Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2017 3 22 /11 /novembre /2017 11:50
Scania Exchangeable Cabin - photo Centigon

Scania Exchangeable Cabin - photo Centigon

 

PARIS, November 22, 2017 /PRNewswire/ --

 

Le Danemark se dote de camions SCANIA dont les cabines seront blindées par le spécialiste français du blindage 

 

Centigon France, une filiale du groupe Centigon Security, un des principaux acteurs sur le marché mondial des véhicules blindés civils et militaires, annonce aujourd'hui avoir été sélectionnée par SCANIA pour le blindage des cabines de camions destinés aux forces armées du Danemark.

 

Le marché initial avec l'organisme en charge des achats et de la logistique de la défense danoise Danish Defense Acquisition and Logistics Organization  porte sur l'acquisition d'une importante flotte de camions militaires tactiques (environ 500) et civils (250 environ) destinés aux opérations militaires nationales, internationales et logistiques. Plus d'une centaine seront équipés de cabines blindées pouvant résister aux menaces balistiques et à l'explosion de mines et d'IED; les cabines seront disponibles en plusieurs niveaux de blindage selon la norme OTAN STANAG 4569.

Pour concevoir la protection balistique adaptée, CENTIGON s'est appuyée sur plusieurs décennies d'expérience dans le domaine du blindage et de l'intégration de matériaux balistiques, mais également sur des technologies innovantes comme la simulation digitale qui permet de tester la résistance de la cabine en amont de la conception. Centigon s'est également chargée de la réalisation de tests destructifs réels ainsi que de l'intégration d'équipements propriété des forces armées danoises.

« Nous sommes particulièrement fiers d'être associés à un constructeur de la renommée de SCANIA pour un projet militaire d'une telle envergure », a déclaré Franck Baucher , président directeur général de CENTIGON France. « C'est une commande stratégique qui prouve la capacité de CENTIGON à collaborer avec les OEM pour répondre aux attentes de clients très exigeants du secteur de la défense. »

Le contrat porte sur sept ans et comprend la livraison à SCANIA d'un ensemble de services de support, d'entretien et de réparation (MCO), la fourniture de pièces détachées et de la formation. Les livraisons de cabines blindées à SCANIA commenceront en 2019 pour se terminer en 2021.

 

À propos de Centigon France SAS 

Avec plus de 60 ans d'expérience dans l'intégration de protection balistique et de blindage, CENTIGON produit tous types de véhicules blindés : transport de fonds, civils, et militaires. Fort d'un important savoir-faire industriel et d'une expertise balistique, les véhicules CENTIGON offrent une protection contre de multiples menaces (arme de poing, fusil d'assaut, arme perforante, IED, blast et mines). Leader sur son marché en Europe, Afrique et Moyen-Orient, Centigon France emploie 160 personnes et a livré plus d'un millier de véhicules blindés au cours des cinq dernières années.

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:45
ASF conference raises questions on ACIRC

 

07 October 2015 by defenceWeb

 

The 2015 conference on the "African Standby Force (ASF): Beyond 2015" stems from a co-operation MoU between the Faculty of the Royal Danish Defence College and the Faculty of Military Science, Stellenbosch University.

The 2013 conference in Dar es Salaam, the third one in the series, featured maritime security off Africa with a post-piracy theme.

 

This year the conference theme coincided with expectations and decisions on the readiness of the ASF and thus the "Beyond 2015" theme, said Professor Francois Vrey of the Military Science Faculty. The expectations of readiness and the emergence of ACIRC (African Capacity for Immediate Response to Crises) also underpins dynamics necessitating the beyond 2015 focus of the event.

 

Day One saw an overview of the Peace and Security Architecture of the African Union (AU) including the domains of civilian participation, the rise of maritime security, costs and burden-sharing as well as the viability of the state as a dominant organising concept for all.

 

Keynote speaker from Warwick University (UK) Dr David Anderson emphasised the Peace and Security Architecture of the AU, including the ASF, entailed costs and responsibilities with no avenue to avoid these two matters.

 

The Day Two keynote speaker, Dr Jakkie Cilliers of ISS South Africa, covered the rise of violence and terrorism in Africa from a statistical perspective after which follow-on speakers dealt with each of the five regional entities and their standby arrangements.

 

Of interest was the work done by ECCAS (Economic Community of Central African States) (FOMAC – La Force Multinationale de l’Afrique Centrale) and the NARC (North Africa Regional Capability) in North Africa, two regions not often the focus of discussion. In ECCAS the progress with maritime security in the Gulf of Guinea also caught the attention - a matter generally neglected when regional standby matters are addressed, Vrey pointed out.

 

The inclusion of the AIMS 2050 theme on Day One questioned the general understanding of ASF readiness beyond 2015. Although each region appears to be on its way, but with different modes and at different tempos, to bring the expected standby arrangements to fruition remains complex, particularly the process to move from military standby pledges and readiness towards political authorities and decisions to effect deployment.

 

The morning of Day Three covered ACIRC with a lively exchange of ideas including opinions on its intrusion into the ASF and the violation of the co-operative and consensus culture sought by the AU to that of a viable option to keep in step with rapidly unfolding of violent threats on the continent.

 

It was clear from discussions the matter of ACIRC did not reflect a mature consensus among the speakers and other delegates, Vrey said. While the operational readiness of ACIRC is being pushed forward rather quickly, it appears its deployment principles and political backing remain uncertain.

 

South Africa is a driver behind the African Capacity for Immediate Response to Crises (ACIRC), a precursor to the ASF, which will apparently be established by the beginning of 2016, resulting in no further need for the stopgap ACIRC. Between June and December South Africa will be leading whatever contingent is required to deploy as part of the ACIRC. The final strength of the ACIRC contribution from South Africa will be 1 800 personnel when they finally deploy.

 

Between October 19 and November 7 some 5 000 troops will descend on Lohathla for exercise Amani Africa II. The South African Army said that all AU members from East and West Africa will take part in the exercise while all countries with the exception of the Central African Republic will take part from Central Africa. Members from North Africa will only send staff officers.

 

The envisaged 25 000-strong ASF operating through five regional brigades is expected to be the backbone of the continent’s new peace and security architecture.

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 10:50
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

04/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 26 août au 1er septembre 2015, une opération inédite franco-danoise a été menée au Groenland. Pour y participer, un équipage de Falcon50 Marine de la Flottille 24F, basée à Lann Bihoué, s'est déployé à Kangerlussuaq, accompagné d’un équipage de Challenger danois.

 

Le but premier était d'acquérir des connaissances sur la route maritime stratégique à l'Ouest du Groenland, en corrélant les observations de l'équipage avec les données satellites en termes de concentration d'icebergs et d'évaluation du trafic maritime dans cette zone. Ce déploiement constitue la première concrétisation du partenariat stratégique établi entre la France et le Danemark.

 

Dans un second temps, la flottille étant spécialisé en missions de recherche et sauvetage en mer, il s'agissait de reconnaître cette zone immense et peu habituelle pour les équipages basés en Bretagne, en cas d'accident maritime. Ainsi, conjointement avec l'équipage de Challenger danois - lui aussi spécialisé dans la recherche et le sauvetage en mer - et un bâtiment de la Marine danoise, le Tulugaq, un exercice SAREX a été effectué, consistant en la recherche d'un homme à la mer dans la région Sud du Groenland, dans les fjords près de Narssarssuaq. Ce fut un très bon entraînement pour l'équipage français puisque le lendemain il fut engagé par le Joint Arctic Command (MRCC local) dans une recherche réelle d'homme à la mer, un pêcheur canadien tombé dans les eaux peu hospitalières de l'Ouest groenlandais, qui fut retrouvé sain et sauf.

 

Enfin, les missions de reconnaissance des glaces ont également amené le Falcon 50M à se poser pour la première fois sur la base américaine de Thule située au Nord du Groenland, afin d’effectuer un avitaillement avant de repartir vers Kangerlussuaq.

 

Ce déploiement fut un succès tant sur le plan de la coopération avec les Danois que sur les résultats obtenus suite aux vols effectués par l'équipage français.

 

Cette opération s’inscrit dans le cadre d’une présence permanente des forces françaises dans le Grand Nord. Cet exercice s’est déroulé dans un contexte où, sous l’effet de la fonte des glaces, le trafic maritime des routes arctiques s’intensifie pour relier les zones Atlantique et Pacifique. Elles sont actuellement utilisables 60 jours par an, mais l’accentuation du réchauffement devrait permettre un allongement progressif de la période de navigation. Néanmoins, si la navigation est possible actuellement, elle n’en demeure pas moins difficile. Le risque d’accident y est donc élevé et il existe peu d’infrastructures pour assurer la sécurité maritime de la zone. C’est pourquoi les forces françaises, en lien avec les autres nations présentes, s’entraîne sur les procédures de sauvetage en mer dans le Grand Nord et améliore sa connaissance de la zone.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 11:30
Photo : (c) Flyvevåbnet : Un F-16AM danois au roulage sur la base aérienne au Koweït.

Photo : (c) Flyvevåbnet : Un F-16AM danois au roulage sur la base aérienne au Koweït.

 

31 Août 2015 defens-aero.com

 

Depuis le début du mois de Septembre 2014, le Danemark déploie sur la base aérienne d'Ahmed Al Jaber, au Koweït, sept F-16AM du 727 et 730 Squadron ainsi que 140 aviateurs au sol afin de soutenir la coalition internationale menée par les Etats-Unis, contre l'Organisation Etat Islamique. Désormais, cette participation vient de s'achever au terme d'une opération qui aura duré un an au-dessus du territoire irakien uniquement.

En effet, Kristian Jensen, le Ministre danois des Affaires Etrangères, a indiqué aux médias danois que "le gouvernement a décidé que nos avions devaient être ramenés à la maison pour une certaine période afin de pouvoir assurer leur maintenance et donner du repos au personnel pour être envoyés à nouveau".

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 07:50
Photo Christian Decloedt - MIL.be

Photo Christian Decloedt - MIL.be

 

10/06/2015 Kurt Verwilligen – MIL.be

 

Composante Air,F-16,10 Wing Tactique,2 Wing Tactique,

 

Il y a quarante ans, cinq pays amorçaient le programme d'achat des avions de combat F-16. Ce mardi 9 juin 2015, les membres du Multi National Fighter Program (MNFP) fêtaient l'événement sur la base aérienne de Beauvechain.

 

Le F-16, de sa version initiale aux améliorations soutenues visant à relever les défis de la guerre aérienne moderne, marque l'un des plus grands succès en matière de développement de systèmes d'armes.

 

Le MNFP F-16 est né le 10 juin 1975, après signature des ministres de la Défense de la Belgique, du Danemark, des Pays-Bas, de la Norvège et du Secrétaire de la Défense des États-Unis d'un Memorandum of Understanding (MOU), charte fondamentale du programme destinée à développer et produire le chasseur multirôle F-16. En 2002, le Portugal devenait le sixième membre du consortium.

 

Après la production et la livraison des avions, le partenariat s'est poursuivi. C'est sur base du programme MNFP que les États-Unis ont offert aux participants la poursuite de la mise à jour du programme Mid-Life Update des F-16 (MLU) en novembre 1987. Ce programme a pour objet l'accroissement de la performance opérationnelle de l'avion, l'amélioration de sa fiabilité, l'assurance des entretiens et de l'appui au-delà de 2023.

 

Aujourd'hui, grâce au MNFP, les nations participantes bénéficient d'un système d'armes de haute technologie qui reste adapté aux conflits actuels et futurs. En partageant les coûts de développement, les pays partenaires trouvent une solution face aux restrictions économiques.

Photo Christian Decloedt - MIL.bePhoto Christian Decloedt - MIL.be

Photo Christian Decloedt - MIL.be

Partager cet article

Repost0
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 16:50
40 ans du F-16 Multinational Fighter Programm (MNFP)

 

05/06/2015 par MIL.be

 

Le mardi 9 juin 2015 le "F-16 Multinational Fighter Program" (MNFP), l’organisme chargé du développement, de la production et de la modernisation du F-16, célèbre son 40e anniversaire de coopération fructueuse sur la base aérienne de Beauvechain.

 

Les quatre partenaires fondateurs européens (Belgique, Danemark, Pays-Bas et Norvège) et les Etats-Unis ont conclu le 10 juin 1975 un accord de coopération pour l’acquisition, la production et la maintenance du F-16 durant toute sa vie opérationnelle. Le Portugal est devenu le 6e partenaire en 2002.

 

Grâce au MNFP et la programmation de la modernisation continuelle du F-16, dont le ‘Mid-Life Update’ est l’étape la plus importante, les forces aériennes participantes disposent d’un système d’arme high-tech qui reste pertinent dans les conflits actuels et à venir. En partageant ainsi les coûts de développement on a pu fournir une réponse à la réalité économique des pays partenaires.

Partager cet article

Repost0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 15:45
photo EMA / Armée de Terre / ECPAD

photo EMA / Armée de Terre / ECPAD

 

05/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 3 juin 2015, le Major Général Lollesgaard, Force Commander de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), est venu rencontrer le général de division Palasset, commandant la force Barkhane.

 

Il s’agissait de la première visite sur le camp Kosseï du Major Général Lollesgaard, à la tête de la MINUSMA depuis le 1er avril 2015. A cette occasion, ce dernier s’est vu présenté l’opération Barkhane avant de se rendre au centre opérations interarmées (COIA) ainsi qu’à la cellule de coordination et de liaison (CCL). Le Major Général Lollesgaard a enfin bénéficié d’une présentation des capacités du groupement tactique désert Est (GTD-E) et des moyens aériens de la force.

 

Cette visite souligne l’importance des liens unissant la force Barkhane et la MINUSMA, acteur majeur dans la résolution du conflit au Nord Mali.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.

photo EMA / Armée de Terre / ECPADphoto EMA / Armée de Terre / ECPADphoto EMA / Armée de Terre / ECPAD
photo EMA / Armée de Terre / ECPADphoto EMA / Armée de Terre / ECPAD
photo EMA / Armée de Terre / ECPADphoto EMA / Armée de Terre / ECPAD

photo EMA / Armée de Terre / ECPAD

Partager cet article

Repost0
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 12:55
Dansk Leopard i Bosnien (foto FOV)

Dansk Leopard i Bosnien (foto FOV)


source Service Historique de la Défense (SHD)

 

29 avril 1429 : Jeanne d'Arc brise le siège d'Orléans.

29 avril 1522 : bataille de la Bicoque (Italie). Défaite française près de Milan face aux troupes de Charles Quint.

29 avril 1758 : bataille navale de Gondelour (Inde). Victoire navale française face aux Anglais.

 

29 avril 1916 : défaite britannique à Kut al Amara (Irak). L'empire ottoman étant entré en guerre aux côtés des Allemands (oct 1914), les Britanniques saisissent l'occasion pour tenter de prendre le contrôle des riches champs pétrolifères de la vallée de l'Euphrate et du Tigre. La 6ème armée indienne du général Townshend remonte depuis Bassora jusqu'à Ctésiphon, repoussant victorieusement les Turcs. L'élongation de la chaîne logistique est cependant telle que les troupes indiennes, fatiguées et en infériorité numérique, se replient sur Kut al Amara où elles sont finalement assiégées dans les règles de l'art par les Turcs et les Allemands. Après 5 mois de siège (dirigé par le vieux Maréchal allemand Colmar von der Goltz qui copie César à Alésia) et une tentative de sauvetage d'une colonne de secours britannique (contrée par Nourédine Pacha), la 6ème armée capitule avec ses 13 000 hommes ce qui représente à l'époque la plus grande défaite du Royaume-Uni.

 

29 avril 1954 :  Dien Bien Phu se poursuit.  « Le régiment 57 (division 304) accentue sa pression sur Isabelle 5 et semble décidé à en finir avec le point d’appui pris à parti par des canons sans recul et des canons de 105 : le PA Wieme n’est plus qu’une ruine envahie par la boue où les survivants thaïs cherchent le moindre abri pour se protéger ». CDT Ivan Cadeau (SHD/DREE).

 

29 avril 1992 : Massoud entre dans Kaboul (Afghanistan).


29 avril 1994 : bataille de Kalesija (Bosnie-Herzégovine). Le poste d'observation de Kalesija, tenu par un groupe de soldats suédois de la FORPRONU est régulièrement bombardé par les forces serbes de Bosnie qui se retirent généralement dès que le détachement danois intervient. Dans la nuit du 28 au 29 avril, les 7 Léopards I danois, appelés comme d'habitude en renfort des Suédois, sont stoppés par des tirs antichars et des tirs de mortiers. Estimant que la situation a basculé dans une opération de guerre, le chef danois décide assez rapidement de riposter et durant deux heures progresse vers le poste suédois en brisant toutes les résistances. Les Danois ne perdent aucun homme et aucun char alors que les Serbes déplorent entre 9 et 150 pertes (selon les sources). Les Léopards I danois ont tiré 72 obus en 2 heures.

 

Partager cet article

Repost0
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 17:55
photo MI SG Dicom

photo MI SG Dicom

 

27 mars 2015 Sénat.fr

 

Lundi 30 mars, le Président du Sénat, Gérard Larcher, organisera, avec Jean Bizet, président de la commission des affaires européennes, une réunion sur la lutte contre le terrorisme avec les représentants des assemblées de certains États européens.

 

Dans un contexte de menace terroriste durable sur l’Union européenne, et alors que nos concitoyens attendent des réponses claires, le Sénat a en effet décidé de faire des propositions sur les réformes européennes souhaitables.

 

Depuis plusieurs semaines, sa commission des affaires européennes et sa commission des lois ont ainsi examiné les perspectives de la création du PNR européen, d’un renforcement de l’Espace Schengen, de la création d’un Parquet européen, du développement accéléré de la coopération policière et judiciaire dans la lutte contre le terrorisme, et de l’amélioration de l’action de l’Union européenne contre les sites internet faisant l’apologie de la violence terroriste.

 

Plusieurs assemblées d’États membres de l’Union européenne ayant été confrontés à des actes terroristes seront représentées à cette réunion du 30 mars : Bundesrat de la République fédérale d’Allemagne, Parlement du Royaume du Danemark, Sénat du Royaume d’Espagne, Chambre des Lords du Royaume-Uni. La Saeima de la République de Lettonie, pays assurant la présidence de l’Union européenne, sera également représentée.

 

Une déclaration commune rappelant les principes fondamentaux et les actions prioritaires au niveau européen, devrait être adoptée. Pour souligner la solidarité et l’engagement des parlements européens, le dynamisme de leur coopération et envoyer un signal fort aux institutions européennes afin qu’elles prennent rapidement les décisions nécessaires.

 

Cette déclaration sera complétée, le 1er avril, par l’examen en séance publique, d’une proposition de résolution européenne, adressée au Gouvernement et définissant « la stratégie européenne » du Sénat en matière de lutte contre le terrorisme.

Partager cet article

Repost0
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 07:50
Nicolai Wammen, Minister of Defence

Nicolai Wammen, Minister of Defence

 

27.03.2015 Romandie.com (ats)

 

La police danoise a arrêté deux hommes, d'origine somalienne et pakistanaise, dans une enquête sur les préparatifs d'une attaque contre le ministre de la Défense du pays, Nicolai Wammen, ont indiqué les médias locaux jeudi. Ils ont été placés en garde à vue mercredi.

La police a également perquisitionné un certain nombre d'appartements à Copenhague et dans ses alentours, a indiqué le quotidien "Ekstra Bladet".

Selon le journal, les faits reprochés sont les préparatifs d'une agression contre le gouvernement ou des ministres, infraction expressément prévue par le code pénal, et non d'un acte de terrorisme. La police s'est refusée à tout commentaire.

 

Ministre sous protection

L'avocat d'un des prévenus a souligné que s'il n'y avait pas eu d'audience pour décider d'une éventuelle incarcération, alors les charges pesant sur son client "ne sont peut-être pas trop graves".

Dans un pays où les hommes politiques tâchent en temps normal de vivre une vie de citoyens ordinaires, le ministre de la Défense s'est vu attribuer d'une protection policière après les attaques en février d'un Danois d'origine palestinienne. L'homme de 22 ans avait tué deux personnes en attaquant un débat sur la liberté d'expression puis la synagogue de Copenhague.

Les services de renseignements (PET) ont ouvert une enquête, il y a quelques semaines, "fondée sur des observations autour" de l'un des deux suspects et de sa résidence, a écrit le journal "Ekstra Bladet".

Partager cet article

Repost0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 17:45
photo EMA

photo EMA

 

24/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 20 mars 2015, le général de Villiers a reçu le général de division danois Michael Lollesgaard, futur commandant de la mission intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

 

Cet entretien a été l’occasion, pour le CEMA, de réaffirmer l’importance de l’action multidimensionnelle de la MINUSMA au Mali et de la nécessaire coordination entre les différentes forces engagées  dans la stabilisation du Nord Mali.

 

Le général de Villiers a ainsi rappelé tout l’enjeu d’une approche à la fois globale et régionale pour endiguer la menace terroriste. Il a plus particulièrement salué l’action proactive et dynamique de la MINUSMA, qui permettait de mieux protéger les populations civiles.  Le CEMA a souligné l’excellente coordination de terrain permise par la présence de détachement de liaison et d’appui opérationnels (DLAO) français auprès des bataillons de la MINUSMA, avant d’indiquer que la complémentarité entre les missions conduites par la force Barkhane et le mandat civilo-militaire de la MINUSMA était indispensable au maintien de la paix.

 

Considérant ce qui reste à accomplir, le CEMA a souligné la nécessité de renforcer encore davantage les positions de la MINUSMA, afin qu’elle puisse continuer à jouer pleinement son rôle. Le général de Villiers a salué la coopération étroite mise en œuvre au sein même du commandement de la MINUSMA, dont l’état-major est actuellement sous le commandement d’un général de brigade français. De son côté le général  Lollesgaard a confirmé sa détermination à renforcer l’action de la MINUSMA pour continuer à œuvrer à la stabilisation régionale.

Partager cet article

Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 07:40
Otan/Bouclier antimissile: un ambassadeur russe menace le Danemark

The Danish HDMS Hvidbjoernen (F 360), British HMS Chatam (F 87), and U.S. guided missile cruiser USS Cape St. George (CG 71) cruise in formation during the joint combined exercise BALTOPS 2002 - photo US Navy

 

Copenhague, 21 mars 2015 Marine & Océans (AFP)

 

L'ambassadeur russe au Danemark a averti samedi que la marine danoise serait visée si ce pays participait au système de bouclier antimissile de l'Otan, une déclaration jugée "inacceptable" par Copenhague.

 

"Je ne pense pas que les Danois comprennent parfaitement les conséquences de leur éventuel ralliement au système de défense promu par les Etats-Unis", a écrit l'ambassadeur Mikhail Vanin dans un article d'opinion paru dans le quotidien danois Jyllands-Posten.

 

"Si cela arrive, les navires de guerre danois deviendront les cibles des missiles nucléaires russes", a-t-il ajouté.

 

La Russie s'oppose au bouclier antimissile de l'Otan, lancé en 2010 et prévu pour être complètement opérationnel en 2025. Il vise à déployer des intercepteurs de missiles et de puissants radars en Méditerranée, Pologne et Roumanie.

 

Le Danemark a prévu de fournir une ou plusieurs frégates équipées de systèmes de radars antimissiles perfectionnés.

 

Le ministre des Affaires étrangères danois, Martin Lidegaard, a qualifié les propos de l'ambassadeur de "rhétorique inacceptable", "complètement hors de propos". "Personne ne devrait faire de menaces aussi sérieuses", a-t-il déclaré à l'agence de presse Ritzau.

 

Ces déclarations sont "très menaçantes et inutiles" puisque le bouclier antimissile est seulement une "alarme anti-intrusion", a commenté de son côté la présidente de la commission des Affaires étrangères au parlement danois, Mette Gjerskow.

 

"C'est une façon d'accentuer l'escalade verbale entre la Russie et l'Otan (...) mais ça ne change rien au fait que nous n'avons pas peur", a assuré à l'AFP Mme Gjerskow, estimant que les propos de l'ambassadeur s'adressaient aussi à l'opinion publique russe.

 

Les relations entre la Russie et les pays scandinaves se sont tendues ces dernières années avec la multiplication d'incursions de l'aviation militaire russe dans la région baltique.

 

Présenté comme une protection contre l'Iran ou la Corée du Nord, le projet de bouclier antimissile est depuis plusieurs années un grand sujet de discorde entre l'Otan et la Russie, qui le perçoit comme une menace pour sa sécurité.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 13:50
L’arctique, entre nouvelles potentialités et tensions géopolitiques

 

18 Mars 2015 , par Inès DAJON-LAMARE - Pôle Russie-CEI/Eurasie - Bachelor 3 - ILERI

 

Etant donné les conditions climatiques et océanologiques extrêmes, l’Arctique a longtemps été délaissé à l’exception d’expéditions scientifiques. Mais, en ce début de XXIème siècle, les effets du changement climatique ainsi que la découverte de ressources naturelles potentiellement importantes bouleversent les équilibres, faisant de cette région l’un des territoires les plus convoités de la planète.

 

En terme de définition, délimiter la région polaire arctique s’avère complexe du fait de la multitude de définitions. Les géologues, les géographes ou encore les climatologues ont ainsi, chacun une définition différente de ce que l’on peut appeler l’Arctique, et des limites de ce dernier. Eric Canobbio définit l’Arctique, dans son ouvrage Mondes Arctiques, Miroirs de la Mondialisation [1], comme « étant astronomiquement la région bornée par le cercle polaire arctique : 66°33’ de latitude nord. Cette limite commode car stable définit un espace de 21 324 000 km2 « composé, pour les deux tiers de l’Océan Glacial Arctique et pour un tiers, des terres côtières. Cinq pays sont riverains et se disputent la maitrise de cet océan : le Canada, le Danemark (via le Groenland et les Iles Féroé), les Etats-Unis, la Norvège et la Russie.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 17:50
Working with Danish Industry - Danish Defence & Aerospace Conference 2015


18 févr. 2015 BAE Systems

 

During the past two years we’ve worked with 40 Danish companies across our Air, Land, Maritime and Security global supply chain. If you look back over the past ten years then we have worked with 125 Danish firms.In this short video clip you can listen to some of our partners explaining the benefits of working with BAE Systems

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 07:50
Right product, Right partner


18 déc. 2014 BAE Systems

 

Choosing the right Armoured Personnel Carrier (APC) for Denmark is an important decision.

With this industrial involvement in mind, Paul Hitchcock - Vice President at BAE Systems - explains what potential Danish industrial partners can expect from the company.

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:50
VBCI au Mali - photo EMA

VBCI au Mali - photo EMA

 

17 décembre, 2014 Frédéric Lert - FOB

 

La compétition pour remplacer l’actuelle flotte de M113 danois prend un tour nouveau, avec la signature d’un accord entre Nexter et la société Hydrema. Société danoise, Hydrema a été fondée en 1959 et s’est depuis spécialisée dans la conception et la fabrication de véhicules de travaux publics. Des véhicules lourds, puissants, avec de grosses roues… Autant de points communs avec le VBCI que Nexter entend faire assembler par Hydrema s’il venait à emporter le marché danois. Timide pénétration du marché militaire et sécuritaire par Hydrema, la société a collaboré avec les forces armées danoises à partir de 1996 sur le développement et la fabrication de 12 véhicules de déminage. Une cinquantaine de ces véhicules ont depuis été  exportés.

 

L’accord de partenariat rendu public hier prévoit donc que Nexter assistera Hydrema dans la mise en place et l’exploitation d’une ligne de production locale du VBCI. Nexter rappelle dans son communiqué de presse qu’Hydrema assurera également le support logistique au niveau national du canon automoteur Caesar si ce dernier devait aussi être sélectionné par le Danemark. Le choix d’Hydrema vient compléter la préselection déjà réalisée d’une quarantaine de sociétés danoises comme fournisseurs de Nexter, au titre des compensations industrielles attendues dans le marché de remplacement du M113.

 

Rappelons ici que l’appel d’offre a été lancé à l’été 2012 et que le 8×8 de Nexter a effectué  ses premiers tours de roues au Danemark en avril 2013. Une sélection du vainqueur était attendue un temps pour le début 2014… Le besoin annoncé est aussi fluctuant que le calendrier, avec une hypothèse basse de 200 véhicules et une hypothèse haute de 400, les transports de troupes pouvant être complétés par d’autres véhicules spécialisés. Six concurrents ont été sélectionnés, parmi lesquels quatre véhicules chenillés et deux à roues. Le VBCI retrouve dans cette catégorie le Piranha 5 de General Dynamics, auquel il faisait déjà face pour le marché d’équipement canadien qui fut annulé.

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 12:50
photo Nexter Systems

photo Nexter Systems

 

11 December 2014 army-technology.com

 

The Danish Ministry of Defence (MoD) has received final offers from four European manufacturers for the national army's ageing M113 armoured personnel carriers (APC) fleet replacement contract.

 

BAE Systems Hagglunds has offered its CV90 Armadillo, while Flensburger Fahrzeugbau Gesellschaft (FFG) and General Dynamics European Land Systems have pitched its G5 protected mission module carrier (PMMC) and ASCOD vehicle respectively, in the tracked category, Defense News reported.

 

The wheeled category includes Nexter Systems' Vehicule de Combat d'Infanterie (VBCI) and General Dynamics' Mowag Piranha V vehicles.

 

The companies submitted bids in 2012 for the contract, which requires between 206 and 450 vehicles in six different configurations, and were shortlisted in February 2013.

 

Even though the numbers are yet to be confirmed, industry executives believe that the MoD appears to be leaning toward an initial purchase of 206 vehicles.

 

One French official said there was informal feedback that the wheeled vehicles outperformed the tracked units during a 17-week trial in 2013.

 

During the trials, all three tracked versions reportedly replaced conventional steel with rubber band tracks, which have been used by the Danish military for operations in Afghanistan.

 

The MoD had indicated that the acquisition would not be split between tracked and wheeled vehicles, but industry executives believe that the policy is likely to change.

 

The Danish Defence Acquisition and Logistics Organisation (DALO) was expecting to select a contractor earlier this year, but lengthy discussions with the European Union over how the offset package for the vehicle could look under tightened regulations prevented this.

 

A DALO spokesman said that the new guidelines for defence sector offsets became effective in July.

 

Provided the procurement process stays on target, the winning contractor could be named and receive the contract by the end of May 2015.

 

The Royal Danish Army currently operates 632 heavily armoured M113s in different configurations, including tactical air control party carrier and fire-fighting capacities.

CV90 - BAe Hagglunds

CV90 - BAe Hagglunds

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 12:50
Danish LED Searchlights selected for the CV90 to Norway

 

Oct 24, 2014 ASDNews Source : BAE Systems PLC

 

Thanks to the Danish WiseLED Flashlight Company, the Norwegian military will get much improved night-time targeting for the guns on their BAE Systems CV90 armored vehicles.

 

BAE Systems Swedish site Hägglunds is carrying out a delivery to Norway for the CV90 fleet under a contract awarded by the Norwegian Defence Logistics Organisation, NDLO in June 2012. The project includes upgrade and new production to 144 state-of-the art CV90 vehicles.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 13:30
RDAF F-16AM, armed with AMRAAM and a GBU-12 laser guided bomb [RDAF photo]

RDAF F-16AM, armed with AMRAAM and a GBU-12 laser guided bomb [RDAF photo]

 

26 septembre 2014 Romandie.com (AFP)

 

Copenhague - Le Premier ministre du Danemark Helle Thorning-Schmidt a annoncé vendredi le déploiement de sept avions de combat F-16 en Irak pour participer à l'offensive en cours contre l'organisation État islamique.

 

Je suis très heureuse qu'il y ait désormais une large coalition, y compris de pays de la région qui veulent (...) contribuer, a affirmé Mme Thorning-Schmidt lors d'une conférence de presse à Copenhague.

 

Elle a précisé que la mission serait limitée à l'Irak, à l'exclusion de la Syrie.

 

La participation du Danemark à la coalition internationale doit être rapidement approuvée par le Parlement, où elle est assurée d'être soutenue par une majorité, et les F-16 pourraient arriver la semaine prochaine.

 

On nous a demandé d'apporter notre contribution en Irak, cela correspond bien à ce que veut la coalition. Concernant l'Irak nous avons reçu une demande concrète du gouvernement irakien, a expliqué Mme Thorning-Schmidt.

 

Le groupe terroriste EI est une organisation affreuse que le Danemark se doit d'aider à combattre, a-t-elle ajouté.

 

La coalition emmenée par les États-Unis a lancé vendredi de nouvelles attaques aériennes contre le groupe État islamique en Syrie. La France et la Grande-Bretagne ont exclu d'intervenir dans ce pays, tandis que les membres arabes de la coalition le font.

 

La Belgique et les Pays-Bas prévoient d'envoyer six F-16 chacun en Irak.

 

En août, le Parlement danois avait voté l'envoi en Irak d'un avion de transport C-130J Hercules et de jusqu'à 55 militaires pour le garder et le charger.

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 17:45
FFDj : soutien au profit du Danemark dans le cadre de l’opération Ocean Shield

 

25/09/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Le 16 septembre 2014, les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDJ) ont effectué une mission de liaison entre le HDMS Esbern Snare et Djibouti au profit de quatre Danois engagés dans le cadre de l’opération Ocean Shield (force navale de l’OTAN de lutte contre la piraterie).

 

Les Danois ont été pris en charge par les FFDj qui apportent régulièrement un soutien logistique aux opérations de lutte contre la piraterie dans le golfe d'Aden. C’est le détachement de l’aviation légère de l’armée de Terre (DETALAT) des FFDj qui a effectué la liaison entre le navire amiral de l'opération Ocean Shield positionné au large des côtes djiboutiennes et la base aérienne de Djibouti.

 

Pour récupérer l'équipe danoise, l'hélicoptère a effectué un « touch and go », soit un atterrissage immédiatement suivi d'un décollage sans faire d’arrêt complet. L'appontage sur une plateforme hélicoptère d’un navire nécessite la prise en compte du roulis et du tangage. Cette manœuvre délicate effectuée sur une plateforme de taille réduite requiert des compétences spécifiques obtenues grâce à un stage de formation dans l'aéronavale.

 

La France n’est pas engagée au sein de l’opération de l’OTAN Ocean Shield, mais elle y apporte régulièrement son soutien, à l’image de cette mission de liaison réalisée par les FFDJ. En revanche les armées françaises sont pleinement engagées dans l’opération Atalante de lutte contre la piraterie.

 

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la république de Djibouti, les FFDJ constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. A ce titre, elles participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise.

FFDj : soutien au profit du Danemark dans le cadre de l’opération Ocean Shield
FFDj : soutien au profit du Danemark dans le cadre de l’opération Ocean Shield

Partager cet article

Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 11:50
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

16/05/2014 Marine nationale

 

Depuis plusieurs semaines, le patrouilleur de service public (PSP) Flamant participe à des entraînements opérationnels au cours de son déploiement en mer baltique. La semaine dernière, il participait à un exercice international de grande ampleur d’assistance et de sauvetage en mer (Baltic Sarex) organisé tous les ans par le Danemark et au cours duquel neuf nations étaient représentées.

 

Lundi 12 mai, un entraînement mutuel entre le PSP Flamant et le HDMS Freja, patrouilleur de la marine danoise dont les missions s’apparentent à celles du Flamant, a été mené en mer, au sud de Copenhague. Dans un premier temps,  une équipe du PSP Flamant s’est rendue à bord du Freja pour un exercice de lutte de narcotrafic. Puis, un exercice de sécurité a amené une équipe du patrouilleur danois à venir porter assistance au Flamant. Ces deux entraînements ont permis aux équipages de confronter leur méthode de travail et de renforcer leur interopérabilité.

HDMS Freja photo Marine Nationale

HDMS Freja photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 12:55
Le Groupe Nexter reçoit à Roanne une délégation d’industriels danois


Roanne, 11 mars 2014 – Nexter Group

 

Le Groupe Nexter reçoit à Roanne une délégation d’industriels danois invitée par la Danish Defence and Security Industries Association (Forsvars- & Aerospaceindustrien i Danmark – FAD)

 

Dans le cadre de sa stratégie d’internationalisation et de son offre au Danemark, le Groupe Nexter organise, dans son centre de production de Roanne, une journée d’échanges avec quinze sociétés danoises sur les thèmes de la conception, la production et la maintenance des véhicules militaires notamment le VBCI. Ce dernier est actuellement en compétition au Danemark pour le programme APC-R visant à remplacer la flotte de véhicules M113 en service.


Organisée en partenariat avec la FAD ainsi que l’ambassade du Danemark, cette journée vise à la constitution d’une véritable « équipe Danemark » qui sera en mesure de proposer des solutions parfaitement optimisées au regard des besoins des forces danoises. Elle permettra également d’assurer un partenariat étroit avec l’industrie danoise dans une vision de bénéfices mutuels sur le long terme.


En accord avec la stratégie commerciale du Groupe pour les années à venir, cette journée démontre une fois de plus toute l’implication de Nexter dans la conquête de nouveaux marchés à l’export et le développement de partenariats gagnants-gagnants avec les industriels locaux.

 

Téléchargez le communiqué de presse

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 17:20
CAE remporte des contrats militaires d'une valeur de plus de 110 millions $CA

 

- Contrat de formation des membres d'équipage T-44C de l'U.S. Navy

- Simulateur MH-60R pour la Marine royale danoise

- Système d'entraînement au sol T-6C pour la Force aérienne mexicaine

 

MONTRÉAL, CANADA--(Marketwired - 8 jan. 2014)

 

CAE a annoncé aujourd'hui qu'elle a remporté des contrats d'une valeur de plus de 110 millions $CA, sans tenir compte des options, visant à fournir une série de systèmes et de services de formation à des clients militaires. Les contrats, qui s'ajoutent aux prises de commandes enregistrées au troisième trimestre de l'exercice 2014 de CAE, incluent un nouveau programme visant à fournir des services de formation des équipages Beechcraft T-44C de l'United States Navy, un contrat de vente de matériel militaire à l'étranger pour fournir un simulateur d'hélicoptère MH-60R Seahawk à la Marine royale danoise, et un contrat de la part de Beechcraft pour fournir un système d'entraînement au sol (GBTS) T-6C à la Force aérienne mexicaine.

« CAE est un intégrateur de systèmes de formation chevronné et expérimenté qui a la capacité éprouvée de fournir des solutions d'entraînement complètes et intégrées », a déclaré Gene Colabatistto, président de groupe, Défense et Sécurité à CAE. « Nous continuons à avoir du succès avec des plateformes sur lesquelles nous sommes en bonne position comme le MH-60R ainsi qu'à remporter une série de programmes de formation clés en main, comme pour l'avion T-44C de l'U.S. Navy. Nous sommes encouragés par l'éventail d'occasions d'affaires qui se présentent à l'échelle mondiale tant dans le marché traditionnel de la défense que dans les marchés adjacents comme la sécurité publique. »

 

Avion T-44C de l'U.S. Navy

CAE USA fournira des services complets de formation des équipages T-44C à la base aéronavale Corpus Christi au Texas. Selon les modalités du contrat, accordé en fonction d'un contrat initial de neuf mois d'une valeur de 3,5 millions $US et accompagné de six années en option d'une valeur totale de plus de 30 millions $US, CAE USA fournira des services de formation des équipages T-44C en vertu d'un programme de formation appartenant et exploité par l'entreprise. CAE fournira de la formation en classe et sur simulateur à plus de 500 étudiants par année pour appuyer l'avion T-44C de l'U.S. Navy, qui sert pour la formation évoluée et intermédiaire sur appareils multimoteurs. Dans le cadre du programme de formation des équipages T-44C, CAE fournira une série de nouveaux dispositifs de formation T-44C afin d'assurer la concordance avec la suite avionique numérique tout écran présente dans l'avion T-44C.

« Il s'agit d'un nouveau programme pour CAE USA, et nous sommes honorés que l'U.S. Navy nous ait sélectionnés à la suite d'un processus concurrentiel d'acquisition », a déclaré Ray Duquette, président et directeur général de CAE USA. « Nous sommes également encouragés de voir que la Navy adopte une approche innovatrice pour fournir des services de formation des équipages en vertu d'un programme appartenant et exploité par l'entreprise. Nous fournirons les dispositifs de formation T-44C requis, et nous mettrons par la suite ces nouveaux dispositifs en service pour appuyer le programme de formation complet sur l'avion T-44C. Nous croyons que cette approche à la prestation de services de formation peut aider nos clients militaires à économiser, à réduire leurs risques, à garantir un investissement et à contribuer à augmenter l'efficacité de la formation. »

 

U.S. Navy/Marine royale danoise

CAE a remporté un contrat octroyé par l'U.S Navy portant sur le développement d'un entraîneur de vol opérationnel et à la mission (MOFT) MH-60R pour la Marine royale danoise dans le cadre du programme de vente de matériel militaire à l'étranger. CAE USA sera le maître d'œuvre responsable de la conception et de la construction d'un dispositif MOFT MH-60R qui sera livré en 2016 à la base aérienne Karup au Danemark.

Le MOFT MH-60R est un simulateur de mouvement doté des postes de l'équipage (pilote, officier de la tactique et opérateur de capteurs). Le MOFT MH-60R inclura également un poste de l'instructeur à bord, ainsi que des postes externes pour l'instructeur de tactiques, le débriefing et le développement de bases de données. Le simulateur sera équipé du générateur d'images CAE Medallion-6000 et de l'architecture de la base de données commune (CDB).

La Marine royale danoise a sélectionné l'hélicoptère MH-60R Seahawk de l'U.S. Navy à la fin 2012 comme nouvel hélicoptère maritime pour la recherche et le sauvetage ainsi que les opérations de lutte antisurface, y compris la défense des intérêts danois dans l'Atlantique Nord, l'exécution d'opérations de lutte contre la piraterie et l'exécution d'autres missions lors de déploiements internationaux. Le Danemark est le deuxième client dans le cadre du programme de vente de matériel militaire à l'étranger pour l'hélicoptère MH-60R de l'U.S. Navy, après l'Australie. L'U.S. Navy est appuyée par l'Équipe Seahwak, qui est composée du constructeur de l'appareil MH-60R Sikorsky Aircraft, de l'intégrateur de systèmes de missions Lockheed Martin, du motoriste GE, du fournisseur de capteurs Raytheon Corp., et du fournisseur de formation CAE.

 

Beechcraft/Force aérienne mexicaine

CAE a remporté un contrat auprès de Beechcraft Corporation pour développer un système d'entraînement au sol (GBTS) complet T-6C pour la Force aérienne mexicaine. Le système GBTS T-6C sera équipé d'un entraîneur au vol opérationnel (OFT) T-6C, de systèmes d'instruction en classe sur ordinateur et de didacticiels. Le GBTS T-6C fait partie d'une solution complète d'entraînement que Beechcraft fournit à la Force aérienne mexicaine et qui inclut 12 avions d'entraînement militaire T-6C+.

L'entraîneur au vol opérationnel T-6C construit par CAE correspondra à une réplique exacte du poste de pilotage de l'avion T-6C avec un système d'affichage à grand champ visuel de 270 degrés sur 70 degrés propulsé par le générateur d'images CAE Medallion-6000. L'entraîneur OFT T-6C prendra également en charge la formation avec des lunettes de vision nocturne, et sera doté de la base de données commune (CDB) développée par CAE, une architecture ouverte qui améliore la capacité de corréler et de mettre à jour rapidement les bases de données pour répondre aux exigences en matière d'entraînement et de répétition de missions. L'OFT T-6C est conçu en fonction des plus récentes technologies pour appuyer la formation qui progresse vers les plateformes d'avions d'entraînement et d'avions de chasse de quatrième et de cinquième génération. Le GBTS T-6C complet sera livré à la base aérienne Zopapan près de Guadalajara en 2015.

CAE est un chef de file mondial en modélisation, simulation et formation pour les secteurs de l'aviation civile et de la défense. La société compte environ 8 000 employés dans plus de 100 sites et centres de formation répartis dans environ 30 pays. CAE fournit des services de formation civile, militaire et sur hélicoptère dans plus de 50 emplacements partout dans le monde et forme environ 100 000 membres d'équipage chaque année. De plus, la CAE Oxford Aviation Academy fournit de la formation aux élèves-pilotes dans 10 écoles de pilotage exploitées par CAE. Les activités de CAE sont diversifiées, allant de la vente de produits de simulation à la prestation de services complets comme les services de formation, les services aéronautiques, les solutions intégrées d'entreprise, le soutien en service et le placement de membres d'équipage. La société applique son savoir-faire en simulation et son expérience opérationnelle afin d'aider ses clients à renforcer la sécurité, à améliorer l'efficacité, à demeurer prêts pour leurs missions et à résoudre des problèmes complexes. CAE étend ses connaissances de la simulation à de nouveaux marchés, comme ceux de la santé et des mines. www.cae.com.

 

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc et @CAE_Defence.

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 18:30
L'arsenal chimique détenu par Damas - Service Infographie du Figaro

L'arsenal chimique détenu par Damas - Service Infographie du Figaro

07.01.2014 Romandie.com (ats)

 

Le premier chargement de matériel chimique a été évacué de Syrie conformément à l'accord sur la destruction de l'arsenal chimique de Damas, a affirmé mardi la mission chargée de cette tâche. La sécurité du transport est assurée par des navires donnés par la Chine, le Danemark, la Norvège et la Russie.

 

"Une première quantité de matériel chimique de première importance a été retirée de deux sites, transportée au port de Lattaquié pour vérification puis chargée aujourd'hui sur un navire commercial danois", a souligné dans un communiqué la mission conjointe ONU - Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

 

Le texte indique que le navire s'est rendu vers les eaux internationales et devrait y rester "dans l'attente de l'arrivée dans le port d'autres agents chimiques importants".

 

"Ce mouvement initie le processus de transfert d'agents chimiques de la République arabe syrienne à des endroits hors de son territoire en vue de leur destruction", poursuit la mission.

 

Détruites en mer

 

La coordinatrice de la mission, Sigrid Kaag, devrait informer mercredi le Conseil de sécurité de l'ONU sur les derniers progrès de l'opération.

 

Conformément au plan de démantèlement de l'arsenal chimique syrien approuvé par le Conseil de sécurité en septembre, la totalité de l'arsenal chimique syrien doit être détruite avant le 30 juin.

 

Les composants chimiques doivent être rassemblés dans le port syrien de Lattaquié puis transportés jusqu'en Italie. Là, ils doivent être transférés à bord d'un navire de la marine américaine spécialement équipé pour les détruire en mer.

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 13:30
La Chine salue l'assistance de Chypre dans la mission de transport des armes chimiques syriennes

 

 

06/01/2014 Dai Ying(Xinhua)

 

La Chine a salué chaleureusement l'assistance accordée par Chypre à la frégate chinoise chargée d'escorter les navires transportant les armes chimiques syriennes, a déclaré mardi une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

 

La frégate Yancheng est arrivée le 4 janvier au port de Limassol dans le sud de Chypre et a été accueillie par l'ambassadeur de Chine à Chypre Liu Xinsheng, le ministre chypriote de la Défense Fotis Fotiou et des ressortissants chinois.

 

"La partie chypriote a fourni une assistance, les installations nécessaires et un soutien logistique à la frégate chinoise", a précisé la porte-parole chinoise Hua Chunying lors d'un point de presse.

 

"La Chine salue cette assistance qui témoigne non seulement de l'amitié entre la Chine et Chypre, mais aussi du soutien de Chypre à cette mission de sécurité internationale", a déclaré Mme Hua.

 

"Nous sommes convaincus que le transport et le retrait des armes chimiques syriennes se dérouleront en douceur et en toute sécurité grâce aux efforts conjoints de la communauté internationale", a-t-elle conclu.

 

Des navires chinois, russes, danois et norvégiens vont escorter les navires transportant les armes chimiques syriennes.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories