Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 15:55
Collecte de sang du 14 juillet : Le sang donné pour le sang versé, ils ont besoin de vous !

22.06.2020 source DCSSA

À l'occasion de la fête nationale, qui aura lieu le mardi 14 juillet 2020, une collecte de sang exceptionnelle en soutien aux armées sera organisée, à Paris, Hôtel national des Invalides Paris 7e, de 10h à 17h30.

Rendez-vous annuel, entre la nation et son armée, le 14 juillet est l’occasion pour le centre de transfusion sanguine des armées (CTSA), d’organiser une collecte de sang exceptionnelle en soutien des armées. Cette journée dédiée aux forces armées, est le pendant de la journée mondiale du don du sang qui a lieu en juin. Elle est un symbole fort du lien armée-nation par l’action bénévole des réservistes, des partenaires au profit de la Défense, par la bienveillance et la générosité du public civil donnant son sang pour les militaires.

Dans le contexte de l’épidémie de COVID-19 que la France vit depuis ces derniers mois et en raison de la baisse des dons de sang durant la période estivale, le CTSA a plus que jamais besoin de la mobilisation de tous. Cette collecte exceptionnelle a pour objectif de constituer des réserves importantes de sang, qui doivent être régulièrement renouvelées au profit des militaires lors d’engagements opérationnels et pour les patients civils et militaires hospitalisés dans les hôpitaux d’instruction armées (HIA).

Pour bénéficier du meilleur accueil, toutes les mesures de précaution sont mises en œuvre pour éviter les risques de transmission des maladies infectieuses, notamment du COVID-19. Pour réduire le temps d’attente durant cette collecte exceptionnelle et respecter des consignes de sécurité, les donneurs sont invités, s’ils le peuvent, à programmer leur venue, en prenant rendez-vous sur le site https://ctsa.reservio.com ou en flashant le QRCODE de l’affiche avec leur smartphone.

Tous les citoyens sont invités à venir donner leur sang en témoignage de leur solidarité à ces militaires qui interviennent aussi bien sur le territoire national qu’à l’étranger pour assurer la sécurité de tous.

Qui peut donner son sang ?

Toute personne, âgée de 18 à 70 ans et pesant au moins 50 kg, peut donner son sang. Les hommes peuvent donner jusqu'à 6 fois par an et les femmes jusqu'à 4. Entre 2 dons de sang, il faut respecter un délai de 8 semaines minimum.

Les contre-indications permanentes :

-          Les maladies du cœur, neurologique, des vaisseaux sanguins ou de la coagulation ;

-          Les insuffisances respiratoires comme l’asthme sévère ;

-          Le diabète traité par insuline ;

-          Les maladies graves, chroniques ou à rechute.

Sachez qu'au retour de certaines destinations touristiques, un délai de 1 à 4 mois doit être observé avant de donner son sang. Ces contre-indications temporaires ont pour but d'éviter la transmission par le sang de maladies virales ou parasitaires au receveur et de préserver la santé du donneur. Avant de donner son sang, le CTSA vous rappelle qu’il vaut mieux boire et manger (l'important est de ne pas venir à jeun). De plus, pour un premier don, il faut se munir de sa pièce d'identité.

Contre-indications définitives :

-           Avoir été transfusé ou greffé ;

-           Antécédents de cancer ;

-           Infections virales (hépatites virales B et C, VIH et HTLV) ;

-           Usage (même une fois) de drogue injectable.

Contre-indications temporaires :

-           Age : moins de 18 ans, plus de 70 ans ;

-           Poids : inférieur à 50 kg ;

-           Épisode infectieux ou prise d’antibiotiques (hors acné) dans les 15 derniers jours ;

-           Soins dentaires : détartrage de 24h, soins de racine 7 jours ;

-           Tatouage, piercing, acupuncture dans les 4 mois ;

-           Avoir eu plus d’un partenaire sexuel dans les 4 derniers mois ;

-           Hommes ayant eu des rapports sexuels avec d’autres hommes ;

-           Vaccins : fièvre jaune 28 jours et hépatite B 14 jours ;

-           Endoscopie (coloscopie / fibroscopie) dans les 4 mois ;

-           Voyages dans les 4 mois en zone impaludée ;

-           Fièvre ou une infection dans les 2 dernières semaines.

 

 

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 10:55
Crédits photos © MIKA / GIGN

Crédits photos © MIKA / GIGN

 

14.07.2015 Sources : GIGN

 

Des gendarmes du GIGN ont défilé sur les Champs-Elysées.

 

La journée de la fête nationale a débuté par une cérémonie à Paris qui s’est tenue au sein de la caserne des célestins abritant la Garde Républicaine. A cette occasion, deux gendarmes de l’unité ont été décorés de la légion d’honneur. Le colonel Hubert Bonneau, commandant du GIGN, a été également décoré de la médaille de la Gendarmerie avec étoile d’argent.

 

Lors du traditionnel défilé militaire qui se déroule sur les Champs Elysées, sept gendarmes de l’unité ont pris part à l’événement. Six militaires ont composé la garde au drapeau. Dernièrement, le drapeau du GIGN a été décoré de la fourragère en récompense aux engagements du Groupe à l’étranger. En tête de la garde au drapeau lors de ce défilé figurait le colonel Hubert Bonneau, commandant de l’unité.

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 18:55
Le défilé d’une Nation engagée le 14 Juillet 2015

 

par Colonel Benoit Brulon, Conseiller communication du gouverneur militaire de Paris

 

Depuis une année, les forces armées françaises et les forces de sécurité intérieures ont été particulièrement sollicitées. Depuis début janvier, la police nationale, la gendarmerie et 10 000 militaires sont engagés dans le cadre de la protection de nos compatriotes sur le territoire national contre la menace terroriste. Cet engagement prolonge l’engagement de nos forces sur les théâtres d’opération extérieurs, dans la bande sahélo-saharienne, avec l’opération Barkhane, au Moyen-Orient, avec l’opération Chammal, ou encore en république Centrafricaine. Nos forces sont également intervenues en Guinée équatoriale, pour contribuer à la lutte contre l’épidémie d’Ebola. Ce sont ces soldats qui seront au cœur du défilé du 14 juillet 2015. Ils y seront présents, représentés dans les carrés qui défileront devant vous. Ils y seront également par la pensée, car ce défilé sera sensiblement plus court que ceux des années précédentes, témoignant du niveau d’engagement actuel de nos forces.

Cet engagement rappellera aussi celui de ceux qui ont construit la légende de la Résistance française au cours de la guerre de 1939/1945 et qui ont été distingués par la distinction d’appartenir aux compagnons de la Libération. 1 038 personnes, 5 communes et 18 unités combattantes se verront attribuer cette décoration entre janvier 1941 et janvier 1946. Leur rendre hommage dans la lignée des commémorations du 70e anniversaire de la Libération, était, cette année en particulier une bonne occasion de rappeler le sacrifice de celles et de ceux qui avaient choisi de ne pas se résoudre à la défaite. De l’animation initiale à l’animation finale, au travers des tableaux, au travers de la présence des unités compagnons, et de multiples rappels, ces héros seront présents au milieu de nous.

Le 14 juillet prochain, enfin, la France accueillera son excellence Enrique Pena Nieto, président des Etats-Unis du Mexique en visite d’Etat. Ce sera l’occasion pour les cadets des académies militaires de l’armée de Terre, de la marine, de l’armée de l’Air et de la Gendarmerie mexicaines de se présenter sur les Champs-Elysées et d’ouvrir le défilé.

Ce site est celui des coulisses de ce défilé. Il reprend toutes les présentations, les anecdotes et l’alchimie de ce défilé du 14 juillet, exercice chaque année différent. Il reprend et essaie de vous faire partager la fierté de tous ceux et de toutes celles qui descendront les Champs-Elysées. Ils sont les ambassadeurs de vos armées et de vos forces de sécurité qui tous les jours sont au service de leurs concitoyens en France et à l’étranger.

 

Bonne visite, Bon défilé.

 

Voir le site du Défilé du 14 Juillet 2015
 

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 15:55
L’Ordre de la Libération ouvrira le défilé du 14 juillet


2 juil. 2015 par DICoD

 

Pour les soixante-dix ans de la libération de la France, l’Ordre de la Libération sera mis à l’honneur lors de la cérémonie d’ouverture du défilé du 14 juillet 2015 sur les Champs-Elysées. Retour sur cette décoration unique instaurée par le général de Gaulle, entre 1940 et 1946, pour récompenser ceux qui ont œuvré à la libération de la France durant l’occupation nazie.

Partager cet article

Repost0
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 16:55
Répétitions du 14 Juillet : dans le ciel de Châteaudun

 

25/06/2015 Marie Broyer - Armée de l'air

 

La première répétition en vol du défilé du 14 Juillet a eu lieu le 23 juin 2015.  À cette occasion, la totalité des aéronefs défilants se sont donné rendez-vous au-dessus de Châteaudun, pour un entraînement grandeur nature.

 

Un vol, des enjeux

«La totalité du dispositif est présent aujourd’hui, explique le commandant Olivier. La patrouille de France, l’A400M, tous sont là! C’est assez impressionnant, et d’autant plus important que nous volons en conditions réelles.». Première grande répétition en patrouille, celle du 23 juin est d’une importance capitale. En effet, la coordination des avions était semblable à celle du jour J. De même, l’axe de vol au dessus de Châteaudun est presque identique à celui du vol au-dessus de la capitale : «On ne s’entraine pas au-dessus de Paris avant le 9 juillet, car c’est trop compliqué pour réunir tous les avions en région parisienne.»

Pour le plus grand bonheur des riverains, les aéronefs ont effectué un parcours presque sans faute. D’ici au 14 juillet, chacun pourra de nouveau s’entraîner, pour que le défilé aérien soit le plus parfait possible.

 

Répétitions du 14 Juillet : dans le ciel de ChâteaudunRépétitions du 14 Juillet : dans le ciel de Châteaudun
Répétitions du 14 Juillet : dans le ciel de Châteaudun

A bord du Casa

Parti de Creil, l’équipage du CASA 235 se compose des capitaines Carole et Enguerran, respectivement commandant de bord et co-pilote, accompagnés du mécanicien navigant l’adjudant David. Tous les trois ont rejoint à Evreux les deux autres avions composant le bloc transport du 14 Juillet : un Transall et un CASA espagnol. Tous ensemble, ils ont procédé à un briefing d’avant-vol. Le commandant Olivier, pilote du Transall, avion leader a insisté sur l’importance de la symétrie du dispositif. L’avion leader du bloc a également une place capitale : en effet, son rôle est primordial. Les deux ailiers se basent sur lui pour se positionner. 

Pendant plus de deux heures, les pilotes ont maintenu leur position dans le dispositif. À droite du Transall, le CASA 235 a effectué un vol sans trop de difficultés, malgré quelques turbulences ressenties à bord.

 

C’était sa dernière répétition…

 

Répétitions du 14 Juillet : dans le ciel de Châteaudun

Engagé à 16 ans à l’école de Saintes, l’adjudant David, 35 ans, fut d’abord mécanicien sur hélicoptère sur la base aérienne 120 de Cazaux. Déployé deux fois au Mali, il devient mécanicien navigant sur CASA, poste qu’il occupe depuis 9 ans, dont 6 sur la base aérienne 110 de Creil.

Il se confie pendant le vol de répétition dans le ciel de Châteaudun : «Pour un mécanicien navigant, le 14 Juillet n’est pas une mission qui se démarque tellement des autres. Je dois juste prêter plus attention aux paramètres de l’avion, car les pilotes et copilotes sont davantage concentrés sur les échanges radios et sur la position de l’avion, par rapport aux autres. Ce que j’aime dans cette journée, c’est que l’on rappelle à la population que l’armée est toujours là. Car souvent les gens oublient que nous existons hors des journées exceptionnelles. »

Après deux défilés aériens et un défilé à pied, l'adjudant David participe ce jour-là à l’ultime répétition de sa carrière : «J’en garde un bon souvenir, c’est quand même quelque chose que de défiler le 14 Juillet !»

Partager cet article

Repost0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 08:55
Don du Sang au profit des militaires blessés et des patients traités dans les hôpitaux militaires- 14 Juillet 2015

 

Vous êtes à Paris le 14 juillet prochain ? Faites une bonne action au profit des militaires blessés et des patients traités dans les hôpitaux militaires

 

Pour la première fois cette année, le Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) va installer un centre de prélèvement (16 lits) dans le terminal Air France de l’aérogare des Invalides durant toute la journée du mardi 14 juillet.
 

Il sera possible de faire un don de 10 heures à 18 heures.

Métro et RER : Invalides.
 

Télécharger la plaquette présentant le CTSA, son expertise et les modalités de don :

pdfLIEN


Une petite animation pour penser aux blessés des armées durant toute l'année 2015 :

Animatuion CTSA

mp4Lancer l'animation en cliquant ici ou sur l'image

 

 N'hésitez pas à diffuser l'information au sein de votre réseau !

Partager cet article

Repost0
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 12:55
Les Compagnons de la Libération à l'honneur le 14 juillet

 

21 février 2015 par Henri Weill - Ainsi va le monde

 

Les Compagnons de la Libération et l'esprit de Résistance qu'ils incarnent, devraient être mis à l'honneur lors du défilé militaire du 14 juillet. C'est en tout cas le souhait du président de la République. La Croix de la Libération a été attribuée à 1038 hommes et femmes (6) dont 271 l'ont été à titre posthume.

 

L'Ordre de la Libération a été créé le 16 novembre 1940 par l' ordonnance n° 7 du général de Gaulle. Sa forclusion est intervenue le 23 janvier 1946. Deux exceptions seront accordées par son Grand maître, Charles de Gaulle : en 1958 pour Winston Churchill et deux plus tard, à titre posthume, pour le roi d'Angleterre George VI, père d'Elisabeth II. 17  Compagnons de la Libération sont encore en vie.

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 16:45
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet

 

15/07/2014 Sources : EMA

 

Le 14 juillet 2014, les unités françaises prépositionnées outre-mer et à l’étranger ont célébré la fête nationale

 

En Guyane, les forces armées en Guyane (FAG) ont célébré la fête nationale à Cayenne autour de la place des Palmistes en présence de monsieur Spitz préfet de la région Guyane et de madame Phinéra-Horth, maire de Cayenne. Réunissant toutes les unités des FAG (9e RIMa, 3e REI, RSMAG, Base Navale de Dégrad des Cannes, Base Aérienne 367 « François Massé », GSBdD, DIRISI), mais aussi la gendarmerie nationale, la police nationale, la police aux frontières, les sapeurs-pompiers et jeunes sapeurs-pompiers, la prise d’armes, présidée par le général Philippe Adam, commandant supérieur des forces armées en Guyane, a été suivie par un défilé des troupes à pieds rythmé par la musique de l’armée du Suriname, puis d’un défilé motorisé rue de Lallouette. La cérémonie a été marquée par la présence d’autorités militaires du Brésil et du Suriname, soulignant l’importance de la coopération régionale, notamment dans les secteurs de la lutte contre l’orpaillage illégal et la pêche illégale.

 

Aux Antilles, le contre-amiral Georges Bosselut, commandant supérieur des forces armées aux Antilles (FAA), a présidé une cérémonie militaire à Basse-Terre en Guadeloupe, en présence de madame Marcelle Pierrot, préfète de la région Guadeloupe et du colonel Thibault Dubern, chef de corps du RSMA-G. La présence des FAA sur le théâtre Guadeloupéen a été soulignée par l’escale de la frégate de surveillance « Germinal » à Basse-Terre. Ce navire de la marine nationale qui participe notament à la lutte contre le narcotrafic a ouvert ses portes au public durant tout le week-end. En Martinique, une cérémonie s’est déroulée sur le front de mer de Fort-de-France présidée par Laurent Prévost, préfet de la Martinique. Le commandant supérieur des FAA était représenté par le colonel Philippe Robin, son adjoint interarmées. La cérémonie s’est achevée par un défilé de troupes à pied et de troupes motorisées et pour la première fois, d’un défilé aérien. Celui-ci était composé de trois hélicoptères de l’Etat (gendarmerie, douanes et sécurité civile) représentant symboliquement les trois couleurs nationales dans le ciel martiniquais.

 

Au Sénégal, la cérémonie militaire a eu lieu dans l’enceinte du quartier « colonel Geille » de Ouakam. Elle était présidée par le général de brigade Louis Duhau, commandant les éléments français au Sénégal (EFS), en présence de son excellence Jean Félix-Paganon, ambassadeur de France au Sénégal. Cette cérémonie a donné lieu à une remise de décorations.

 

A Djibouti, la cérémonie a eu lieu au coucher du soleil sur la base aérienne 188 « Massart ». Le colonel Nicolas Jovanovic, commandant les Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) par interim, a présidé la cérémonie en présence de son excellence monsieur Serge Mucetti, ambassadeur de France à Djibouti, de son excellence monsieur Abdoulkader Kamil Mohamed, premier ministre de Djibouti, de son excellence monsieur Hassan Darar Houffaneh, ministre de la défense djiboutienne, du général de division Zakaria Chaick Ibrahim, chef d’Etat-Major général des armées (CEMA) djiboutien, ainsi que de plusieurs ambassadeurs étrangers.

 

Au Gabon, les forces françaises au Gabon (FFG) se sont réunies sur le camp « De Gaulle » à Libreville afin de célébrer la fête nationale. Cette cérémonie s’est déroulée en présence des plus hautes autorités diplomatiques, consulaires et militaires françaises et gabonaises de Libreville.

 

Sur l’île de la Réunion, les forces armées en zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) ont participé à la cérémonie qui s’est déroulée à Saint-Denis, en présence du préfet et sous l’autorité militaire du commandant supérieur des FAZSOI, le général de division Jean-François Hogard.

 

En Nouvelle-Calédonie, les forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC) ont célébré le 14 juillet à Nouméa. La cérémonie a été présidée par le haut-commissaire de la République, en présence du commandant supérieur des FANC, le général Luc de Revel. Des autorités civiles et militaires étaient également présentes.

 

En Polynésie française, les militaires des Forces armées de Polynésie Française (FAPF) ont participé à la cérémonie et au défilé du 14 juillet. Cette cérémonie était présidée par le haut-commissaire de la République, monsieur Lionel Beffre en présence des hautes autorités de l’état et de la Polynésie française. Le défilé à pieds et motorisé s’est déroulé aux ordres du Contre-amiral Anne Cullerre, commandant supérieur des forces armées en Polynésie française.

COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet
COMSUP / COMFOR : cérémonies du 14 juillet

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 12:55
Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet

 

15/07/2014 Sources : EMA

 

Les 13 et 14 juillet 2014, les unités françaises engagées dans les opérations extérieures ont célébré la fête nationale du 14 juillet.

 

Au Mali, la cérémonie du 14 juillet a été présidée par le général de division Marc Foucaud, commandant de la force Serval étendue à la BSS, en présence de l’ambassadeur de France et des attachés de défense étrangers sur le site de l’aéroport de Bamako. Etaient également présents,  de hautes autorités civiles et militaires maliennes, de la MINUSMA et de l’EUTM.  A Gao, la cérémonie était présidée par le colonel Jean-Michel Luccitti, et regroupait les unités présentes sur la zone, les français insérés à la MINUSMA et des représentants des FAMA et de la MINUSMA.

 

En Côte d’Ivoire, les militaires de la force Licorne ont célébré la fête nationale sur le camp de Port Bouët. La cérémonie a été présidée par l’ambassadeur de France et placée sous l’autorité militaire colonel Paul Sanzey. Au cours de la cérémonie, une remise de décorations a été faite.

 

Au Tchad, les éléments de la Force Epervier (EFT) se sont réunis sur la base aérienne Adjudant Kosseï. La cérémonie était présidée par le représentant de la force (COMANFOR) Serval au Tchad, le colonel Paul Peugnet, en présence de l’ambassadeur de France au Tchad et de l’attaché de défense. Etaient également présents le représentant du ministre de la Défense du Tchad et le chef d’état-major général des armées tchadiennes. Une exposition statique de matériels (Rafale, Caracal, Puma, ERC 90 Sagaie, VLRA, etc.…) été proposée à l’issue de la cérémonie.

 

En République centrafricaine, le 14 juillet a été célébré à Bangui par une cérémonie qui s’est déroulée sur le camp de M’Poko. Présidée par le général Bellot des Minières, commandant la force Sangaris, cette cérémonie regroupait les militaires français engagés sur le théâtre centrafricain et ceux de l’Union Européenne EUFOR RCA. Une délégation de soldats de l’Union Africaine et une représentation des éléments français de la mission internationale des Nations-Unies de soutien en Centrafrique (MINUSCA) étaient également présentes auprès de l’ambassadeur de France ainsi que du ministre de la défense centrafricain accompagné de son chef d’état-major des armées et de nombreuses autorités locales. A Sibut, au nord de la capitale, et à Bouar sur la main supply road (MSR) les hommes des groupements tactiques interarmes (GTIA) « Magenta » et « de Boissieu » se sont également retrouvés autour du drapeau français pour célébrer la fête nationale.

 

L'aviso "Commandant Blaison", engagé dans le golfe de Guinée dans le cadre de la mission Corymbe, a arboré le petit pavois à l’avant du navire, tandis qu'il participe à des manœuvres communes avec des bâtiments britanniques au large de la Guinée Conakry.

 

Au Liban, une cérémonie a eu lieu sur le camp de Naqoura, présidée par le général Eric Hautecloque-Raysz, chef d’état-major de la FINUL. Cette cérémonie s’est déroulée en présence des militaires français de la Force Commander Reserve (FCR), qui constitue la force d’intervention d’urgence de la FINUL.

 

En Afghanistan, sur l’aéroport international de Kaboul (KAIA), le général de division aérienne Olivier Taprest, commandant l’aéroport international de Kaboul et les forces françaises en Afghanistan, a présidé une cérémonie commémorant le 14 juillet, en présence du général américain Joseph Anderson, commandant l’International Security Assistance Force Joint Command (IJC), et d’une délégation étrangère.

 

Enfin, en Pologne, le détachement français était rassemblé sur la 22e base aérienne tactique de Malbork. Après un défilé des quatre Mirage du détachement, la cérémonie militaire, placée sous l’autorité du commandant du détachement, le lieutenant-colonel Gauthier Dewas, s’est déroulée en présence des autorités militaires de la base polonaise.

Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet
Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet
Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet
Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet
Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet
Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet
Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet
Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet
Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet
Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet
Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet
Théâtres d’opération : cérémonie du 14 juillet

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 07:55
Défilé du 14 juillet : le Mirage F1 tire sa révérence

 

14.07.2014 Ministère de la Défense

 

Un dernier survol de Paris en guise d'adieu. Après une carrière exceptionnelle au sein de l'armée de l'Air, le Mirage F1 prend sa retraite à l'occasion du défilé aérien du 14 juillet. La rédaction était présente à Châteaudun pour applaudir une dernière fois, celui qui a pris part à tous les conflits majeurs de ces quatre décennies. Récit en images.

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 07:20
14 juillet - Mon premier défilé - lieutenant Marie-Eve Bernier, logisticienne au sein de @RCAF_ARC

 

11.07.2014 Ministère de la Défense

 

Tous vous le diront : participer au défilé du 14 juillet, en l'air ou au sol, est un souvenir unique dans une carrière militaire. Lors des différentes de l'édition 2014, nous avons suivi ceux pour qui c'est « la première fois » ! Fiers, stressés, impatients, ils se confient quelques jours avant le grand jour.

 

Le 14 juillet 2014, le lieutenant Marie-Eve Bernier, logisticienne au sein de la force aérienne canadienne, participera à son premier défilé aux cotés de ses homologues étrangers. La rédaction est allée à sa rencontre le 10 juillet, lors de la répétition à pied sur les Champs Elysées. Témoignage  

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 08:55
Fête nationale du 14 juillet : touche finale au défilé dans une ambiance morose

 

14/07/2014 Le Point.fr

 

Cette année, le traditionnel défilé du 14 juillet se prépare dans une ambiance tendue. Le moral des troupes est loin d'être au beau fixe.


 

Après des mois de tension, le défilé de demain ne semble pas pouvoir faire oublier les difficultés que traverse l'armée française depuis plusieurs mois. L'Armée de l'air, la patrouille de France, l'Armée de terre, la Marine nationale, l'Aéronavale, la gendarmerie nationale et la garde républicaine se succéderont demain sur les Champs-Élysées, sous les regards de la France entière.

Alors que leur devoir de réserve leur impose une discrétion extrême, les militaires françaises sonnent l'alerte. "On n'a pas de balles à blanc. A l'entrainement, avec les Famas, on doit dire 'pan' au moment de tirer. Franchement, c'est la honte", confiait un caporal-chef au Parisien paru ce jour, et d'ajouter "on ne peut pas protester. Ils profitent du fait que nous n'avons pas le droit ni de manifester ni de nous mettre en grève. Ce n'est pas juste la déprime. On en a ras le bol".

 

Des moyens trop minces au regard des ambitions françaises ?

Une grosse déprime inquiétante, au point que les militaires ne puissent plus remplir leur mission ? Depuis 1960, le budget de l'Armée n'a jamais été aussi faible, rappelle le Journal du Dimanche. Une situation préoccupante qui n'épargne aucun corps de l'Armée et préoccupe jusqu'au sommet de l'État. En coulisse, le budget est évidemment en cause. Dans une enquête parue aujourd'hui, le JDD s'interroge même sur l'inadéquation entre les ambitions françaises et les moyens alloués à son armée actuellement.

Interrogé par le Figaro.fr, le général Pierre de Villiers - qui avait menacé le gouvernement de démissionner pour exprimer son désarroi - considère que "les armées françaises sont à 120 % de leurs possibilités (...) On ne peut plus faire mieux avec moins, compte tenu de toutes les réformes que nous venons de vivre ces vingt dernières années", assure-t-il.

Malgré tout, le défilé de demain aura bien lieu et sera l'occasion cette année de rendre hommage aux troupes alliées de la France dans la Grande Guerre. Elle débutera à 10 h 34 avec la patrouille de France pour se terminer à 11 h 22 au pied de l'Arc de Triomphe.

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 11:55
14juillet - L'École militaire interarmes

 

11.07.2014 Armée de Terre

 

Le sous-lieutenant Tolstoï, élève officier à l'EMIA est particulièrement honoré et fier de défiler à la tête de sa promotion. Cet ancien caporal-chef du 8e RPIMa, est classé troisième de la promotion "Ceux d'Afghanistan" de l'école militaire interarmes.

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 15:55
Les équipes de l’ECPAD couvrent le défilé du 14 juillet

 

11.07.2014 ECPAD
 

Depuis plusieurs jours déjà des reporters de l’ECPAD suivent les répétitions du défilé militaire du 14 juillet sur les Champs Elysées. Ils se préparent à assurer une couverture médiatique de cet évènement. Dans les airs comme dans les véhicules terrestres, les images qu’ils réaliseront seront transmises en direct aux chaînes de télévisions afin que tous puissent vivre ce rendez-vous national.

Le dispositif cette année compte des caméras dans deux avions qui survoleront les Champs-Elysées et Paris (seules les liaisons HF de l’ECPAD sont homologuées pour retransmettre en direct des images depuis les aéronefs militaires), deux autres dans des véhicules terrestres sur la célèbre avenue, alors que d’autres reporters défilent caméra à l’épaule habillés dans les couleurs des unités auxquelles ils sont intégrés. Un reporter sera en tribune officielle et un autre filmera les unités défilantes depuis une tribune latérale. Les deux cars régie de l’établissement assureront la transmission en HD par le faisceau hertzien au téléviseur hôte qui, cette année, est TF1. La chaîne déploie pour l’évènement une quinzaine de caméras qui, associées à celle de nos reporters, permettront d’avoir des images exceptionnelles du défilé terrestre et aérien. L’ECPAD installe également un écran géant sur la place de la Concorde qui retransmettra les images en direct ainsi que des reportages avant et après le défilé. Trois photographes de l’ECPAD assureront une couverture photographique de l’ensemble de la manifestation. Ces images seront à découvrir sur notre site la semaine prochaine.

L’ECPAD sera présent sur l’esplanade des Invalides, de 12h00 à 18h30 avec une boutique qui proposera toutes les nouveautés livres et DVD produits ou co-produits par l’établissement.

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 14:55
14 Juillet - Les Spahis à l'honneur

 

11.07.2014 Armée de Terre

 

Le maréchal des logis-chef Casier s'est engagé au 1er régiment de spahis il y a 15 ans. Ce régiment créé il y a 100 ans au déclenchement de la première guerre mondiale est l'héritier des traditions de la cavalerie d'Afrique. "C'est un honneur pour moi de défiler sur l'Avenue des Champs-Élysées

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 14:55
14 Juillet 2014 : une fête, des anniversaires

 

11/07/2014 Armée de l'air

 

Cette année, le 14 Juillet est l’occasion de célébrer de nombreux anniversaires de grands moments historiques. Notamment au sein de l’armée de l’air qui souffle début juillet ses 80 bougies.

 

À travers le blog que la rédaction vous propose, entrez dans les coulisses du défilé avec les répétitions en vol et au sol, ainsi qu’une présentation des acteurs du jour-j.

 

Découvrez le blog du 14 juillet 2014 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:54
Il y a 100 ans, le 14 juillet 1914

 

09/07/2014 CNE Flora Cantin

 

Cette année, la fête nationale rendra hommage aux soldats qui ont combattu lors de la Grande Guerre. A cette occasion, plus de 70 nations défileront sur la plus belle avenue du monde aux côtés des écoles et des unités des armées françaises. Pour commémorer le centenaire du premier conflit mondial, retour dans le passé, le 14 juillet 1914.

 

Le 28 juin 1914, l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche, 51 ans est assassiné à Sarajevo par un nationaliste serbe de Bosnie. Le jeu des Alliances vient d'être lancé, une crise internationale s'amorce... En France, la presse reprend l'événement et évoque un éventuel conflit à venir. Mais Sarajevo est loin des préoccupations des Parisiens qui préparent leur fête nationale. Puis la guerre, si on en parle, n'est pas encore là.

 

Le 14 juillet est célébré partout en France mais le défilé militaire a lieu en grande pompe à Longchamp. Sur l'hippodrome, les maîtres-chiens du Service de santé tiennent fièrement en laisse leurs Bouviers des Flandres, portant l'insigne de la Croix-Rouge sur leurs flancs. Les hommes du bataillon cycliste défilent dignement sur leurs vélos. Les dirigeables survolent l'hippodrome et regardent Paris de haut. Les troupes coloniales ont été invitées, parés de leurs uniformes de sortie. Le soir, Parisiens et Parisiennes dansent dans les nombreux bals de la capitale. Chacun profite avec allégresse car personne ne sait de quoi l'avenir sera fait...

 

Les événements s’enchaînent, avançant vers une guerre devenue inévitable. Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès, député du Tarn et directeur de L'Humanité, fortement opposé au conflit naissant, est assassiné par un jeune Rémois. Le 1er août, la France décrète la mobilisation générale. Le 3 août, l'Allemagne déclare la guerre à la France. En cette année 1914, l’hippodrome de Longchamp vient de voir son dernier défilé. Les chiens sanitaires seront très sollicités durant le conflit et les troupes coloniales joueront un rôle majeur. La France perdra environ 4% de sa population durant la Première Guerre mondiale.

Il y a 100 ans, le 14 juillet 1914

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:54
Le 14 juillet, hommage aux soldats de la Grande Guerre

 

08/07/2014 CNE Flora Cantin

 

Prise de la Bastille, fête de la Fédération, symbole d'union nationale, la célébration du 14 juillet n'a rien perdu de ses principes fédérateurs. La fête nationale est un reflet de l'histoire de France, qui s'est parfois mêlée à celle du monde. Cette année, elle rendra particulièrement hommage aux soldats de la Grande Guerre.

 

Le défilé du 14 juillet 2014 a pour thème "Le Centenaire du premier conflit mondial". Il s'attachera à rendre hommage aux soldats français et étrangers de la Grande Guerre. De la place de l’Étoile à la Concorde, 3 700 militaires d'active et de réserve, gendarmes, pompiers et policiers, plus de 280 véhicules, 240 chevaux et 98 aéronefs seront réunis. Avant le défilé, une cérémonie rassemblera plus de 75 emblèmes des pays ayant participé à la Première Guerre mondiale au côté du drapeau du régiment d'infanterie de chars de marine (RICM), le plus décoré des armées françaises.

Parmi les événements particuliers de cette année, la première promotion interarmées de l’École des commissaires des armées, créée en 2013, foulera les Champs-Élysées. L'armée de l'Air célèbrera ses 80 ans, les 100 ans de la première victoire aérienne et le 50e anniversaire des forces aériennes stratégiques. La participation de tous les régiments d'hélicoptères de combat marquera le 60e anniversaire de l'aviation légère de l'armée de Terre. La parade d'hélicoptères aura exceptionnellement lieu entre le défilé des troupes à pied et celui des véhicules. La Marine nationale rendra hommage à ses vétérans du 1er conflit mondial avec la présence de 87 fusiliers marins commandos dont les grandes pages de l'histoire ont été écrites lors des combats de Dixmude en 1914.

Les soldats du 8e régiment de parachutistes d'infanterie de marine représenteront l'opération Sangaris, en République Centrafricaine, où près de 2 000 militaires sont encore présents. Quant à ceux de l'hôpital médicochirurgical (HMC) de l'aéroport de Kaboul, ils défileront pour la dernière fois : fin juin, le commandement français du HMC a été remis à l'armée américaine.

Depuis 134 ans, le défilé du 14 juillet symbolise l'union nationale fondée sur les valeurs républicaines et rend hommage aux soldats d'hier et d'aujourd'hui.

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 07:45
Défilé des drapeaux Africains 14 Juillet 2010 - C.Fiard DICOD

Défilé des drapeaux Africains 14 Juillet 2010 - C.Fiard DICOD

 


07.07.2014 Leïla Beratto, correspondante RFI à Alger

En Algérie, le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a confirmé ce dimanche 6 juillet que des soldats algériens défileraient bien sur les Champs Elysées pour le 14 juillet prochain. Annoncée par Paris il y a quelques jours, cette participation ne fait pas plaisir à tout le monde. Et la polémique pourrait bien prendre de l’ampleur.

 

C’est désormais officiel, mais pas sûr que la polémique se calme. Lorsque Paris annonce que 80 pays dont l’Algérie participeront au défilé du 14 juillet, les dents grincent. Aujourd’hui, les anciens combattants sont opposés à cette participation, la presse n'y est pas favorable non plus.

Premier problème : Paris veut remercier les nations qui l’ont aidé pendant la Première Guerre mondiale. Sauf qu’a l’époque, l’Algérie n’était pas un pays, mais un département français. Entre 1914 et 1918, près de 200 000 Algériens sont envoyés en France, certains le sont par la force.

 

Une lecture séquentielle de l’histoire

Deuxième problème : pour certains, si des Algériens se sont engagés, c’est parce qu’ils espéraient avoir plus de droits. Or ces droits, ils ne les ont pas obtenus à la fin de la guerre. Historiens, militaires et journalistes ne comprennent pas comment l’Algérie peut aller sur les Champs Elysées sans qu’un travail de mémoire plus profond ne soit fait.

Et le journal El Watan résume la polémique ainsi : « l’invitation française à Alger pour faire défiler des soldats de l’ANP le 14 juillet démontre que la France officielle n’a qu’une lecture séquentielle de l’histoire, de sa propre histoire d’ancienne puissance coloniale. »

 

→ À CONSULTER : Notre dossier consacré au centenaire de la Grande Guerre

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 16:55
video Ouest-France

video Ouest-France

 

- Ouest-France

 

Quelque 87 Fusco défileront le lundi 14 juillet sur les Champs-Élysées, à Paris. Ils s'entraînent depuis aujourd'hui sur une piste d'atterrissage de Lann-Bihoué.

 

Lire l'article

 

 

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 11:54
La garde à l'étendard du 1er Spahis, défilé du 14 juillet 2008 sur les Champs-Élysées, Paris. Photo Marie-Lan Nguyen

La garde à l'étendard du 1er Spahis, défilé du 14 juillet 2008 sur les Champs-Élysées, Paris. Photo Marie-Lan Nguyen

 

 

13.06.2014 ledauphine.com

 

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a récemment confirmé que le 1er régiment de Spahis de Valence participerait au traditionnel défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Élysées. Un défilé placé sous le signe du centenaire de la 1ère Guerre mondiale. Constitué en 1914 de combattants marocains engagés dans différentes batailles de la Grande Guerre, le régiment a joué un rôle important dans plusieurs conflits du XXe siècle. Depuis 30 ans, Valence accueille ce régiment

Partager cet article

Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 07:55
14 juillet 2013 - photo JJ. Chatard DICoD

14 juillet 2013 - photo JJ. Chatard DICoD

29/07/2013 DPSD

 

La DPSD a bien rempli sa mission pour le 14 juillet…

 

Dans le cadre de ses missions, la DPSD assure un suivi des manifestations liées à la journée nationale du 14 juillet. Et, plus particulièrement, la DPSD s’est engagée aux côtés du Gouverneur Militaire de Paris, dès le 08 juillet 2013, pour contribuer à la sécurité des cérémonies du 14 juillet sur les Champs Elysées et aux activités préparatoires …

 

Les travaux d’analyse menés en amont ont permis de cerner au plus juste le niveau de menace à l’encontre des cérémonies, défilé du matin et opérations de relations publiques de l’après-midi. Ces analyses, transmises jusqu’au dernier moment, ont permis de conseiller utilement les autorités afin de prendre les mesures les plus adaptées.

 

Le soir du 14 juillet, le Service a constaté que l’évaluation sécuritaire apportée par le Service avait permis la mise sur pied d’un dispositif cohérent et bien coordonné avec celui de la préfecture de police de Paris.

 

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 10:55
Le 14 Juillet 2013 à bord d’un Casa

16/07/2013 Ltt Alexandra Lesur-Tambuté

Pilote de Casa CN235 au 1/62 «Vercors», le lieutenant Anthony Marchand a réussi son passage au-dessus des Champs-Élysées, lors de la cérémonie du 14 Juillet 2013. Pour sa première participation au défilé aérien, nous l’avons suivi des répétitions jusqu’à cet instant magique dans le ciel parisien. Embarquement.

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 21:34
Arc de Triomphe pour la Patrouille de France - 14 Juillet

photo via Stéphane Fort

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 16:55
Le général Jean-Jacques Borel

Le général Jean-Jacques Borel

12/07/2013  Ltt Alexandra Lesur-Tambuté - Armée de l'air

 

Le général Jean-Jacques Borel est chef d’état-major du commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA). Jusqu’à présent, il était le directeur du défilé aérien avant d’apprendre qu’il défilerait à pied, dans un dispositif mettant à l’honneur l’opération Serval. Interview d’un homme pour qui la cérémonie du 14 Juillet n’a plus vraiment de secret.

 

Mon général, vous avez jusqu’à présent été au cœur de l’organisation du défilé aérien. Pouvez-vous m’en parler ?

 

En prémices, j’ai été désigné comme directeur du défilé aérien. Mon rôle ? Animer une équipe composée de deux officiers projet du CDAOA. Notre première mission a été de proposer un défilé aérien en cohérence avec les thèmes choisis. En effet, chaque année, un scénario est écrit sous directives présidentielles. Le gouverneur militaire de Paris, responsable devant le président de la République de l'organisation du défilé militaire du 14 Juillet sur les Champs-Élysées, s’assure alors de la déclinaison de ce scénario au sein des trois armées. Le CDAOA a donc proposé des tableaux mettant à l’honneur les thèmes choisis tels que les 60 ans de la Patrouille de France, les 50 ans de l’ordre national du mérite ou encore les 50 ans du Traité de l’Élysée. Le CDAOA étant leader du défilé aérien, nous veillons à la bonne place des autres composantes telles que celle l’armée de terre et celle de la marine nationale fortement mobilisées dans la deuxième partie du défilé, celle des voilures tournantes. Nous avons également veillé à inviter les étrangers qui défileront à nos côtés. Certes, nous ne réinventons pas certaines procédures, mais nous veillons à proposer un défilé aérien en adéquation avec l’actualité et sans cesse renouvelé.

 

Dès lors, vous avez participé aux répétitions du défilé aérien ?

 

En effet, une fois les différents tableaux du défilé aérien validés, nous entrons dans une phase de répétitions. Une première est organisée à Villacoublay. Elle sert à briefer les équipages et à faire en sorte qu’ils s’approprient l’espace aérien relativement complexe à Paris. Les équipages réalisent donc un vol à bord d’hélicoptères Fennec au-dessus de la capitale pendant lequel ils repèrent les circuits d’attentes et les points de repères de l’axe qu’ils emprunteront le jour J (tour de la Défense, antenne, Arc de Triomphe). Une deuxième répétition générale avec une majorité d’aéronefs (plus de 70%) est ensuite organisée sur la base de Châteaudun.  C’est un entraînement digne du 14 Juillet car la base aérienne de Châteaudun offre des conditions optimales: un axe, des circuits d’attente et un cap similaires avec la zone parisienne. Ce jour-là, mon rôle a été de jouer l’entraînement en conditions réelles au sein d’un poste de commandement activé sur la base. J’ai également débriefé le passage de chaque formation filmé pour l’occasion. La dernière répétition est ensuite organisée à Paris avec la présence de chaque leader et Deputy (remplaçant) des formations aériennes constituées. Mais, cette fois-ci, j’ai cédé ma place à un nouveau directeur du défilé aérien.

 

Le général Borel, accompagné de ses officiers projet, à la répétition de Châteaudun

Le général Borel, accompagné de ses officiers projet, à la répétition de Châteaudun

Justement, j’ai cru comprendre que votre rôle au sein de la cérémonie du 14 Juillet 2013 a changé. Qu’en est-il vraiment ?

 

Le chef d’état-major des armées a souhaité mettre à l’honneur les troupes combattantes engagées dans l’opération Serval, au Mali. Un dispositif baptisé « intervention au Mali » ouvrira ainsi le défilé à pied auquel je serai intégré. En effet, je défilerai devant les troupes aux côtés du général Bernard Barrera (armée de Terre). C’est une agréable surprise et une reconnaissance pour l’armée de l’air qui a tenu une place majeure dans cette opération. Elle a, rappelons-nous, été au cœur d’un premier mois essentiellement d’opérations aériennes. Ne pouvant être à deux endroits en même temps, c’est donc le général Thierry Caspar-Fille-Lambie, commandant le CDAOA qui reprendra le rôle de directeur du défilé aérien. Une fonction qu’il a occupée l’année dernière.

 

Mon général, s’agit-il de votre première participation à la cérémonie du 14 Juillet ?

 

J’ai défilé au sol lorsque j’étais à l’École de l’air. On pourrait dire qu’il y a prescription depuis. J’ai également participé à deux reprises au défilé aérien. Enfin, j’ai aussi été à deux reprises au sein de l’organisation du défilé aérien. Positionné au-dessus de l’Arc de Triomphe, j’étais adjoint au chef du  défilé.  Cette cinquième occasion sera un moment empli de fierté car pour la première fois, un dispositif mettra à l’honneur une opération toujours en cours. En tant que seul aviateur de la formation, je défilerai pour tous ceux qui ont été engagés au Mali, qui le sont toujours et ceux intégrés au sein des structures de commandement de l’opération. Je défilerai pour tous ces aviateurs.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories