Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 21:45
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

03/12/2015 armée de Terre

 

Dans le désert du Qaïd, un paysage semi-montagneux, aride, des langues de sable et des températures avoisinant les  40°C.

 

Djibouti représente un contexte très proche des opérations actuelles. C’est là que se déroule l’exercice interallié Ouerka. Si vous souhaitez en savoir plus sur cet exercice, retrouver le TIM 269 en ligne mi-décembre sur Calaméo.

 

Note RP Defense: voir OUERKA 2015  - Marines et 5e RIAOM au contact dans le désert Djiboutien.

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 12:30
photo 4e RCh - Armée de Terre

photo 4e RCh - Armée de Terre

 

04.11.2015 par 4e RCH - Armée de Terre

 

Mardi 3 novembre 2015, la cellule “planification” de l'État-major Non Permanent de la Brigade Franco-italienne (EMNBAFI), basé a Shama, au sud-ouest du Liban, a organisé une visite de familiarisation du secteur ouest pour une cinquantaine de nouveaux arrivants au sein de la FINUL.

Encadrés par un personnel du 4e RCh et escortés par les Forces armées libanaises (LAF) et par une patrouille mobile italienne, les casques bleus ont découvert les points clés de surveillance de la Blue Line (ligne frontalière entre le Liban et Israël tracée le 7 juin 2001 par l'ONU, suite au retrait israélien du Liban le 25 mai 2000).

Ils ont eu accès aux différentes enceintes des bataillons étrangers présents sur la zone ouest (italien, finlandais, malaysien, ghanéen, et FCR) et ont été sensibilisés aux risques majeurs qui sévissent dans la région. Une attention particulière a été portée a l’application stricte des règles de sécurité pour maintenir la paix et les bonnes relations avec la population et les autorités locales.

****************************************************
Depuis le 14 octobre 2015, une vingtaine de soldats français sont déployés au sein de l’état-major italien du secteur ouest de la FINUL. L’objectif de cet accord bilatéral entre la 27e BIM et la Taurinense est de mettre en œuvre une structure de commandement binationale ad hoc au profit d’une opération multinationale.

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec environ 850 soldats déployés en permanence dans le cadre de l’opération Daman, nom de la participation française à la FINUL. La grande majorité d’entre eux arme la Force Commander Reserve (FCR). Cette force, directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL, est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701.

 

Reportage photos

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 07:30
photo 4e RCH

photo 4e RCH

 

14.10.2015 par 4e RCH

 

Mercredi 14 octobre, 8h00, le drapeau francais flotte sur le camp militaire de Chama, au sud du Liban. L’état major non-permanent de la brigade alpine franco-italienne (EMNPBAFI) armant le poste de commandement du secteur ouest de la FINUL (Force intérimaire des Nations unies au Liban) a organise une ceremonie des couleurs pour officiliaser l’entree du contingent français.

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 11:45
Djibouti: Marines et chasseurs à l'Ecole du désert

 

08.10.2015 par P. Chapleau - Lignes de Défense

 

L'exercice Ouerka 2015 a pris fin mercredi, au Centre d’entrainement au combat et d’aguerrissement au désert (CECAD). Conçu et conduit par le 5e régiment interarmes d’Outre-mer de Djibouti, il avait débuté le 21 septembre avec la mise en place d'une Base Avancée Temporaire Désert (photo ci-dessus Adj Veron).

Ce type d’exercice, reconduit tous les quatre mois, vise à entrainer les unités au combat interarmes en zone désertique, dans un contexte interarmées et interalliés.

Outre un sous-groupement tactique interarmes français, articulé autour de l’escadron blindé du 4e Régiment de Chasseurs, près de 160 Marines de la 15th Marine Expeditionnary Unit de l'US Marine Corps ont également participé à cet exercice, soit plus de 300 soldats équipés d'AMX10 RCR, de mortiers de 120 mm et de LAV 25.

Petite innovation: l'intégration à l'exercice de l’équivalent d’un SGAM franco-américain (Puma, Gazelle, Huey et Cobra) apportant une capacité aéroterrestre (photo ci-dessous d'un tir de Hot par une Gazelle CC Roux).

_COM4077.jpg

Enfin, l’intégration d’un élément des forces spéciales françaises a permis de travailler la coordination avec les forces conventionnelles.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 15:55
D!CI'MMERSION: épisode 37, au coeur du 4e Régiment de Chasseurs de Gap

 

par Valentin Doyen - dici.fr

 

Découvrir une passion, comprendre un métier, vivre une profession, avec Valentin Doyen et Irénée Rostan.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:45
photo 4e RCh - Armée de Terre

photo 4e RCh - Armée de Terre

 

15.09.2015 4e Régiment de Chasseurs - Armée de Terre

 

Mi-Aout, 06h00 du matin, les barges chargées d’engins blindés et de leurs équipages voguent dans le golfe de Tadjoura pour saisir la plage d’Arta à Djibouti. Un escadron renforcé se déploie simultanément et massivement par voies maritime et terrestre avant de mener un raid blindé dans la vallée de Koron. Voici le thème tactique du camp mené par le 2e escadron pendant quatre jours.
A l’occasion d’un parcours de tir dynamique en AMX 10 RC, l’escadron réduit l’ennemi à Koron en intégrant des appuis aériens d’une gazelle Hot et d’un Mirage 2000. L’appui interarmées se poursuit le lendemain pendant une reconnaissance offensive entre Ali Sabieh et Ali Addé. Un Mirage 2000, guidé par le FAC de l’escadron, effectue un show force impressionnant et largue une bombe sur une patrouille ennemie. Le sous-groupement tactique blindé conduit ensuite une manœuvre rétrograde avant de lancer une contre-attaque et de prendre définitivement l’ascendant sur l’ennemi. Après une dernière nuit blanche en interdiction face à Ali Addé, l’escadron rompt le contact vers Djibouti, fier d’avoir atteint ses objectifs et fort de l’expérience acquise du combat blindé en milieu désertique.
Cet entraînement s’est inscrit dans la montée en puissance de l’escadron pour l’exercice interallié « Ouerka » qui commence fin septembre.

 

Reportage photos

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 11:45
photo R. Veron FFDj / Armée de Terre

photo R. Veron FFDj / Armée de Terre

 

04/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 24 au 28 août 2015, le 3e escadron du 5eRégiment interarmes d’outre-mer (RIAOM), armé par le 4echasseur de Gap, s’est déployé dans les zones de manœuvre autour de Koron, dans le cadre de l’école de poste n°3 de l’école du désert, pour y réaliser une série d’exercices de tir.

 

Les militaires ont effectué des entraînements tactiques visant à développer leurs capacités opérationnelles en milieu semi-désertique. Dans un premier temps, une partie des engins blindés et de leurs équipages a traversé le golfe de Tadjourah pour prendre la plage d’Arta, avant de mener un raid blindé dans la vallée de Koron. Les manœuvres au sol pour réduire l’ennemi ont pleinement intégré les appuis aériens, tirs de missiles antichars HOT depuis des Gazelle et largage de bombe par Mirage 2000, soulignant ainsi l’importance de la dimension interarmes et interarmées.

 

Suite de l'article

 

photo R. Veron FFDj / Armée de Terrephoto R. Veron FFDj / Armée de Terre
photo R. Veron FFDj / Armée de Terre

photo R. Veron FFDj / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 21:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

26/03/2015 LCL Simon - Armée de Terre

 

Le 24 mars 2015, un A320 de la compagnie Germanwings s’est écrasé dans le département des Alpes-de Haute-Provence, dans la région de Barcelonnette. L’armée de terre s’associe à la douleur des familles et des proches des 148 victimes de ce terrible accident.

 

L’armée de Terre a engagé immédiatement 3 hélicoptères de manœuvre appartenant au groupement aéromobile de la section technique de l’armée de Terre, à l’école de l’aviation légère de l’armée de Terre et au groupement interarmées des hélicoptères pour effectuer des missions de transport de fret ou de transport d’autorités. Dans le même temps, des militaires de l'unité d’instruction et d'intervention de la sécurité civile n°7 de Brignoles, formation de l’armée de Terre placée pour emploi au ministère de l’Intérieur, sont intervenus sur le site du crash.

 

Le 25 mars, une unité PROTERRE de 70 militaires du 4e régiment de chasseurs (4e RCh) de Gap a été déployée en début de matinée. Le 4e RCh dispose en effet, comme tous les régiments de la 27e brigade d’infanterie de montagne (27e BIM), de militaires qualifiés pour intervenir en milieu montagneux. Il a donc la capacité de progresser, de vivre et de durer en montagne. Neuf d’entre eux ont participé, aux côtés des gendarmes du peloton de gendarmerie de haute montagne, au balisage et au marquage des itinéraires d’accès, tandis que le reste de l’unité contribuait à la sécurisation de la zone. A l’heure actuelle, le 4e RCh reste mobilisé et 30 de ses hommes sont encore engagés sur le terrain.

 

Depuis cette date, l’armée de Terre est mobilisée au sein du dispositif interministériel de secours, de sécurisation et d’enquête sur le site. Elle intervient dans le cadre d’une réquisition préfectorale, en complément  des moyens du ministère de l’Intérieur.

 

Régulièrement sollicitée pour intervenir au profit des populations, elle apporte une expertise du milieu montagneux, comme elle l’a déjà fait lors de précédents accidents en montagne (par exemple lors du crash d’un hélicoptère sur le plateau de Bure en 1999).

Partager cet article

Repost0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 11:55
Crash de l'Airbus: les soldats du 4e Chasseurs de Gap réquisitionnés

 

25.03.2015 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Une soixantaine de soldats du 4e Régiment de Chasseurs  de Gap (ville située à proximité de la Seyne-les-Alpes) ont été réquisitionnés par le préfet pour prendre part aux opérations sur le site du crash; ils vont en particulier déployer des VAC (véhicules articulés chenillés) pour transporter des secours dans la zone du crash de l'Airbus.

 

Des légionnaires du 2e REG de Saint-Christol pourraient aussi être mobilisés.

 

Selon la gendarmerie, l'avion s'est écrasé sur une pente très abrupte, dans une zone d'environ un hectare inaccessible à pied, à quelque 2 000 mètres d'altitude. Pour le lieutenant-colonel Jean-Paul Bloy, de la gendarmerie de Hyères (Var): "cela va être extrêmement compliqué pour relever les éléments sur place. Cela prendra des jours pour dégager d'abord les victimes, puis les débris."

 

Les hélicoptères ne seront pas en mesure d'atterrir en raison de la configuration du lieu, où une demi-douzaine de gros débris ont été repérés, ce sera donc à pied ou en véhicules adaptés que les secours pourront accéder à la zone.

Partager cet article

Repost0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 08:45
RCA: Korrigan rentre dans la lande, Vercors lui succède dans la jungle

 

26.02.2015 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

C'était le 18 février 2015: le patron du 3e RIMa, le colonel Pierre saluait ses soldats lors de la cérémonie de transfert d’autorité du commandement du GTIA Korrigan, déployé dans l'est de la  République centrafricaine depuis 4 mois.

 

Marsouins, spahis et autres soldats du GTIA Korrigan ont entamé leur retour en métropole.

 

Ils seront remplacés par les Alpins du GTIA Vercors qui se compose d’un état-major et d’une compagnie de combat fournis par le 7e Bataillon de chasseurs alpins, d’un escadron du 4e Régiment de chasseurs, d’une section génie du 2e Régiment étranger de génie et d’un sous-groupement aéro-mobile du 1er Régiment d’hélicoptères de combat. Vercors (déjà déployé au Mali en 2014) est aux ordres du colonel Lionel Catar, chef de corps du 7e BCA.

Partager cet article

Repost0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 17:55
Départ des Chasseurs du GTIA Vercors en Centrafrique

 

04/02/2015 ASP Bourceret – Armée de Terre

 

Le 29 janvier sur la place d’armes du 7e bataillon de chasseurs alpins (7e BCA), s’est tenue une cérémonie à l’occasion du départ du groupement tactique interarmes (GTIA) « Vercors » en République de Centrafrique en présence de la Princesse Marie de Liechtenstein, marraine du bataillon.

 

Dans quelques jours, des chasseurs alpins du 7e BCA et des cavaliers du 4e régiment de Chasseurs de Gap s’apprêteront à partir pour l’opération SANGARIS afin de contribuer à rétablir un niveau de sécurité minimal dans ce pays. Durant quatre mois, ils formeront le GTIA « Vercors » qui constituera la réserve d’intervention au service du général commandant la force SANGARIS. Des commandos montagne seront aussi déployés au sein du sous groupement aéromobile à Bangui.

De vieux souvenirs pour le 7e BCA ressurgissent, puisqu’en 2014, le bataillon avait déjà bien œuvré dans ce pays. La section anti-char puis la 1re et la 3e compagnie de combat avait été déployées dans de nombreuses régions de ce pays.

 

Note RP Defense : voir reportage photos : Départ pour la République de Centrafrique

 

Partager cet article

Repost0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 12:20
Entraînement franco-canadien


30 janv. 2015 Armée de Terre

 

Du 19 au 27 janvier, 3 000 hommes, dont deux pelotons du 4e régiment de chasseurs (4e RCh) de Gap, ont été déployés dans des conditions très réalistes dans l’exercice de brigade franco-canadien Rafale Blanche.
De la tenue jusqu’à l’armement, tous les moyens canadiens ont été utilisés dans cet exercice interarmes conduit par le 12e régiment blindé de l’armée canadienne.
L’exercice Rafale Blanche est une expérience unique d’échange et de savoir-faire entre deux nations dans le domaine du combat de jour comme de nuit, en condition de grand froid.

Partager cet article

Repost0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 12:20
Rafale Blanche 2015 : Portraits croisés de deux chefs de section


31 janv. 2015 Armée de Terre

 

Portraits croisés de deux chefs de section français et canadien.

Partager cet article

Repost0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 12:20
Rafale Blanche 2015 : Portraits de deux militaires du rang


31 janv. 2015 Armée de Terre

 

Portraits de deux militaires du rang français et canadiens.

Partager cet article

Repost0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 06:20
Entraînement franco-canadien Rafale Blanche 2015

 

31/01/2015 Camille Pegol – Armée de Terre

 

Du 19 au 27 janvier, 3 000 hommes, dont deux pelotons du 4e régiment de chasseurs (4e RCh) de Gap, ont été déployés dans des conditions très réalistes dans l’exercice de brigade franco-canadien Rafale Blanche.

 

De la tenue jusqu’à l’armement, tous les moyens canadiens ont été utilisés dans cet exercice interarmes conduit par le 12e régiment blindé de l’armée canadienne.

 

L’exercice Rafale Blanche est une expérience unique d’échange et de savoir-faire entre deux nations dans le domaine du combat de jour comme de nuit, en condition de grand froid.

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 12:20
Le 12 RBC à Rafale Blanche 2015


24 janv. 2015 45eNord.ca

 

Les blindés du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada recoivent quelques militaires français lors de l'exercice Rafale Blanche.

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 12:20
Des soldats français et polonais se joignent aux Canadiens pour s'entraîner au combat d'hiver
 

20 janvier 2015 nouvelles.gc.ca

 

OTTAWA – Environ 2 800 soldats de l’Armée canadienne, la majorité provenant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC), participeront à un entraînement portant sur les opérations de combat dans des conditions hivernales sur la Base de soutien de la 2e Division du Canada, Valcartier, ainsi que dans la ville de Québec et aux environs, du 19 au 27 janvier 2015.

Un peloton du 4e régiment de chasseurs de France ainsi que 20 militaires de la 6e brigade aéroportée de l’armée polonaise prendront aussi part à cet exercice annuel.

Cet entraînement constitue un jalon important de la préparation opérationnelle des militaires de Valcartier.

 

En bref

  • Les 8 unités du 5 GBMC participeront à l’Exercice RAFALE BLANCHE 2015, ainsi que ses unités affiliées, soit le 5e Régiment de police militaire, le 430e Escadron tactique d’hélicoptères et la 5e Ambulance de campagne.
  • Parmi les unités qui participent à l’exercice, citons, entre autres, le 436e Escadron de transport (Trenton) avec 1 aéronefs CC-130J Hercules, le 450e Escadron tactique d’hélicoptères (Petawawa) avec 2 hélicoptères CH-147F Chinook, et le 425e Escadron d’appui tactique (Bagotville) avec 2 avions CF-18.
  • Au cours de l’exercice RAFALE BLANCHE, les soldats renoueront avec lesdifférents concepts d’opérations hivernales. Ils mettront notamment en pratique leurs aptitudes de survie en hiver, conduiront des opérations offensives et défensives, et patrouilleront dans des zones rurales et urbaines.
  • L’exercice se déroulera dans les municipalités régionales de comté de La Jacques-Cartier et de Portneuf ainsi que dans les secteurs d’entraînement de la Base de soutien de la 2e Division du Canada, Valcartier.
  • Dès juillet 2015, le 5 GBMC a été désigné pour constituer deux forces opérationnelles (FO) à niveau de préparation élevé, prêtes à intervenir dans n'importe quel type d'urgence, au pays et à l'étranger, selon les besoins du gouvernement du Canada, soit la FO 1-15 et la FO 2-15.

 

Citations

« Le Canada reste fermement déterminé à veiller à ce que les Forces armées canadiennes soient formées efficacement et bien équipées afin d’assurer la sécurité et la sûreté lorsqu’on leur demande de le faire, aussi bien au pays qu’à l’étranger. La présence des forces armées française et polonaise renforce la relation et l'interopérabilité entre nos nations et permet aux troupes participantes de perfectionner leurs habiletés dans des conditions réalistes et exigeantes. »

L’honorable Rob Nicholson, P.C., c.r. député de Niagara Falls et ministre de la Défense nationale

« L’exercice RAFALE BLANCHE offre à nos soldats de la 2e Division du Canada une préparation rigoureuse aux demandes de combat hivernal, tout en nous permettant de collaborer avec nos alliés français et polonais, et nourrir nos relations avec ces derniers. Je suis fier que nos soldats soient prêts à répondre à l’appel du devoir dans un monde de plus en plus dynamique et interconnecté. »

Lieutenant-général Marquis Hainse, Commandant de l’Armée canadienne

« Les militaires du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada s’entraînent pour maintenir ou améliorer leurs capacités militaires dans des conditions hivernales et en terrain complexe. Permettre aux militaires de Valcartier de s’exercer dans des secteurs civils augmente considérablement la valeur de leur entraînement et contribue au maintien d’une force polyvalente et compétente. C’est pourquoi je suis reconnaissant de l’accueil réservé par les citoyens et les autorités municipales de La Jacques-Cartier et de Portneuf. »

Colonel Dany Fortin, commandant du 5e Groupe brigade mécanisé du Canada

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 08:55
Dissolution du GTIA de Boissieu

 

04/12/2014 Armée de Terre

 

Le 26 novembre, le groupement tactique interarmes (GTIA) de Boissieu a été dissous après quatre mois passés en République Centrafricaine, dans le cadre de l’opération SANGARIS.

 

À cette occasion, une cérémonie présidée par le général de corps d’armée Arnaud Sainte-Claire Deville, commandant des forces terrestres, a eu lieu à Gap. Le colonel Armel Dirou, chef du GTIA de Boissieu et chef de corps du 4e régiment de chasseurs, en a profité pour rendre hommage au courage, à la détermination et à l’exemplarité des 200 soldats qui ont été projetés au cours de l’année 2014.

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 11:55
photos 4e Régiment de Chasseurs

photos 4e Régiment de Chasseurs

 

27.11.20114 Alpes1.com

 

Hautes-Alpes - Les militaires gapençais du 4ème Régiment de Chasseurs (4 RCH) ont reçu la visite, ce mercredi 26 novembre, du commandant des forces terrestres de l’Armée Française. Le Général de corps d’armée Arnaud Sainte-Claire Deville était à Gap, lors de la dissolution officielle du Groupe Tactique Interarmes (GTIA) de Boissieu : groupe composé par des éléments du 4ème Régiment de Chasseurs (Gap), du 7ème Bataillon de Chasseurs Alpins et le 93ème Régiment d’Artillerie de Montagne (Varces) appuyés par le 2ème Régiment Etranger de Parachutistes (Calvi) et le 1er Régiment Etranger de Génie (Laudun).

 

Suite de l'article

Hautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCH

Dissolution du GTIA de Boissieu - par 4e RCH

 

Ce mercredi 26 novembre a eu lieu la dissolution du GTIA de Boissieu qui a été engagé à l'ouest de la République Centrafricaine dans le cadre de l'opération SANGARIS à la fin du mois de mai.
Une date qui marque également la fin du cycle de projection du 4e RCh qui a vu 100% de ses forces de combat être projetées en opération extérieure (RCA, Mali, Tchad, Djibouti, Liban)

Le général de corps d'armée Arnaud Sainte-Claire Deville, commandant des forces terrestres, a présidé la cérémonie au quartier général Guillaume. Il était accompagné par le général Hervé Bizeul, commandant la 27e Brigade d'Infanterie de Montagne (BIM), ainsi que par le général Klein, ancien commandant des troupes de montagne.

Le colonel Dirou, chef de corps du 4e RCh était à la tête de ce GTIA composé de plusieurs unités de la 27e BIM dont le 7e BCA et le 93e RAM. Sur le théâtre le GTIA a été appuyé par des éléments du 2e REP et du 1er REG. Durant 5 mois les soldats ont rempli des missions qui ont toutes été couronnées de succès. Ils ont permis de rétablir les flux économiques, protéger les populations, stabiliser un pays en crise. Ils ont également du se servir de leurs armes lorsqu'ils ont été pris à partie, notamment lors de la bataille de Batangafo début août.

La cérémonie a permis également de mettre à l'honneur les équipages Rafale, celui du Caracal (armée de l'air) et les équipages de l'ALAT qui ont appuyé de manière décisive les actions de combat.

Six militaires ayant participé à l'opération SANGARIS, à l'est du pays, ont été récompensés pour s'être illustré sur le théâtre.

Hautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCHHautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCH
Hautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCH
Hautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCHHautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCHHautes-Alpes : visite du commandant des forces terrestres au 4 RCH

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 20:46
Barkhane : Point de situation du 16 octobre

 

16/10/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Point de situation sur les opérations de la force Barkhane, engagée dans la bande sahélo-saharienne (BSS), du 9 au 16 octobre 2014

 

Cette semaine a été marquée par la neutralisation par les forces françaises d’un important convoi d’armement d’AQMI progressant en direction du Nord Mali, dans la nuit du 9 au 10 octobre. Une action combinée de troupes au sol et d’appuis aériens a permis de stopper et neutraliser ce convoi. Plus de 2 tonnes d’armement ont été saisies parmi lequel des armes anti-char, des roquettes, des mitrailleuses et des stocks de munitions. Plusieurs terroristes ont été neutralisés dont une partie a été capturée.

 

Déployé dans la ville d’Aguelhok du 4 au 11 octobre, le détachement de liaison et d’appui opérationnel (DLAO) 5 y a effectué quatre patrouilles conjointes avec les militaires tchadiens de la MINUSMA. Ce DLAO basé à Tessalit a ainsi réaffirmé la présence française dans le Nord du Mali et participé à l’entraînement et à la formation des soldats tchadiens de la MINUSMA basés à Aguelhok.

 

Le 12 octobre, le colonel Journe, chef de corps du 3eme régiment parachutiste d’infanterie de marine, a succédé au colonel Dirou, chef de corps du 4ème régiment de chasseurs, à la tête du groupement tactique désert Est (GTD-E) basé à N’Djamena. Ce dernier est principalement armé par le 3ème RPIMa, le 1er RHP, le 35ème RAP et la BA 120.

 

Le 9 octobre, le colonel Jean-Michel Luccitti, représentant du général commandant l’opération Barkhane à Gao, a inauguré un projet de rénovation de l’école Sœur Geneviève, rénovation à laquelle des militaires français ont pris part du 6 septembre au 6 octobre, aux côtés d’artisans maliens. Le GTD-O basé à Gao est actuellement engagé dans six actions civilo-militaires dans le Nord du Mali.

Barkhane : Point de situation du 16 octobreBarkhane : Point de situation du 16 octobre

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 12:45
Sangaris: la force se réarticule et laisse place à la MINUSCA dans l’Ouest

 

26/09/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Le 19 septembre 2014, sur le camp Clermont, à Bouar, une cérémonie a marqué la réarticulation de la force Sangaris et l’arrivée de la mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) dans l’Ouest.

 

Présidée par le commandant de la force Sangaris, le général de brigade Eric Bellot des Minières, et en présence du général Martin Tumenta, commandant la composante militaire de la MINUSCA, du général Evariste Murenzi, futur commandant du secteur Ouest de la MINUSCA, et du colonel Shefaul Kabir, commandant du bataillon bangladais de la MINUSCA, cette cérémonie a permis au groupement tactique interarmes (GTIA) de Boissieu de transmettre officiellement le flambeau au bataillon bangladais de l’ONU.

 

Les troupes du GTIA de Boissieu, commandées par le colonel Armel Dirou, étaient principalement constituées d’éléments du 4e régiment de chasseurs (4e RCH), du 7e bataillon de chasseurs alpins (7e BCA) et du 1er régiment étranger de génie (1er REG). Ils ont opéré durant quatre mois dans une zone de responsabilité étendue et variée, entre Bouar et Bossangoa, afin de rétablir un niveau minimum de sécurité, et permettre ainsi le retour de l’administration, de la justice et de la police au service des Centrafricains.

 

Au cours de la cérémonie, le COMANFOR a salué le travail accompli par l’ensemble des soldats, chasseurs et légionnaires, dans l’Ouest du pays. Il a particulièrement souligné l’action continue du GTIA de Boissieu pour « appuyer le retour de l’autorité de l’Etat dans les villes du grand Ouest et créer finalement les conditions d’une relève sereine par les troupes de la MINUSCA ».

 

Le GTIA de Boissieu poursuit les préparatifs en vue de son départ prochain vers le Tchad où il devrait arriver fin septembre afin de rejoindre le dispositif de l’opération Barkhane.

 

Le 12 septembre dernier, 46 caisses contenant l’allègement, l’armement, les transmissions, l’emballage logistique des valises Félin et tout l’environnement des véhicules de l’avant blindé (VAB) avaient déjà été chargées dans un Antonov 26à destination de Bangui. Le démontage des autres équipements s’échelonnera dans les jours à venir. Pour l’heure, le GTIA de Boissieu continue d’appuyer les forces de sécurité intérieures et finit d’accompagner la mise en place et la montée en puissance de la MINUSCA.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 700 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU.

Sangaris: la force se réarticule et laisse place à la MINUSCA dans l’OuestSangaris: la force se réarticule et laisse place à la MINUSCA dans l’Ouest

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 11:55
Le 2e escadron du 4e RCH se prépare à faire feu

 

 

Du 25 août  au 12 septembre, les pelotons du 2e escadron ont suivi une préparation de tir au 4e RCh avant le test d’évaluation final qui aura lieu à Mailly début octobre.

 

Trois semaines d'entrainement pour permettre aux soldats une bonne reprise en main des engins blindés et un travail d’équipe efficace (maniement de la tourelle, coordination avec le tableau de bord dit « pupitre », liaison radio avec le chef de peloton avant le tir...). Une instruction qui sera poursuivie durant deux semaines supplémentaires au camp de Canjuers pour manœuvrer cette fois ci sur un vrai champ de bataille.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 11:45
Sangaris : le GTIA « de Boissieu » relève le GTIA « Dragon »

 

11/06/2014 Sources : EMA

 

Le 6 juin 2014, sur la base opérationnelle de Bouar, le groupement tactique interarmes (GTIA) « Dragon » a été relevé par le GTIA « de Boissieu ». La cérémonie, présidée par le général Soriano, fut l’occasion de mettre à l’honneur l’engagement opérationnel des hommes du GTIA « Dragon ».

 

Commandé par le colonel Damien Wallaert, le GTIA « Dragon », s’est déployé dans l’ouest de la RCA à partir du mois de mars 2014, sur la main supply road (MSR), axe logistique principal reliant Bangui au Cameroun. Il était composé de l’état-major et des pelotons du 12e régiment de cuirassiers, de sections du régiment de marche du Tchad, d’une compagnie du 3e régiment parachutiste de marine et d’un détachement de renfort.

 

Ce déploiement dans l’ouest de la RCA avait plusieurs objectifs : appuyer la montée en puissance et le déploiement de la MISCA, assurer à ses côtés un niveau de sécurité minimal au profit des populations centrafricaines, mais aussi permettre la reprise des échanges commerciaux entre Bangui et le Cameroun.

 

Le « GTIA Dragon » s’est impliqué avec impartialité dans la réalisation des missions qui lui ont été confiées : escorte de nombreux convois, essentiels pour l’économie centrafricaine, patrouilles dans les villes et les villages les plus reculés de l’ouest du pays, aide à la population, etc. Les hommes du colonel Wallaert se sont particulièrement distingués par leur détermination début mai 2014 dans la localité de Boguila, lorsqu’ils ont été violemment pris à partie par un groupe armé particulièrement agressif qu’ils ont stoppé.

 

Parallèlement, leurs bons contacts avec les nombreux acteurs locaux, essentiels pour faire accepter le sens de leur mission par l’ensemble de la population ont permis au colonel Wallaert et ses hommes de rayonner dans une AOR (area of responsibility) étendue et variée et de rétablir un niveau minimum de sécurité en rétablissant les flux économiques nécessaires à la reconquête de la stabilité.

 

Malgré les progrès sécuritaires indéniables dans cette région en l’espace de trois mois, la situation reste fragile et nécessite la poursuite de l’action des forces internationales pour être stabilisée.

 

Ce sera désormais au GTIA « de Boissieu», commandé par le colonel Armel Dirou, chef de corps du 4e régiment de chasseurs, d’assurer cette mission. Il est composé de l’état-major et d’un peloton de ce régiment, d’une compagnie du 7e bataillon de chasseurs alpins, d’une compagnie du 3e régiment parachutiste d’infanterie de marine et d’un détachement de renfort.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5800 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : le GTIA « de Boissieu » relève le GTIA « Dragon »Sangaris : le GTIA « de Boissieu » relève le GTIA « Dragon »
Sangaris : le GTIA « de Boissieu » relève le GTIA « Dragon »Sangaris : le GTIA « de Boissieu » relève le GTIA « Dragon »

Partager cet article

Repost0
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 16:45
La Légion retrouve l'Adrar des Ifoghas

 

11-05-2014 2e REG - Réf : 549 | 1789

 

Les unités du Groupement tactique désert Vercors déployées dans le cadre de l'opération SERVAL ont mené, du 16 mars au 10 avril 2014, des actions d'envergure au Nord Mali. Le détachement des sapeurs-légionnaires du 2°REG a été engagé quasiment au complet pour cette opération baptisée JORASSES, afin d'appuyer les cavaliers du 4e RCh et les fantassins du 7e BCA dans leur missions.

 

Dans les pas de leur frères d'armes légionnaires

Sous une chaleur torride proche de 50°C, progressant en tête de la colonne, les légionnaires sapeurs d'assaut ont ouvert la route longue de 550km à l'ensemble des unités ; cet axe reliant la PfOD de Gao à la PfDR de Tessalit est essentiel pour la force car il est emprunté pour toutes les opérations. Ensuite, durant près de 3 semaines menées tambour battant, se sont succédées les missions d'ouverture d'itinéraire dans les montagnes de l'Adrar des Ifoghas, de fouilles opérationnelles ou de manœuvres de force afin de dégager les véhicules ensablés. Le massif de Tirghar Ghar, axe d'effort du GTD Vercors, a conduit les sapeurs légionnaires à fouler les collines et les routes empruntées quelques mois plus tôt par leurs frères d'armes des unités de Légion de la 6e BLB et de la 11e BP.

 

La sueur épargne le sang

Le climat du Mali a néanmoins mis à rude épreuve les légionnaires lourdement équipés, progressant souvent à pieds afin de reconnaitre les axes, d'approcher les caches et de sécuriser les zones d'installation des unités. Grâce à leur préparation exigeante menée dans les mois précédant le déploiement, les légionnaires ont pu démontrer une fois encore que l'aguerrissement des unités légion n'est pas une légende et que l'entrainement paie une fois sur le terrain.

En ouvrant la route aux unités engagées à la tête du GTD Vercors, en appuyant les unités la 27e Brigade d'infanterie de montagne qui le compose et en mettant à jour plusieurs caches de matériel logistique, les sapeurs légionnaires du 2 ont, dans le plus pur esprit légionnaire, été fidèle à l'article 6 de leur code d'honneur : « la mission est sacrée, tu l'exécutes jusqu'au bout » .

Parallèlement, ceux qui été chargés d'appuyer les unités de la PfOD de Gao n'ont pas chômé en poursuivant les travaux de FP (Force Protection), les interventions sur les UXO (Unidentified Explosive Object) et la mission d'appui génie des patrouilles dans le grand Gao.

La PfOD de Gao à peine rejointe, les légionnaires du plateau d'Albion se préparent déjà à la quitter pour de nouvelles missions d'appui génie.

Rien n'empêche !

 

Lexique :

PfOD : plate-forme opérationnelle désert.

 

Galerie photos

Partager cet article

Repost0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 11:50
photo  JF. d'Arcangues - ECPAD

photo JF. d'Arcangues - ECPAD

 

25/04/2014 Opérations

 

Depuis cinq ans, le 4ème Régiment de Chasseurs, le Centre médical des armées (CMA) de Gap et le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne (PGHM) de Briançon organisent une formation d'adaptation destinée aux auxiliaires-sanitaires et aux personnels médicaux des Troupes de montagne. Pour la deuxième année consécutive, un groupe d'Alpini italiens (l'équivalent de nos chasseurs alpins) se sont joints à l'exercice. Objectif : mieux appréhender les techniques de secours en montagne, applicables aussi bien aux détachements sur le territoire national qu'en opérations extérieures.

 

Diaporama

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories