Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:45
FAZSOI : Entraînement sur les îles Eparses

 

08/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 5 au 9 octobre 2015, les Forces armées dans la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI) ont effectué un exercice d’entraînement sur l’île de Juan de Nova en collaboration avec les forces de la gendarmerie, l’état-major de zone de défense de la préfecture de la Réunion et la préfecture des Terres australes et antarctiques françaises.

 

L’objectif de cet exercice était de planifier et de conduire une opération de sécurité générale sur le territoire national en appui de la gendarmerie, dans un environnement particulier : les îles Eparses.

 

L’exercice était basé sur un scénario fictif faisant état de la présence de narcotrafiquants repérés sur l’île de Juan de Nova (dans le canal du Mozambique) par une patrouille de surveillance.

 

Lors de cet exercice, les FAZSOI ont successivement mené une infiltration de commandos par la mer, un largage de commandos parachutistes puis d’une section d’infanterie parachutiste, avant l’arrivée des gendarmes du groupe de peloton d’intervention en poser d’assaut. En plus des unités mobilisées, les FAZSOI ont mis en œuvre la frégate de surveillance Floreal et son hélicoptère Panther, ainsi que deux avions de transport Casa du détachement air 181.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 07:45
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

30/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 9 septembre 2015, la frégate Floréal des Forces armées de la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI) a appareillé de Port-des-Galets (île de la Réunion) pour rejoindre Richards Bay (Afrique du Sud), afin de participer à l’exercice Oxide 15 qui débutait le 14 septembre.

 

Au cours de l’exercice biannuel Oxide 15 avec la Marine sud-africaine, le Floréal a conduit une mission de surveillance maritime dans les zones économiques exclusives françaises et une action de coopération bilatérale au large de Richards Bay. Pour cette mission, le Floréal a embarqué la section spécialisée du Groupe d’assaut par mer (GAM) du 2ème Régiment parachutiste d’infanterie de marine (2ème RPIMa) de Pierrefonds.

 

Dans la continuité des précédents Oxide, le principal objectif de l’exercice consiste à favoriser la coopération et l’interopérabilité entre les forces françaises et sud-africaines, en améliorant notamment la connaissance mutuelle des capacités des forces maritimes et aériennes. Les marines française et sud-africaine coopèrent également en mettant en œuvre un protocole de soutien aux opérations de SAR (Search and Rescue – recherche et sauvetage) entre le Maritime Rescue Coordination Centres (MRCC) du Cap (Afrique du Sud) et le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) du Port (La Réunion).

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2015 7 26 /07 /juillet /2015 11:45
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

22/07/2015 Armée de l'air

 

Des militaires des forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) et de la gendarmerie ont été décorés par le ministre de la défense nationale malgache le 16 juillet 2015.

 

En appréciation des services rendus en coopération avec Madagascar, le ministre de la défense nationale malgache a décoré 23 militaires français des FAZSOI et de la gendarmerie, dont quatre aviateurs de l’escadron de transport 50 « Réunion ». Ces récompenses témoignent de l’excellence des relations entre l’armée malgache et les FAZSOI.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 11:35
photo EMA

photo EMA

 

17/06/2015 Sources : État-major des armées  

 

Pour la première fois depuis deux ans, deux officiers mariniers supérieurs ont pu embarquer sur un navire australien en patrouille dans le grand Sud. Ce navire flambant neuf, l’Ocean Shield, a en effet effectué une patrouille de 40 jours, au départ de Hobart, dans les zones économiques exclusives (ZEE) australienne et française les plus australes.

 

Le bâtiment revenait sur le théâtre d’une mission que l’armée australienne n’avait plus réalisée depuis 2 ans en raison de son activité opérationnelle. Le premier-maître Peron et le premier-maître Sarradel, respectivement contrôleurs des pêches du bureau action de l’État en mer de la zone maritime Sud de l’Océan Indien et du CROSS Réunion (le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage), ont ainsi fait vivre l’accord bilatéral entre la France et l’Australie, en patrouillant des îles Macquaries aux Kerguelen, et en passant notamment 8 jours sous le 60eparallèle Sud.

 

Cet accord unique confie, d'une part, la surveillance de la ZEE australienne par satellite à la France, assurée par le CROSS Réunion. D'autre part, il autorise la patrouille d’un navire étatique dans les eaux de l’autre État et l’embarquement de contrôleurs, habilités à verbaliser des infractions de pêche depuis la plateforme d’un autre pays. Il est la manifestation pratique d’une réalité géographique : l’Australie est le pays avec lequel la France a la plus grande frontière maritime, celle qui sépare la ZEE de Kerguelen de la ZEE des îles australiennes de Heard et Mac Donalds.

 

Cette mission exceptionnelle, menée extrêmement loin des régions fréquentées, illustre les relations de parfaite confiance qui unissent la France et l’Australie. Elle contribue à préserver des ressources exceptionnelles, notamment de légine.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

photo EMAphoto EMA
photo EMAphoto EMA

photo EMA

Partager cet article

Repost0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 11:45
photo FAZSOI

photo FAZSOI

 

12/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 3 au 4 juin 2015, les Forces armées en zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) ont mené une opération de lutte contre l’immigration clandestine, en appui de la Gendarmerie, sur l’îlot de Mtsamboro, au nord-ouest de Mayotte. Cette opération, réalisée sur réquisition du Préfet, était une première pour le Détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM).

 

Les FAZSOI avait pour mission d’appuyer les gendarmes dans leur mission de sécurisation et de contrôle. Cette opération entrait dans le cadre du contrat opérationnel des FAZSOI qui prévoit une participation des forces armées à l’effort collectif des services de l’Etat.

 

A cette occasion, les FAZSOI ont déployé une trentaine de militaires en mission de courte durée au sein du DLEM et un poste de secours du Service de santé des armées (SSA). Ces moyens ont été transférés de Petite Terre à Mtsamboro à bord d’un chaland de transport de matériel (CTM) appartenant à l’Elément léger de base navale de Mayotte.

 

Au bilan, 3 étrangers en situation irrégulière ont été interpellés par les gendarmes et évacués sur Petite Terre, une embarcation de pêche kwassa a été récupérée et des caches et abris ont été découverts et marqués.

 

Depuis le début de l’année, les moyens des FAZSOI ont permis l’interception par les services de l’Etat de quelque 18 kwassaset 508 étrangers en situation irrégulière.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

photo FAZSOIphoto FAZSOI

photo FAZSOI

Partager cet article

Repost0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 11:45
« Diana 2015 » : exercice de haut vol

 

05/06/2015 Armée de l'air

 

Du 18 au 26 mai 2015, les forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) ont participé, avec les armées d’autres pays de la région (Comores, Seychelles, Madagascar) à un exercice militaire multinational sur la base de Diego Suarez à Madagascar.

 

Pour l’édition 2015 de cet exercice, plus de 730 militaires ont été déployés à Madagascar, dont 405 Français, 215 Malgaches, 60 Seychellois et une soixantaine de Comoriens et de Mauriciens. Destiné à renforcer la coopération régionale, cet exercice annuel permet notamment aux différentes forces armées engagées d’apprendre à  travailler ensemble.;

 

Le détachement air 181 a engagé deux Transall C160 de l’escadron de transport (ET) 50 « Réunion » et un détachement de transit interarmées (DETIA). Les deux aéronefs de l’ET 50 ont rempli avec succès l’intégralité des missions qui leur étaient assignées, avec un taux de disponibilité de 100% : logistique (projection de la force), tactique (largage de parachutistes, posé d’assaut, soutien aux troupes sur le terrain par largage de petits colis) et médicale (évacuation médicale vers la capitale malgache et La Réunion). En liaison avec l’état-major interarmées, le DETIA a optimisé tous les chargements des avions à chaque rotation, ainsi que la manœuvre au sol des C160 sur le parking étroit et ouvert à la circulation aérienne civile de Diego Suarez.

 

Le Transall a une dernière fois déployé dans la zone sa silhouette légendaire, contribuant ainsi, en étroite collaboration avec tous les éléments présents, au succès de cet exercice et au rayonnement des FAZSOI.

« Diana 2015 » : exercice de haut vol

Partager cet article

Repost0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 11:45
photo FAZSOI

photo FAZSOI

 

01/06/2015 Source: État-major des armées

 

Du 18 au 26 mai 2015, les Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI) ont participé, avec les armées des autres pays de la région (Comores, Maurice, Seychelles, Madagascar), à un exercice militaire à Madagascar. Avec plus de 730 militaires déployés dans la grande île, dont 405 militaires français, 215 militaires malgaches, 60 Seychellois, et une soixantaine de Comoriens et de Mauriciens, cet exercice multinational était le plus important organisé sur le territoire malgache depuis 1999.

 

L’exercice Diana 2015, du nom de la région où il avait lieu, près de Diego Suarez au Nord de Madagascar, avait pour objet la protection des populations et la stabilisation d’une province en crise. La situation fictive était basée sur des schémas de crise traditionnels rencontrés sur les différents théâtres d’opération. Les objectifs étaient multiples : renforcer la coopération régionale, permettre aux forces armées de travailler sur des procédures communes, notamment les phases de déploiement et de manœuvres tactiques, et renforcer la coordination entre états-majors.

 

Cet exercice a demandé aux pays de la zone des efforts logistique et humain très importants. Les FAZSOI  avaient projeté des éléments et du matériel de toutes ses composantes : les deux régiments d’infanterie (2ème régiment de parachutistes d’infanterie de marine et le détachement de Légion étrangère de Mayotte), le détachement Air 181 et ses deux C160 Transall, dont c’était le dernier déploiement dans la zone avant le départ vers la métropole, le bâtiment de transport léger La Grandière, le groupement de soutien de la base de défense La Réunion-Mayotte, et le service de santé.

 

L’armée malgache a accueilli l’ensemble des forces sur l’une de ses bases militaires. Les officiers français et malgaches étaient binômés sur l’ensemble des postes d’état-major et ont utilisé des méthodes de travail correspondant aux normes OTAN. Les conditions de travail étaient celles d’une opération extérieure, l’ensemble des forces -y compris l’état-major- exécutant leurs missions dans des conditions rustiques.

 

Une grande cérémonie dans le stade de Diego Suarez a clôt l’exercice, en présence des chefs d’états-majors des armées malgaches, mauriciennes et seychelloises et du commandant supérieur des FAZSOI, le général de brigade Reignier. Elle a été l’occasion d’officialiser un jumelage entre le détachement de Légion étrangère de Mayotte et le 2èmerégiment des forces d’intervention basé à Diego Suarez. Le général Reignier a souligné l’exemplarité de cet exercice : « le travail en multinational et en interarmées est toujours un peu plus compliqué mais est devenu la norme sur les théâtres d’opération. Ces exercices multinationaux sont des moments de préparation opérationnels indispensables afin de contrer plus efficacement des menaces toujours plus fortes ». Enfin, les FAZSOI ont profité de ce déploiement pour acheminer à Madagascar 3 tonnes de matériel médical, 400 kg de médicaments et 600 kg de vêtements.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

photo FAZSOIphoto FAZSOI
photo FAZSOI
photo FAZSOIphoto FAZSOIphoto FAZSOI

photo FAZSOI

Partager cet article

Repost0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 07:45
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

06/05/2015 Sources : État-major des armées

 

La mise en place du CASA CN 235-300 aux forces armées ans la zone sud de l’Océan Indien (FAZSOI), en remplacement du Transall, impose des travaux d’infrastructure aéronautique sur les îles Eparses, 5ème district des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), et en particulier sur l’île d’Europa, où la piste entière nécessitait une rénovation en profondeur.

 

Une dizaine de militaires du 19ème Régiment du Génie et du matériel lourd (remorque, compacteur et autres engins de travaux publics) ont donc été acheminés vers Europa par les équipages de l’Escadron de Transport 50 et les convoyeurs de l’Escale Aérienne Militaire du DA 181. Trois rotations et 25 heures de vol au total ont été nécessaires pour mener cette mission. Dans des conditions environnementales difficiles et sous le contrôle des TAAF, il a fallu huit semaines de travaux pénibles, 6 jours sur 7, pour rénover les 1 400 mètres de piste.

 

Grâce à cette intervention, tout ce qui était susceptible de se transformer en projectile risquant d’endommager l’appareil à l’atterrissage, a été récupéré, concassé et compacté pour araser la piste et le parking avion.

 

Cette nouvelle piste, qui pourra à l’avenir accueillir aussi bien le CASA que, bien sûr, toujours le Transall et même le C130, est désormais en attente de validation par les experts du 25ème régiment du génie de l’Air (spécialisé dans les travaux d’infrastructures dites « horizontales ») qui homologueront les améliorations faites.

 

L’aboutissement de ces travaux dans des délais contraints permet de garantir la continuité de l’exercice de la souveraineté française sur les îles Eparses et notamment Europa, par l’adaptation des infrastructures aux vecteurs de demain.

photo Armée de l'Airphoto Armée de l'Air
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 17:35
Kerguelen : Entrainement symbolique entre le Floréal et l’Albatros

 

26 Février 2015 Source : Marine nationale

 

Le 17 février, à l’occasion d’une relève opérationnelle chargée de symboles, la frégate de surveillance Floréal et le patrouilleur austral Albatros se sont entrainés avant de se retrouver dans la soirée au mouillage à Port-Couvreux (Archipel des Kerguelen). Bien naturellement, l’entrainement a porté sur la police des pêches avec la mise en œuvre de l’équipe de visite du Floréal sur l’Albatros qui achèvent ainsi la phase d’entraînement de la frégate qui débutait sa mission dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF). Autre avantage de cet entraînement à deux, le patrouilleur austral a pu également bénéficier de l’hélicoptère Panther du Floréal et s’entraîner aux manœuvres aviation.

 

Ainsi donc, proche de quitter définitivement son terrain de chasse de prédilection, l’Albatros, le patrouilleur aux trente ans de surveillance des pêches dans les TAAF, plus ancien bâtiment de la marine nationale, a repris, le temps d’un exercice de lutte antinavires (centré sur l’action de l’Etat en mer) le rôle de ses débuts en se faisant passer pour un navire de pêche.

 

Ce type d’entrainement opérationnel, dans des zones aussi austères et éloignées que les Terres australes, est particulièrement exceptionnel. Il est, en effet, très rare que deux bâtiments militaires y soient déployés simultanément. Les conditions de mer rencontrées dans la zone nécessitent de surcroît un aguerrissement particulièrement abouti des équipes afin d’être prêtes à intervenir sur un navire contrevenant.  Il fallait donc saisir l’opportunité.

 

Cette rencontre et cet entraînement à deux ont permis à la frégate de profiter de l’expérience du patrouilleur au terme de six semaines de patrouille, et de récupérer des cartes précieuses des îles annotées des années durant par l’Albatros.

 

Cette relève bien assurée, le Floréal patrouille désormais seul dans les Kerguelen, sous le contrôle opérationnel du commandant supérieur des Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI) et en relation avec le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de la Réunion.  Sa mission ? Protéger la souveraineté et les intérêts français sur ces zones convoitées par les pêcheurs illégaux. En effet, les zones économiques exclusives (ZEE) des TAAF sont riches en ressources halieutiques, dont notamment en légines, des poissons des grandes profondeurs traqués par les palangriers en raison de leur prix sur le marché. Cet écosystème, relativement éloigné des activités humaines, est pourtant fragile et pourrait le vider de ses ressources une pêche trop intense ou des techniques de pêche inadaptées.

 

La pêche dans ces zones est dès lors très réglementée : seuls quelques navires français, basés à La Réunion, ont l’autorisation d’y pêcher en dehors des périodes de reproduction des oiseaux marins dans la ZEE des Kerguelen. Autant d’enjeux justifiant pleinement les déploiements opérationnels réguliers de bâtiments des FAZSOI dans cette zone.

Kerguelen : Entrainement symbolique entre le Floréal et l’Albatros

Partager cet article

Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 12:45
FAZSOI : Formation de fusiliers marins malgaches

 

09/02/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 20 au 29 janvier 2015, un élément des Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI) a conduit un stage d’aguerrissement au profit de militaires malgaches.

 

Des légionnaires du Détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM) ont pris en charge une soixantaine de fusiliers marins malgaches du 2e régiment des Forces d’Intervention Malagasy basé à Antsiranana (Diego Suarez), dans le cadre de leur aguerrissement et du développement de leurs capacités d’intervention.

 

Dans des conditions climatiques particulièrement difficiles, les stagiaires se sont appliqués à assimiler les savoir-faire fondamentaux du combat et certaines compétences spécifiques au milieu nautique : combat par appui mutuel, tir, secourisme de combat de premier niveau, techniques d’intervention opérationnelles rapprochées, changement de milieu, balisage et abordage de plage.

 

Cette formation s’inscrit dans le projet plus global du développement des capacités d’intervention des forces malgaches. Le 2ème RFI avait déjà suivi une première formation de combat d’infanterie dispensée par le DLEM en novembre 2014. Au mois de mai, il bénéficiera d’une troisième formation plus spécialisée dans le domaine du commandement, du tir de combat et du secourisme avant de mettre ses nouvelles capacités à profit lors d’un exercice organisé à Madagascar par les FAZSOI et qui réunira l’ensemble des pays de la Commission de l’océan Indien.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

FAZSOI : Formation de fusiliers marins malgachesFAZSOI : Formation de fusiliers marins malgachesFAZSOI : Formation de fusiliers marins malgaches
FAZSOI : Formation de fusiliers marins malgaches

Partager cet article

Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 08:45
FAZSOI : Hommage aux anciens combattants à Toamasina

 

09/02/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le patrouilleur austral Albatros a profité d’une escale dans le port de Toamasina à Madagascar, du 15 au 19 janvier 2015, pour rendre hommage aux anciens combattants morts pour la France.

 

Lors de cette escale, l’équipage de l’Albatros a participé à une cérémonie en hommage aux anciens combattants locaux morts pour la France, le 16 janvier, au cimetière de Toamasina. Cette cérémonie était coprésidée par le commandant de l’Albatros et le consul honoraire de France. Les derniers anciens combattants malgaches à Tamatave étaient présents, ainsi que le consul honoraire de Grande-Bretagne, le proviseur du lycée français de Toamasina, le directeur de l’alliance française

 

Une gerbe a été déposée, au nom des Forces Armées dans la Zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI), sur la stèle érigée en mémoire des combattants malgaches morts pour la France au cours des différents conflits depuis 1800.

 

La rencontre s’est achevée par des échanges chaleureux entre les marins de l’Albatroset les anciens combattants, dont un âgé de 103 ans qui a participé à la libération de la France lors de la Deuxième Guerre Mondiale, émus par l’hommage rendu à leurs anciens camarades.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

FAZSOI : Hommage aux anciens combattants à ToamasinaFAZSOI : Hommage aux anciens combattants à Toamasina
FAZSOI : Hommage aux anciens combattants à Toamasina

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 12:35
Entrée au bassin pour la frégate de surveillance Nivôse

 

15/01/2015 Sources : Marine nationale

 

En arrêt technique délocalisé à l’Ile Maurice, la frégate de surveillance Nivôse, des forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), est entrée le  11 janvier 2015 au bassin du chantier naval de l’océan Indien (CNOI).

 

Le Nivôse est arrivé à Port Louis avec son équipage le matin du 6 janvier après 24 heures de remorquage depuis l’île de la Réunion, son port base.

 

L’approche du cyclone Bansi, toujours en évolution dans l’océan Indien, a conduit à avancer la date d’entrée au bassin pour mettre en sécurité le bâtiment. L’opération délicate s’est réalisée sans encombre découvrant ainsi les œuvres vives du navire.

 

Construit en 1992, le bâtiment a été fortement endommagé lors d’un incendie dans son compartiment machine le 30 septembre 2014, entraînant une période d’indisponibilité prolongée. En plus des réparations proprement dites, les travaux anticiperont les opérations de maintenance initialement prévues lors des arrêts techniques de 2015 et 2017. De nombreuses améliorations et quelques innovations contribueront à donner au Nivôse un nouvel essor.

 

La mise au bassin ouvre une période d’intense activité industrielle qui mobilisera l’équipage du Nivôse pendant plusieurs mois, période qui sera ponctuée par la remise à flot du navire en avril puis par un transit retour sous remorque vers La Réunion en juin ou juillet. La pleine disponibilité technique du Nivôse devrait être recouvrée au cours du dernier trimestre 2015.

Entrée au bassin pour la frégate de surveillance Nivôse

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 17:45
FAZSOI : visite du préfet de la Réunion sur la FS Floréal

 

 

27/12/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le 15 décembre 2014, la frégate de surveillance (FS) Floréal de retour de mission de surveillance maritime dans la zone de responsabilité permanente des forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), a accueilli à la mer le Préfet de La Réunion, monsieur Dominique Sorain, qui exerce les fonctions de délégué du gouvernement pour l’action de l’état en mer (DGAEM).

 

Il était accompagné du général Franck Reignier, commandant supérieur (COMSUP) des FAZSOI, du capitaine de vaisseau Jacques Luthaud, commandant de zone maritime et de monsieur Denis Mehnert, directeur de la mer en zone Sud de l’océan Indien. Le Préfet a pu découvrir in situ le Floréal et ses missions.

 

Héliportés par Panther, l’hélicoptère embarqué du Floréal, les autorités ont assisté à une présentation du bilan de mission  au cours de laquelle le Floréal a intercepté quatre embarcations pêchant illégalement dans les zones économiques exclusives (ZEE) des îles Eparses. Les nombreuses patrouilles analogues régulièrement effectuées dans la zone par les bâtiments des FAZSOI ou des autres administrations ont déjà permis de diminuer sensiblement la pêche illégale dans les zones économiques exclusives (ZEE) françaises de la zone Sud de l’océan Indien.

 

La visite s’est achevée par une démonstration « type » d’intervention à bord d’un navire de pêche mettant ainsi en avant, de façon dynamique, les procédures d’échange avec les autorités dans le cadre de l’Action de l’Etat en Mer (AEM), ainsi que le matériel utilisé.

 

En tant que délégué du gouvernement, le préfet exerce l’autorité sur l’AEM au nom du premier ministre dans la zone. Il est assisté du commandant de zone maritime pour la coordination des moyens des administrations. Les FAZSOI assurent le contrôle opérationnel des bâtiments de guerre. Le directeur de la mer assure, lui, entre autres, la tutelle sur le CROSS, centre de contrôle des activités de pêche. Le passage de ces autorités sur le Floréal témoigne de la qualité de la collaboration entre les acteurs contribuant à l’AEM à La Réunion.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

FAZSOI : visite du préfet de la Réunion sur la FS FloréalFAZSOI : visite du préfet de la Réunion sur la FS Floréal
FAZSOI : visite du préfet de la Réunion sur la FS FloréalFAZSOI : visite du préfet de la Réunion sur la FS FloréalFAZSOI : visite du préfet de la Réunion sur la FS Floréal

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 18:45
FAZSOI : le Floréal intercepte trois navires de pêche au large de Juan de Nova

 

16/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 5 décembre 2014, la frégate de surveillance (FS) Floréal a contrôlé trois navires de pêche malgache surpris en action de pêche illicite dans la zone économique exclusive (ZEE) de Juan de Nova. Cette opération s’est déroulé lors d’une patrouille dans la zone de responsabilité permanente (ZRP) des forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI).

 

Environ 30 pêcheurs répartis dans les trois bateaux pêchaient sans autorisation et en défaut de déclaration d’entrée dans la zone. Ils détenaient à leur bord des ailerons de requins sans les carcasses, ce qui est formellement interdit. A la demande de la direction de la mer sud océan Indien (DMSOI), et avec l’accord du contrôleur opérationnel, le commandant des FAZSOI (COMSUP FAZSOI), le produit de la pêche estimé à 2,4 tonnes de poissons a été détruit et l’ensemble des apparaux de pêche appréhendé.

 

Les patrouilles menées par les bâtiments des FAZSOI permettent de rappeler aux navires de pêche, quels que soient leur port d’attache et leur nationalité, la réglementation française dans la zone. Elle permet ainsi de consolider la diminution de la pêche illégale dans les ZEE de la zone Sud de l’Océan Indien.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

FAZSOI : le Floréal intercepte trois navires de pêche au large de Juan de Nova

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 17:45
FAZSOI : coopération renforcée avec le Botswana

 

09/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Les forces armées dans la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI) ont organisé, du 22 novembre au 6 décembre 2014, trois détachements d’instruction opérationnelle (DIO) et technique (DIT) au profit des forces de défense botswanaises (BDF).

 

Le DIO commando, qui concernait 55 militaires issus de trois unités d’infanterie différentes, s’est déroulé au Centre d’Aguerrissement Tropical de La Réunion. Ce stage leur a permis d’acquérir trois capacités distinctes : la capacité à durer sur le terrain (rusticité), la capacité à endurer physiquement et moralement (résistance), et enfin, la capacité à être autonome dans la mise en œuvre des techniques commandos (compétence). La remise des brevets s’est faite en présence du chef d’état-major de l’armée de Terre botswanaise, le général dedivision Gotsileene Morake et du commandant supérieur (COMSUP) des FAZSOI, le général Franck Reignier.

 

Dans le même temps, un détachement des FAZSOI, armé par le 2e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (2e RPIMa) renforcé par le centre médical interarmées de Saint-Pierre et le groupement de soutien de la base de défense, conduisait une action d’instruction opérationnelle ainsi qu’une instruction technique au profit des forces armées botswanaises de la 2ndinfantrybrigadeà Francistown du 22 novembre au 6 décembre 2014.

 

Les BDF poursuivent leur entraînement dans le cadre de la montée en puissance de la brigade Sud de la Force Africaine en Attente et ont engagé des réformes structurelles pour moderniser leur outil militaire.

 

Dans cette optique, le détachement français a dispensé une instruction sur les opérations de maintien de la paix et les savoir-faire tactiques associés : escorte de convois, check point et combat en zone urbaine. Simultanément, des unités et cellules plus spécialisées ont été instruites puis entraînées au secourisme au combat, à l’emploi et au tir du MILAN (missile antichar moyenne portée), aux procédures propres aux tireurs d’élite et à la patrouille de reconnaissance et de combat (« anti-poaching », contre braconnage).

 

Pour compléter ce volet capacitaire, le détachement d’instruction technique armé par la compagnie de maintenance du 2e RPIMa a formé les mécaniciens de la brigade à l’entretien et la maintenance du VLRA (véhicule léger de reconnaissance et d’appui). Parallèlement à cette formation, les militaires ont audité le parc botswanais et œuvré à la remise en service trois VLRA.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien », permettant de lutter contre la piraterie ou l’immigration illégale, d’assurer la surveillance des zones économiques exclusives associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et de conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

FAZSOI : coopération renforcée avec le BotswanaFAZSOI : coopération renforcée avec le Botswana

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 12:45
La FS Floréal appareille pour une mission de surveillance maritime

 

04/12/2014 Sources : Marine nationale

 

Le lundi 17 novembre 2014, la frégate de surveillance Floréal a quitté Port-des-galets à La Réunion pour une mission de surveillance maritime d’un mois dans la ZRP des FAZSOI*. Réalisée essentiellement dans les zones économiques exclusives avoisinant La Réunion, Mayotte et les îles Eparses, elle aura aussi un volet de coopération internationale avec les nations voisines, notamment les Seychelles et Madagascar.

 

Chargé de défendre les intérêts français dans la zone sud de l’océan indien, le Floréal est rompu à ces missions qui représentent une forte mobilisation des FAZSOI tout au long de l’année. Les enjeux y sont nombreux. Il s’agit avant tout de faire respecter la souveraineté française dans des zones convoitées et d’y protéger nos intérêts économiques, ainsi que le patrimoine naturel. L’interception le mois dernier du catamaran de plaisance « Cassinga » par le Floréal dans les eaux de Bassas Da India (pêche de loisirs illégale - canal du Mozambique), ainsi que la diminution des infractions dans la zone illustrent les attendus de ces missions.

 

*FAZSOI : Forces armées de la zone sud de l’océan indien

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 13:45
Les FAZSOI accueillent le séminaire « relations internationales » de l’état-major des armées

 

02/12/2014 Sources : État-major des armées

 

L’état-major des armées (EMA) et les forces armées dans la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI) ont organisé, au profit des attachés de défense en poste en Afrique Australe et dans l’océan Indien, un séminaire « relations internationales » sur le site du Détachement Air 181 « Lieutenant Roland Garros » les 26 et 27 novembre 2014.

 

Placé sous la présidence du général de brigade Benoit Houssay, chef de la division Coopérations Bilatérales Sud de l’EMA et du général de brigade Franck Reignier, commandant supérieur des FAZSOI, ce séminaire a réuni de nombreux acteurs du monde de la Défense auxquels se sont joints des personnels des missions diplomatiques et de sécurité économique de la Préfecture. Attachés de défense, coopérants et représentants de la Direction de la coopération de sécurité et de défense du Ministère des affaires étrangères et du développement international (DCSD), de la Direction du renseignement militaire (DRM) et de la Direction des affaires stratégiques du ministère de la Défense (DAS) ont trouvé une occasion unique de se réunir pour aborder les relations militaires internationales appliquées au « théâtre » océan Indien.

 

Après une présentation du chef d’état-major des FAZSOI, relative au rôle et aux missions dans la zone de responsabilité, les attachés de défense ont exposé les problématiques de leur pays de rattachement.

 

L’EMA a conclu en présentant les priorités du chef d’état-major des armées et en rappelant le rôle déterminant joué par les relations internationales militaires (RIM) dans la réalisation des objectifs stratégiques confiés aux armées. Ce séminaire a été l’occasion d’aborder les RIM comme un enjeu opérationnel, en évoquant les évolutions actuelles sous l’angle d’une complémentarité entre la DCSD, la DAS et l’EMA.

 

Le 28 novembre, après s’être fait présenter le plan de coopération 2015 à l’état-major des FAZSOI, la délégation de l’EMA a visité le 2e régiment de parachutistes d’infanterie de Marine (2e RPIMa), puis le centre d’aguerrissement tropical de la Réunion qui accueille actuellement un détachement botswanais dans le cadre d’un détachement d’instruction opérationnelle (DIO).

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien », permettant de lutter contre la piraterie ou l’immigration illégale, d’assurer la surveillance des zones économiques exclusives associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et de conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 08:45
le ministre de la Défense malgache, le général de division Dominique Rakotozafy

le ministre de la Défense malgache, le général de division Dominique Rakotozafy

 

01/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Le général Franck Reignier, commandant supérieur des forces armées dans la zone Sud de l'océan Indien (COMSUP FAZSOI), a effectué un déplacement officiel à Madagascar du 17 au 19 novembre 2014.

 

Après avoir été reçu par l'ambassadeur de France,  monsieur François Goldblatt, il a rencontré le ministre de la Défense malgache, le général de division Dominique Rakotozafy, avec lequel il a échangé sur les problématiques régionales et de coopération opérationnelle. Le général Reignier a également rencontré le chef d'état-major de l'armée malgache, le général de division Béni-Xavier Rasolonirina ainsi que trois commandants de forces aériennes, navales et d’intervention.

 

En raison de l’instabilité politique qu’a connue Madagascar, la coopération opérationnelle entre cette île et les FAZSOI a été suspendue à deux reprises entre 2009 et 2014. Pour autant, la coopération de défense avec ce pays reste une priorité. Outre les 5000 km de frontieres maritimes communes, Madagascar et la France partagent des intérêts communs en termes de sécurité régionale, notamment dans le domaine de la surveillance et de sécurisation des approches maritimes. En synergie avec les actions structurelles engagées par la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense du Ministère des affaires étrangères et du développement international, les FAZSOI font régulièrement vivre cette coopération.

 

Ainsi, depuis avril 2014, plus de 700 militaires malgaches ont été impliqués dans une action de coopération, et la Marine nationale a réalisé une dizaine d’escales à Madagascar.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien », permettant de lutter contre la piraterie ou l’immigration illégale, d’assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et de conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 08:45
Photos DLEM

Photos DLEM

 

10-11-2014 source DLEM Réf : 119 -118

 

Le Général de brigade Franck REIGNIER nouveau COMSUP des FAZSOI est venu à MAYOTTE dès sa prise de commandement pour y rencontrer les légionnaires et les services rattachés.

 

Le quartier CABARIBERE est en  effervescence en ce début du mois d'octobre. En effet, le nouveau Général commandant les, FAZSOI vient à leur rencontre  aprés les avoir croisés lors de l'exercice PAPANGUE sur l'île de la Réunion.

 

Accueilli comme il se doit par un piquet d'honneur de la Légion Etrangère en tenue de parade, le général a pu s'entretenir avec tous les grands chefs de service, les commandants d'unité et surtout avec la troupe très fière de lui démontrer son engagement opérationnel dans cette partie du monde dont la stabilité des pays environnants implique une veille permanente.

 

Aprés avoir pu apprécier l'accueil des légionnaires et constater leur condition de vie et de travail, le général sait qu'il peut compter sur les hommes du "rocher" éloignés des Etats-majors par la distance mais si proche de la zone d'intervention des Forces Armées de la Zone Sud de l'Océan Indien....

Visite du Général COMSUP FAZSOIVisite du Général COMSUP FAZSOI
Visite du Général COMSUP FAZSOIVisite du Général COMSUP FAZSOI
Visite du Général COMSUP FAZSOIVisite du Général COMSUP FAZSOI
Visite du Général COMSUP FAZSOIVisite du Général COMSUP FAZSOI

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 12:35
FAZSOI : coopération militaire franco-indienne à l’occasion d’un passex entre la FS Floreal et l’INS Talwar

 

05/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 27 au 30 octobre 2014, trois bâtiments indiens, le destroyer Mumbaï, le pétrolier Deepak et la frégate Talwar, ont fait escale à La Réunion. Le passage de cette flotte commandée par l’amiral Hari Kumar, commandant de la flotte indienne de l’Ouest, a été l’occasion de resserrer nos liens avec une marine étrangère régionale de premier rang.

 

Après une conférence suivie d’échanges sur le thème de l’action de l’Etat en mer en océan Indien, puis quelques célébrations à bord de la frégate de surveillance (FS) Floréal et à bord du Mumbaï, la FS et le Talwar ont eu l’occasion de s’entrainer ensemble à la mer au large de La Réunion.

 

Le programme très complet du PASSEX comportait un ravitaillement à la mer, un traditionnel PHOTEX, deux passes de tir au canon de 20 mm et à la mitrailleuse de 12.7 mm, un VISITEX, un exercice de manœuvre en formation resserrée ainsi que plusieurs manœuvres hélicoptères. Les activités prévues ont pu être effectuées dans leur quasi-totalité et se sont très bien déroulées. La présence pour la journée d’un officier d’échange a par ailleurs permis d’observer et de mieux comprendre le fonctionnement opérationnel de chaque frégate.

 

Cet événement illustre la volonté indienne de renforcer la coopération militaire avec les différentes puissances étrangères dans l’océan Indien et notamment la France. L’interopérabilité des marines est en effet un enjeu majeur pour la réussite des missions internationales en haute mer.

 

Il convient enfin de noter l’atmosphère particulièrement cordiale dans laquelle s’est déroulée l’escale de ces trois navires à La Réunion.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

FAZSOI : coopération militaire franco-indienne à l’occasion d’un passex entre la FS Floreal et l’INS TalwarFAZSOI : coopération militaire franco-indienne à l’occasion d’un passex entre la FS Floreal et l’INS Talwar

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 11:45
FAZSOI : Exercice multinational Papangue 2014

 

22/10/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 12 au 17 octobre 2014, les forces armées dans la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI) ont, dans le cadre de leur entraînement opérationnel régulier, conduit l’exercice Papangue 2014à La Réunion. L’objectif était d’entraîner les FAZSOI à agir dans une opération interarmées et interalliés d’évacuation de ressortissants, en se déployant simultanément par voie maritime et aérienne.

 

A cette occasion, des éléments des forces malgaches, mauriciennes, seychelloises et comoriennes ont été intégrés au sein des unités des FAZSOI.

 

La Mauritius Police Force et les Coast Guard mauriciens ont notamment déployé un hélicoptère de type Fennec, un avion Dornier et le navire Gardian qui participait aux côtés de l’Albatros, à l’évacuation des ressortissants et à la sécurisation de l’espace maritime. Les moyens aériens français, notamment les C160 Transallet le Panther de la frégate de surveillance Nivôse, ont permis l’infiltration par aérolargage et poser d’assaut, de jour et de nuit, de soldats français et malgaches. Ils ont également été mis à contribution pour l’exercice d’évacuation des ressortissants.

 

L’armée malgache a engagé une centaine de soldats issus du 1er et 2e régiment de force d’intervention (2e RFI), intégrés aux forces du 2e régiment de parachutistes d’infanterie de Marine (2ème RPIMa). Une section mauricienne a quant à elle été insérée au détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM). Des officiers de liaison comoriens et seychellois avaient été insérés dans l’ensemble des postes de commandement mis en œuvre.

 

Enfin, un centre de regroupement et d’évacuation des ressortissants (CRER) a été mis en place par le DLEM sur le Détachement Air 181. Celui-ci a permis l’accueil de plus de 200 personnes.

 

Au total, ce sont 800 hommes et femmes qui ont été déployés sur une grande partie de l’île de La Réunion.

 

« Cette manœuvre concrétise nos efforts pour préserver la sécurité et faire face aux défis que rencontrent les îles du Sud de l’océan Indien » a noté le général Franck Reignier, commandant supérieur des forces armées dans la zone Sud de l’océan Indien, lors de la cérémonie de clôture qui a rassemblé toutes les parties prenantes, françaises et étrangères, sur la place d’armes du 2eRPIMa à Pierrefonds.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

FAZSOI : Exercice multinational Papangue 2014FAZSOI : Exercice multinational Papangue 2014
FAZSOI : Exercice multinational Papangue 2014

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 16:45
FAZSOI : Un nouveau COMSUP à La Réunion

 

01/10/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le 30 septembre 2014, le général de brigade Franck Reignier a pris le commandement des forces armées dans la zone Sud de l’océan Indien. Il succède au général de division Jean-François Hogard.

 

L’officier général commandant supérieur des forces armées en zone sud de l’océan Indien (COMSUP FAZSOI) et de la Base de Défense La Réunion - Mayotte dispose d’un état-major interarmées et commande environ 1900 militaires des trois armées dont près de 1400 permanents.

 

Les forces armées en zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du Théâtre océan Indien.

Partager cet article

Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 11:45
Colonel Marchand (2007) - photo 13e DBLE

Colonel Marchand (2007) - photo 13e DBLE

 

26 juin 2014 par Henri Weill – Ainsi va le monde !

 

Soit commandant supérieur des forces armées dans la zone Sud de l'océan Indien. On attendait depuis plusieurs semaines la nomination de cet ancien chef de corps de la 13ème demi-brigade de la Légion étrangère (entre 2006 et 2008) à la Réunion. Promu général de brigade, Thierry Marchand commandera également à Saint-Denis, la base de défense de La Réunion-Mayotte. Où il remplace le général Jean-François Hogard. Depuis 2012, le colonel Marchand était chef de la cellule relations internationales au cabinet militaire du ministre de la défense.

Partager cet article

Repost0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 11:45
FAZSOI : DIO au profit des forces burundaises

 

18/06/2014 Sources : EMA

 

Du 28 avril au 6 juin 2014, les Forces armées dans la zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI) ont conduit un détachement d’instruction opérationnelle (DIO) au profit de près de 850 militaires de la Force de défense nationale (FDN) de la République du Burundi.

Cette instruction, qui s’est déroulée au nord de Bujumbura, capitale du Burundi, avait pour objectif de former les stagiaires aux opérations de maintien de la paix.

 

Les formations au tir, aux techniques d’intervention opérationnelles rapprochées (TIOR) et au sauvetage au combat ont permis de donner à chaque soldat le « fond de sac » nécessaire à une projection sur un théâtre d’opération. L’entraînement tactique réalisé de façon progressive, du niveau du combattant jusqu’au niveau du bataillon, avaient pour objectifs l’acquisition des savoir-faire collectifs et la formation des chefs.

 

Tenant compte des retours d’expérience des opérations menées en Somalie dans le cadre de l’African Union Mission in Somalia (AMISOM), les FAZSOI ont fait effort sur les savoir-faire à mettre en œuvre lors d’une mission de contrôle de zone, la tenue de check points et les réactions face à une embuscade ou à des actions de harcèlement.

 

Ce détachement d’instruction opérationnelle a contribué à la préparation des soldats du 29ebataillon burundais avant leur projection en Somalie en septembre 2014, dans le cadre de l’AMISOM.

 

Les FAZSOI ont pour mission de protéger le territoire national et les installations stratégiques, et de contribuer au maintien de la sécurité. Elles sont également chargées d’assurer la prévention et la préservation des intérêts de la France dans leur zone de responsabilité contre toute forme d’agression extérieure ; de soutenir l’action de l’Etat et contribuer aux conditions de stabilité et de développement des collectivités territoriales par la mise en œuvre de moyens militaires ; d’affirmer la souveraineté française. En cas de crise, elles sont en mesure de conduire ou participer à une opération militaire et/ou de mener des opérations de secours d’urgence (assistance humanitaire, catastrophe naturelle).

FAZSOI : DIO au profit des forces burundaisesFAZSOI : DIO au profit des forces burundaisesFAZSOI : DIO au profit des forces burundaises

Partager cet article

Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 11:45
photos Marine Nationale

photos Marine Nationale

 

23/05/2014 Sources : EMA

 

Déployé dans le nord du canal du Mozambique depuis le 26 avril 2014, le bâtiment de transport léger (BATRAL) La Grandière mène une mission de surveillance de la zone économique exclusive (ZEE) et des eaux territoriales françaises sous le contrôle opérationnel du commandant supérieur des forces armées de la zone Sud de l’Océan Indien (COMSUP FAZSOI).

 

Dans la nuit du 2 au 3 mai, il a intercepté une embarcation légère pêchant sur le banc du Geyser. Ce récif est placé, comme les îles Eparses, sous l’administration des terres australes et antarctiques françaises (TAAF) ; la pêche y est interdite par un arrêté du 29 décembre 2010.

 

Déployée à l'aube du 3 mai, l'équipe de visite a interpelé l'embarcation et constaté les infractions dont les pêcheurs s'étaient rendus coupables.

 

Le Baracouda, esquif battant pavillon français bien qu'armé par un équipage comorien, équipé de deux moteurs de quarante chevaux et doté d'ingénieuses glacières pour la conservation du poisson, a  reconnu ses torts.

 

Après avoir appréhendé le produit de la pêche illicite et les apparaux de pêche, le La Grandièrea repris sa patrouille. Le Baracoudaa, quant à lui, fait route vers Mayotte ; il y est arrivé sans encombre et doit y être entendu par l’administration des affaires maritimes qui traitera les suites à donner.

 

Au cours de sa mission de surveillance dans le canal du Mozambique, le La Grandière a participé à l’acheminement du détachement de la Légion Etrangère de Mayotte (DLEM), déployé dans le cadre d’une mission d’instruction opérationnelle (DIO) sur l’île d’Anjouan, aux Comores.

 

Le 5 mai, à Mayotte, une vingtaine de militaires ont été embarqués avec leur matériel, grâce au concours du chaland de transport de matériel (CTM) basé sur place. Ils ont été débarqués le jour même au port de Mutsamudu. Une ambulance offerte par le centre hospitalier universitaire (CHU) de Mayotte au profit de l’hôpital d’Anjouan a été transportée par la même occasion. Lors de cette courte escale de quelques heures, une foule massive et amicale s’est présentée sur le quai pour accueillir le bâtiment.

 

Laissant à Anjouan le DIO, le La Grandièrea repris sa patrouille.

 

Une deuxième escale sur la « perle des Comores » a eu lieu les 13 et 14 mai afin de récupérer le personnel DIO et de le ramener sur Mayotte. Au cours de cette deuxième escale, le bateau a participé à la cérémonie de clôture de la période d’instruction, et reçu les autorités civiles et militaires à bord pour un cocktail offert par le consul, en compagnie des expatriés français présents sur l’île. Une rencontre a par ailleurs rassemblé à bord madame Degardin, première conseillère de l’ambassade de France, monsieur Bolero, directeur de cabinet de la présidence, qui est aussi en pratique le ministre de la défense, ainsi que le colonel de Mesmay, chef du corps du DLEM et le colonel Idjihadi, chef d’état-major des forces de défense comoriennes.

FAZSOI : Mission de surveillance dans le canal du Mozambique
FAZSOI : Mission de surveillance dans le canal du Mozambique

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories