d’envol. Puis, les deux bâtiments se sont engagés dans des évolutions tactiques, manœuvres navales permettant par exemple de localiser une menace. Comme le souligne le capitaine de vaisseau Le Quilliec, commandant le Siroco : « Chacun de ces exercices permet de renforcer l’interopérabilité et la coopération des unités engagées dans une opération marquée par sa dimension multinationale ».

Pour l’amiral Hervé Bléjean commandant la force Atalante, le constat est clair « dans cette région maritime du Monde où près de 80% des marchandises acheminées vers l’Europe transite, la coopération n’est pas un vain mot, elle est même la clé des succès remportés face aux pirates somaliens ces dernières années ».

Une interaction « réelle » avait déjà rapproché les deux équipages lors d’une mission d’assistance à la mer en février 2014.

Le Transport de chalands de débarquement Siroco est engagé depuis le 6 décembre 2013 dans l’opération européenne de lutte contre la piraterie au large de l’océan Indien et accueille également à son bord l’état-major de la force Atalante sous commandement français. L’opération Atalante contribue à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

Atalante : interaction avec une fregate sud coreenneAtalante : interaction avec une fregate sud coreenne
Atalante : interaction avec une fregate sud coreenneAtalante : interaction avec une fregate sud coreenne
Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 18:45
photos EMA / Marine Nationale

photos EMA / Marine Nationale

 

18/03/2014 Sources : EMA

 

Le 13 mars 2014, au large de la corne de l’Afrique, le transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco de la Force Atalante a ravitaillé, à la mer, une frégate de la marine grecque.

 

Le TCD Siroco, navire amiral de la flotte Atalante, plus connu pour sa capacité à transporter des troupes et du matériel, peut effectuer des manœuvres de ravitaillement à la mer au profit d’unité de surface. C’est cette capacité, la moins connue du TCD, qui a été engagée au profit de la frégate grecque Psara, récemment intégrée à la force navale européenne de lutte contre la piraterie.

 

A l’issue de cette phase marquée par le ravitaillement d’environ 220 m3 (220 000 L) de carburant et d’un échange de membre d’équipage, les deux navires ont repris leurs activités de contre-piraterie. Pour le Siroco il s’agissait en l’occurrence de la visite d’un boutre repéré au cours du vol de surveillance maritime opéré par l’Alouette III de la 35F embarquée à bord.

 

Le  Siroco a rejoint l’opération Atalante de lutte contre la piraterie, au large de la corne de l’Afrique depuis le 6 décembre 2013. Il constitue le navire amiral à partir duquel le contre-amiral Hervé Bléjean exerce, avec son Etat-major embarqué, le commandement de cette opération européenne. Il s’agit du troisième commandement français de la force navale Atalante depuis sa création en décembre 2008.

 

L’opération Atalante a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

 

La France est un acteur majeur et historique participant à l’opération Atalante depuis ses débuts avec le déploiement régulier de bâtiments de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement d’un avion de patrouille maritime.

Piraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’AdenPiraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’Aden
Piraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’Aden
Piraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’AdenPiraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’Aden
Repost 0
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 12:45
Atalante : Le commandant de la force rencontre les autorités kenyanes

 

25/02/2014 Sources : EMA

 

Le 18 février 2014, le commandant de la force Atalante, le contre-amiral Hervé Bléjean a rencontré le chef d’état-major de la marine kenyane, Ngewa Mukala, et le Gouverneur du Comté de Mombasa, Monsieur Hassan Joho, lors de la relâche opérationnelle du transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco à Mombasa.

 

Cet entretien avait pour objectif de présenter aux autorités kenyanes l'ensemble des missions européennes dans la région et en particulier le rôle de l'opération Atalante. L’amiral a souligné l'importance du Kenya comme partenaire régional dans la lutte contre la piraterie : « La collaboration internationale et les échanges d’information sont les clés du succès de la lutte contre la piraterie en particulier mais également de la sécurité générale du trafic maritime ».

 

L’opération Atalante a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

 

La France est un acteur majeur et historique participant à l’opération Atalante depuis ses débuts avec le déploiement régulier de bâtiments de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement d’un avion de patrouille maritime.

Atalante : Le commandant de la force rencontre les autorités kenyanesAtalante : Le commandant de la force rencontre les autorités kenyanes
Repost 0
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 22:45
Piraterie : le commandant de la force rencontre les unités de soutien de la force stationnées à djibouti

 

10/02/2014 Sources : EMA

 

Du 4 au 6 février 2014, le transport de chalands de débarquement  (TCD) Siroco, bâtiment amiral de la force européenne Atalante, était en relâche opérationnelle à Djibouti.

 

A cette occasion, le commandant de la force, l’amiral Hervé Bléjean, a rencontré le 4 février les unités de la force Atalante stationnées à Djibouti.

 

Accueilli par le commandant de l’élément de soutien Atalante et officier de liaison Atalante à Djibouti, la délégation de l’état-major embarqué a rencontré le personnel du SEA et les équipages des avions de patrouille maritime allemands et espagnols actuellement déployés dans le cadre de l’opération Atalante et stationnés sur la Base Aérienne 188 des forces françaises stationnées Djibouti (FFDj).

 

Au cours de sa visite, l’amiral Bléjean a salué le rôle essentiel des moyens aériens dans la lutte contre la piraterie. Les renseignements collectés par les équipages de ces aéronefs permettent d’anticiper des actes de piraterie, de localiser des bâtiments suspects et de les poursuivre.

 

Après avoir remercié le commandant de la Base Aérienne 188, qui assure  un soutien logistique au profit des équipages Atalante, l’amiral Bléjean a rencontré Monsieur Joseph Silva, ambassadeur de l’Union Européenne à Djibouti.

 

Djibouti joue un rôle majeur dans les opérations de lutte contre la piraterie. D’une part, les forces françaises stationnées à Djibouti apportent un soutien logistique essentielle à l’opération européenne Atalante (soutien des bâtiments, des avions de patrouille maritime, soutien santé), d’autre part, la République de Djibouti participe à la mobilisation régionale pour lutter contre la piraterie.

 

L’opération Atalante a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

 

La France est un acteur majeur et historique participant à l’opération Atalante depuis ses débuts avec le déploiement régulier de bâtiments de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement d’un avion de patrouille maritime.

Piraterie : le commandant de la force rencontre les unités de soutien de la force stationnées à djiboutiPiraterie : le commandant de la force rencontre les unités de soutien de la force stationnées à djibouti
Piraterie : le commandant de la force rencontre les unités de soutien de la force stationnées à djiboutiPiraterie : le commandant de la force rencontre les unités de soutien de la force stationnées à djibouti
Piraterie : le commandant de la force rencontre les unités de soutien de la force stationnées à djiboutiPiraterie : le commandant de la force rencontre les unités de soutien de la force stationnées à djibouti
Repost 0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 18:45
10 millions d'euros économisés avec la réduction de la participation française dans Atalante

31.12.2013 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Baisse des actes de piraterie et recherches d'économies... La conséquence est logique: la France devrait alléger sa participation à l’opération européenne Atalante de lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes. Opération qui devrait se prolonger au-delà de décembre 2014 puisque la situation reste précaire dans l'océan Indien et que la menace n'est pas éradiquée.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en a fait l’annonce le 14 janvier lors d’une audition à l’Assemblée nationale, expliquant que "si notre participation à l’opération Atalante est réduite, c’est parce que d’autres pays s’associeront à la lutte contre la piraterie dans cette zone, à commencer par le Japon".

"Il faudra en revanche renforcer la protection maritime dans le golfe de Guinée. Certains États riverains doivent nous y aider", a toutefois précisé le ministre de la Défense.

JYLD a précisé, deux jours plus tard, cette fois devant les députés de la commission des Finances, que cet allégement permettra d’économiser 10 millions d’euros sur le budget des opérations extérieures (opex). Il n'a pas en revanche précisé le montant d'éventuels surcoûts en cas d'implication accrue dans le golfe de Guinée.

Actuellement, Atalante mobilise cinq navires et 1 200 hommes. Le contre-amiral français Hervé Bléjean en assure le commandement à la mer à bord du transport de chalands de débarquement Siroco. Le 18 janvier 2014, le TCD Siroco a intercepté un boutre indien piraté à la sortie du golfe d’Aden, à quelque 75 km des côtés omanaises. À son bord, l’équipe de visite a procédé à l’arrestation de cinq présumés pirates qui retenaient onze membres d’équipage d’origine indienne.

Repost 0
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 08:45
Piraterie : un pétrolier américain ravitaille 4 bâtiments de la force Atalante

 

27/01/2014 Sources : EMA

 

Le 21 janvier 2013, quatre bâtiments de la force navale européenne Atalante, dont le bâtiment amiral, le transport de chalands de débarquement Siroco, ont été ravitaillés au large de la corne de l’Afrique par le pétrolier-ravitailleur américain USNS Joshua Humphreys

 

Avant de procéder au ravitaillement en gasoil du TCD Siroco, le pétrolier-ravitailleur américain Joshua Humphreys avait effectué le double ravitaillement du patrouilleur de haute mer espagnol Tornadoet de la frégate allemande Hessen, tous deux engagés aux côtés du Sirocoau sein de la force navale européenne.

 

La veille, la frégate italienne Libecioavait été ravitaillée par ce même pétrolier-ravitailleur. Au bilan, plus de 1100 mètres cubes de gasoil et une soixantaine de mètres cubes de carburant aviation ont été délivrés en 4 heures trente de manœuvres. Le contre-amiral Hervé Bléjean, commandant de la force navale européenne, a salué l’importance d’un tel soutien : la coopération  internationale dans cette zone ouest de l’océan Indien est une réalité, c’est même l’une des clés de la réussite de notre mission contre la piraterie. De même, voir aujourd’hui trois navires de la force rassemblés en un même lieu est un moment unique. La bonne répartition des moyens navals d’Atalante, en coordination avec les autres forces internationales opérant dans le Golfe d’Aden et le bassin somalien, offre peu d’occasion au navire amiral Siroco de croiser plusieurs autres navires Atalante simultanément. »

 

Dans le cadre d’accords militaires entre les pays de l’OTAN, et sans être engagés dans la même opération, les bâtiments de l’Alliance ont la possibilité de ravitailler ou d’être ravitaillés en mer entre eux. Cette manœuvre a démontré une nouvelle fois l’interopérabilité des bâtiments de l’OTAN.

 

Le  Siroco a rejoint l’opération Atalante de lutte contre la piraterie, au large de la corne de l’Afrique depuis le 6 décembre 2013 avec à son bord l’Etat-major de la Force placé sous lecommandement du contre-amiral Hervé Bléjean. Il s’agit du troisième commandement français de la force navale Atalante depuis sa création en décembre 2008.

 

L’opération Atalante a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

 

La France est un acteur majeur et historique participant à l’opération Atalante depuis ses débuts avec le déploiement régulier de bâtiments de la marine nationale. Le dispositif peut

Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 17:30
photos Marine Nationale

photos Marine Nationale

 

 

20/01/2014 Sources : EMA

 

Le 18 janvier 2014, le transport de chaland de débarquement (TCD) Siroco, navire amiral de la force navale européenne Atalante, a intercepté un boutre indien piraté à la sortie du Golfe d’Aden, à une quarantaine de nautiques (75 km) des côtés omanaises. A son bord, l’équipe de visite a procédé à l’arrestation de 5 présumés pirates qui retenaient 11 membres d’équipages d’origine indienne.

 

Dans la nuit du vendredi 17 janvier 2014, l’état-major de la force navale européenne Atalante, embarqué à bord du TCD Sirocoa été alerté par le biais du réseau international d’échange d’informations maritimes de l’attaque du pétrolier Nave Atropos battant pavillon des îles Mashall.

 

En fin de soirée, au moins un skiff s’est approché du pétrolier en ouvrant le feu. L’équipe de protection embarquée a immédiatement riposté, obligeant les pirates à s’éloigner du navire de commerce et à cesser leur attaque. L’incident, relayé à l’ensemble des navires et moyens militaires présents sur zone, a initié une coordination internationale réactive, assurée par l’état-major de la force Atalante.

 

L’ensemble des informations recueillies et leur mise à jour régulière, notamment grâce au concours de moyens aériens japonais à proximité de la zone d’attaque, a permis de localiser et de pister un boutre  suspecté d’avoir servi de base arrière aux assaillants.

 

Le Siroco se situant à environ 200 nautiques (moins de 400 km) de ce boutre se lance à sa poursuite afin de l’intercepter. Un avion de patrouille maritime japonais P3-C Orion et l’hélicoptère embarqué du Siroco ont pisté durant la nuit le boutre avant qu’il ne soit intercepté par le TCD le 18 janvier, en fin de matinée.

 

Ce n’est qu’à quelques nautiques du boutre que les éléments d’identification se précisent. Les moyens d’intervention partis à la rencontre  de la « piste » confirment visuellement l’identité  du boutre comme étant le Shane Hind, celui recherché depuis l’attaque.

 

L’équipe de visite, appuyée par l’hélicoptère Alouette III du Siroco, a rejoint en embarcation rapide le Shane Hind,boutre battant pavillon indien. A l’approche des militaires français, une partie des personnes à bord du boutre ont jeté à la mer certains objets.

 

Lors de l’investigation du bord, l’équipe de visite identifie 11 hommes d’équipage d’origine indienne,  retenus par cinq présumés pirates qui se sont rendus rapidement aux forces françaises.

 

Ils sont vraisemblablement liés à la tentative d’attaque de la veille, qu’ils auraient conduit avec ce boutre indien en « base arrière », attaqué plusieurs jours auparavant alors qu’il naviguait bien plus au sud au large de la côte est de Somalie.

 

Les 5 présumés pirates ont été pris en charge par l’équipage du Siroco conformément aux règles juridiques. Ils ont en particulier subi un examen médical et ont pu se restaurer en attendant la procédure de recueil de preuves devant permettre la poursuite des présumés pirates devant un tribunal.

 

A l’issue de cette action, le contre-amiral Hervé Bléjean, commandant la force navale Atalante, s’est félicité de cette action. « Cette issue heureuse montre que l’excellente coopération de la force Atalante avec tous les acteurs de la lutte contre la piraterie au niveau international est une réalité et que grâce à celle-ci, aucune impunité n’existe dans la zone d’opération».

 

Le  Siroco a rejoint l’opération Atalante de lutte contre la piraterie, au large de la corne de l’Afrique depuis le 6 décembre 2013 avec à son bord l’Etat-major de la Force sous commandement du contre-amiral Hervé Bléjean. Il s’agit du troisième commandement français de la force navale Atalante depuis sa création en décembre 2008.

 

L’opération Atalante a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

 

La France est un acteur majeur et historique participant à l’opération Atalante depuis ses débuts avec le déploiement régulier de bâtiments de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement d’un avion de patrouille maritime.

Piraterie : Interception de cinq présumés pirates dans le Golfe d’AdenPiraterie : Interception de cinq présumés pirates dans le Golfe d’AdenPiraterie : Interception de cinq présumés pirates dans le Golfe d’Aden
Piraterie : Interception de cinq présumés pirates dans le Golfe d’Aden
Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories