Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 08:55
photo Safran

photo Safran

 

26/11/2015 Ministère de la Défense

 

Le conseil de surveillance du Service Industriel de l’Aéronautique (SIAé) s’est tenu le 25 novembre dernier afin d’examiner et de valider ses options de développement stratégique. L’importance pour les capacités aériennes s’est en effet nettement affirmée dans le contexte actuel de forte sollicitation de nos équipements tant sur le territoire qu’en opérations extérieures.

 

A l’issue de ce conseil, le ministre de la Défense se félicite de la décision de confier au SIAé l’entretien des avions de transport C130 de l’armée de l’air devant faire l’objet d’une profonde rénovation pour laquelle un appel d’offres est en cours. Le SIAé réalisera les chantiers de modernisation en partenariat avec l’industriel retenu. A compter de mi-2018, il effectuera également les visites de maintenance de ces avions aujourd’hui réalisées à l’étranger. Ceci vise à concentrer sur le sol national, entre les mains d’un opérateur unique, l’ensemble du soutien de cet avion afin d’en améliorer la disponibilité.

 

Jean-Yves Le Drian salue également la décision de mise en œuvre du partenariat avec l’entreprise SNECMA conduisant à confier au SIAé une partie du soutien des moteurs M88 des avions Rafale. Alors que l’exportation du Rafale est aujourd’hui un succès collectif, ce partenariat avec SNECMA contribue à garantir le maintien sur le territoire national d’une activité industrielle d’un très haut niveau technologique.

 

Compte-tenu de sa charge industrielle et afin de permettre la mise en œuvre de ces décisions stratégiques majeures, le ministre l’a autorisé à recruter, dès 2016,160 ouvriers. Ils viendront renforcer les effectifs du SIAé alors que l’engagement des armées en opération est croissant.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:20
MC-130J Commando II aircraft assigned to Air Force Special Operations Command -  photo Lockheed Martin

MC-130J Commando II aircraft assigned to Air Force Special Operations Command - photo Lockheed Martin

 

November 10, 2015: Strategy Page

 

In late 2015 U.S. SOCOM (Special Operations Command) two more MC-130J all-weather transports. SOCOM has already received most of the 37 on order and deliveries are supposed to be complete by 2017. This is part of a major program to upgrade and expand the SOCOM fleet of specialized aircraft. Despite cuts in the American defense budget since 2010 SOCOM gets money for its aircraft program because SOCOM personnel are still in big demand worldwide.

 

Since 2009 SOCOM  has been devoting the largest chunk of its procurement budget to aircraft and most of that is going for one type of aircraft; the C-130J. SOCOM wants to buy about a hundred C-130Js and use them as commando transports (MC-130J) or gunships (AC-130J). In addition several hundred million dollars is being spent on sensors and weapons that can be quickly installed in MC-130Js to turn them into temporary gunships.

 

All this spending on aircraft is because the SOCOM air force has been worked hard since September 11, 2001 and has been constantly short of aircraft and qualified pilots. Back in 2009 SOCOM looked at their air force (some 300 MC-130s MH-53s AC-130s MH-6s MH-60s CV-22s and a few other types) and drew up a plan to shrink and update this overworked and aging collection of transports and helicopters. Having fewer, but more capable aircraft was seen as the only way out of the chronic shortages of aircraft and pilots. There was also the problem of aircraft worn out from heavy use and combat damage. So in addition to replacing the elderly C-130s SOCOM also sought to take the 31 MH-47Ds and E helicopters  (which have additional navigation gear) and upgraded them to MH-47F standards while the fleet was expanded to 61 helicopters. Most other SOCOM aircraft were also to be upgraded or refurbished.

 

Meanwhile the expansion and refurbishment program could not keep up with the demand in Afghanistan. Worse, there was never been enough logistics support to service all the jobs SOCOM is called on to do. In response, SOCOM improvised as much as they could. They borrowed aircraft and logistics support from other units. SOCOM is a high priority outfit, and can often get some of what they need. When SOCOM is providing specialized support for the combat units they borrow resources from they don't have a problem.

 

However when it's a pure SOCOM mission the army and air force are not as eager to part with scarce resources. What it means is that troops are operating at less than peak efficiency because they don't have all the tools they need to get the job done. Missions get cancelled, and opportunities are lost. SOCOM is a flexible outfit, and adaptations are often made. More commando operations were carried out using ground transportation. More troops, and equipment, were parachuted in. SOCOM is even obtained UAVs that can carry supplies. SOCOM is all about innovation, and a helicopter shortage is just seen as another opportunity to be creative. But there was always an ultimate solution for a lot of the air transportation and it was the new C-130J.

 

Back in 2011 SOCOM received its first MC-130J. This was part of a larger U.S. Air Force effort to replace 200 worn out C-130Es. The C-130J transport proved to be more than just another model in the fifty year old C-130 design. This is mainly because it's cheaper and easier to use. Like most new commercial transports, the C-130J emphasizes saving money. The new engines generate 29 percent more thrust while using 15 percent less fuel. Increased automation reduced crew size from four to three. The rear ramp door can now be opened in flight when the aircraft is going as fast as 450 kilometers an hour, versus the current 270 kilometers an hour.

 

The SOCOM MC-130s are all-weather aircraft used for everything from moving SOCOM personnel and equipment around the combat zone, to parachuting supplies, refueling helicopters in the air, dropping bombs and propaganda leaflets, or loading a pallet or two of electronic gear for special reconnaissance or psychological warfare missions. MC-130s are particularly useful because they have terrain following radar that enables them to fly at low altitude, especially at night or during bad weather. MC-130s have several additional navigation and communication systems, which allow them to fly in all weather, especially low enough to avoid radar detection.

 

C-130Js have cost nearly twenty percent less per hour than previous models. The most common version of the C-130 still in service is the C-130H. It has a range of 8,368 kilometers, a top speed of 601 kilometers per hour, and can carry up to 18 tons of cargo, 92 troops, or 64 paratroopers. The latest version, the C-130J, has a top speed of 644 kilometers, 40 percent more range than the C-130H, and can carry 20 tons of cargo. The stretched C-130J-30 can carry more bulky cargo, and goes for about $100 million each. The C-130J has a top speed of 644 kilometers, 40 percent more range than the C130H. The C-130 has been in service for over half a century, and has been flying for over 50 countries.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 16:55
Quatre C-130 en 2016: neufs ou d'occasion ou un mixte des deux?

 

16.10.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Lors de son audition, le 7 octobre, par la commission de la défense nationale et des forces armées, Laurent Collet-Billon, délégué général pour l’armement, a apporté quelques précisions sur l'achat envisagé de C-130:

 

"S’agissant des C130, il était prévu un remplacement de la flotte après 2025, compte tenu de son âge. La question est désormais de savoir s’il ne faut pas anticiper une partie du renouvellement de cette flotte en introduisant sur les appareils que nous pourrions acquérir plus tôt des capacités de ravitaillement en vol des hélicoptères – ce qui éviterait de poser ceux-ci au sol, notamment dans les opérations sahélo-sahariennes, et d’améliorer la disponibilité des moteurs.
Nous avons envoyé une demande de proposition il y a quelques jours à l’US Air Force, qui a pris conscience de l’urgence que nous attachions au traitement de ce point. La DGA recommandera fortement que ces C130 soient capables de voler en Europe et soient donc aux standards européens.
Dans l’actualisation de la LPM, cette affaire est provisionnée pour 330 millions d’euros. Or le prix de quatre C130J, dont deux ravitailleurs en vol est d’autant plus supérieur à ces prévisions que la logistique n’est pas analogue à celle des C130H, en service à l’heure actuelle dans l’armée de l’air.
Nous avons par ailleurs lancé un avis d’appel à candidature européen pour acquérir des avions d’occasion, des C130H, avec un potentiel technique important, suivant deux lots : deux avions aptes au transport uniquement et deux avions ayant également la capacité de ravitaillement des hélicoptères. Nous y avons associé une demande d’information sur la capacité des fournisseurs à les transformer en ravitailleurs.
Je n’exclus pas qu’on aboutisse à un panachage des deux solutions. Le ministre tranchera avant la fin de l’année. Si le montant prévu est supérieur à 330 millions, nous lui demanderons de nous indiquer les commandes qu’il conviendrait de décaler. "

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 10:50
Photos : Jürgen Braekevelt – MIL.be

Photos : Jürgen Braekevelt – MIL.be

 

09/09/2015 Virginie Flawinne –MIL.be

 

Le groupement tactique mené par le 2 Bataillon de Commandos a effectué la prise de l'aérodrome de Saint-Hubert le mardi 8 septembre. Les militaires ont progressé toute la nuit jusqu'à l'objectif qu'ils ont attaqué le matin. Après sécurisation et acheminement du matériel nécessaire sur la nouvelle base, le battle group sera fin prêt à stabiliser la région comme lors d'un engagement au sein de la Force de réaction rapide de l'OTAN (NATO Response Force ou NRF).

Photos : Jürgen Braekevelt – MIL.bePhotos : Jürgen Braekevelt – MIL.bePhotos : Jürgen Braekevelt – MIL.be
Photos : Jürgen Braekevelt – MIL.bePhotos : Jürgen Braekevelt – MIL.bePhotos : Jürgen Braekevelt – MIL.be

Photos : Jürgen Braekevelt – MIL.be

Après l'infiltration par C-130 de tout le groupement tactique le lundi 7 septembre à Bertrix et une progression nocturne de 35 km, l'attaque a été menée le mardi matin sur l'aérodrome de Saint-Hubert, tombé aux mains de l'ennemi. Les quelque huit cents soldats sous le commandement du 2 Bataillon de Commandos de Flawinne ont rapidement pris le dessus. « Le site est complexe car les distances sont importantes et les insurgés disposent de véhicules », explique le chef de corps, le lieutenant-colonel Vincent Pierard, qui vient de terminer l'attaque avec ses hommes.

 

Malgré quelques blessés légers pris directement en charge sous le feu, le groupement, qui fera partie de la NRF en 2016, a démontré son professionnalisme. « Ce n'est pas parfait car nous comptons quelques blessés légers », avoue un para-commando « mais l'attaque s'est bien déroulée et nous poursuivrons la sécurisation jusqu'au déminage par le Génie et l'arrivée de l'ensemble des moyens. »

 

Une colonne de véhicules ainsi que du matériel transporté par voies aériennes ont rejoint le battle group dans le courant de l'après-midi. Dès ce mercredi, les troupes se mettront en mouvement depuis leur nouvelle base pour stabiliser la région.

 

Vidéo : DG Com

Partager cet article

Repost0
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 16:50
Photos : Ritchie Sedeyn – MIL.be

Photos : Ritchie Sedeyn – MIL.be

 

10/07/2015 Johan Lievens – MIL.be

 

Le 8 juillet, des canonniers du Bataillon d’Artillerie de Brasschaat ont effectué le saut de leur vie. Ils ont été parachutés d’un C-130 au-dessus du terrain d’Elsenborn avec deux mortiers de 120mm. Ils ont pu ouvrir le feu peu après. L’expérience est unique car ces pièces sont tractées normalement par un véhicule. 

 

Photos : Ritchie Sedeyn – MIL.bePhotos : Ritchie Sedeyn – MIL.bePhotos : Ritchie Sedeyn – MIL.be
Photos : Ritchie Sedeyn – MIL.bePhotos : Ritchie Sedeyn – MIL.be

Photos : Ritchie Sedeyn – MIL.be

Un ballon rouge prend de l’altitude. Pas dans le cadre d’une fête mais bien pour évaluer la dérive du vent. « Parachuter du matériel procure un avantage stratégique », explique Tom Hey, commandent de batterie du Bataillon d’Artillerie. « C’est surtout au début d’une opération que peu de pistes sont accessibles ou que les possibilités de se déployer via les routes sont limitées. Nous pouvons alors choisir d’emprunter les voies aériennes ». 

 

Vidéo : Erwin Ceuppens - MIL.be

Partager cet article

Repost0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 16:35
C-130 - archives Indonesia Air Force

C-130 - archives Indonesia Air Force

 

30.06.2015 Romandie.com (ats)

 

Un avion de transport militaire indonésien transportant 113 personnes s'est écrasé mardi sur un hôtel et des habitations à Medan, dans le nord de l'île de Sumatra. Cet accident a été annoncé par un porte-parole de l'armée de l'air.

 

"Selon nos informations, il y avait 113 personnes à bord, dont 12 membres d'équipage", a dit Dwi Badarmanto. Au moins 49 corps ont pour l'instant été extraits du site où l'appareil, un Hercules C-130, s'est écrasé, selon la télévision.

 

"L'avion est passé au-dessus de nos têtes à plusieurs reprises en volant très bas", a déclaré Elfrida Efi, réceptionniste au Golden Eleven Hotel. "Il dégageait des flammes et de la fumée noire. Au troisième passage, il a percuté le toit de l'hôtel et a immédiatement explosé", a-t-elle dit par téléphone.

 

Les débris de l'appareil ont également percuté un salon de massage généralement fréquenté à cette heure de la journée, a ajouté Elfrida Efi.

 

L'appareil, mis en service en 1964, venait de décoller de la base aérienne de Medan à destination des îles Natuna lorsqu'il s'est écrasé, a déclaré un autre porte-parole de l'armée, Fuad Basya. Selon des médias locaux, le pilote avait demandé à retourner à sa base en raison de problèmes techniques.

Partager cet article

Repost0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 16:55
Disponibilité des aéronefs: "devrait mieux faire", comme toujours


21.06.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

En réponse à une question écrite du 13 janvier posé par F. Cornut-Gentille, le ministère de la Défense a précisé "le nombre et le taux de disponibilité au 31 décembre 2013 et au 31 décembre 2014, le coût en crédits de paiement du MCO pour l'année 2014 et l'âge moyen de chacun des aéronefs de l'armée de l'air en service à savoir : Rafale "air", Mirage 2000 D, Mirage 2000-5, Mirage 2000 C, Mirage 2000 B, Mirage 2000-NMirage F1, C130, C 160, C 160 Gabriel, CN 235 Casa, TBM 700, E3F Awacs, KC 135, Alpha Jet, Xingu, drone SIDM, drone Reaper."

 

données air.jpg

 

Quelques précisions:
- les 29 Alphajet belges sont pris en compte dans ces données
- le contrat de maintenance externalisée des Xingu ne prévoit pas le suivi du taux de disponibilité.
- Les F1 ont été retirés du service le 14 juillet 2014.

 

Un constat:
- Même pour les Rafale, dont la moyenne d'âge était au 31 décembre 2014, de 5,8 ans, la disponibilité est faible. Seuls les deux Reaper tirent leur épingle du jeu.

Partager cet article

Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 15:50
Airbus : le programme A400M est-il en danger ?

Les clients de l'A400M s'apprêtent à annoncer des réductions massives de commandes, selon le Délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon

 

03/06/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Réduction massive des commandes, absence d'autoprotection, parachutage par les portes latérales à revoir, logiciels du FADEC déficients, crash, retards de livraison... L'A400M pose beaucoup de problèmes, selon le Délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon, et le chef de l'état-major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier. En pose-t-il beaucoup trop?


 

Décidément le programme A400M est maudit. Depuis son lancement en 2001, cet appareil de transport militaire semble poursuivi par une malédiction. C'est le Délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon, qui est apparu, lors de son audition à la commission de la défense de l'Assemblée nationale, inquiet pour ce programme, y compris pour son avenir. Car selon lui, "on peut s'interroger sur l'attitude des pays parties prenantes du programme, sachant qu'un certain nombre d'entre eux envisagent d'ores et déjà de diminuer massivement leurs commandes. Au mois de juillet prochain, M. Enders (PDG d'Airbus Group, ndlr) rencontrera le ministre de la Défense : il sera question du nombre d'avions susceptibles d'être livrés à la France en 2015".

Dans ce nouveau contexte, pour Laurent Collet-Billon, "plusieurs questions se posent. La première est de savoir comment garantir que l'évolution de la production, de la part d'Airbus, ne conduise pas à des régressions".

S'agissant du crash d'un appareil début mai, Laurent Collet-Billon a rappelé que trois des quatre moteurs de l'appareil sont tombés en panne. Selon lui, "les causes de l'accident pourraient être à chercher dans une modification mal conçue du FADEC - Full authority digital engine control - et, probablement, dans une erreur de production". Airbus Group a émis une recommandation technique sur la vérification des moteurs. L'appareil, qui s'est crashé, avait "un FADEC du même type que celui développé en Malaisie et en Turquie, donc différent de celui des six avions français, lesquels ont accumulé plus de 10.000 heures de vol : on peut donc dire qu'ils sont sûrs".

 

Les boites noires exploitées

Mardi soir, Airbus Defence and Space a envoyé une AIT (Accident Information Transmission) mettant à jour le contenu de l'AOT (Alert Operator Transmission) diffusée le 19 mai dernier à l'ensemble des opérateurs de l'A400M. Selon le communiqué publié ce mercredi, "l'AIT informe que les données du DFDR (l'enregistreur des paramètres de vol) et du CVR (l'enregistreur des conversations de bord) ont été correctement exploitées et que les premières analyses ont été conduites par la CITAAM (Comisión para la Investigación Técnica de Accidentes de Aeronaves Militares), avec les conseils techniques des équipes d'Airbus Defence and Space envoyées en soutien".

La CITAAM confirme que les moteurs 1, 2 et 3 ont subi un gel de la puissance après le décollage et n'ont pas répondu aux tentatives entreprises par l'équipage pour contrôler normalement la puissance, tandis que le quatrième moteur a répondu normalement aux demandes de l'équipage. "Quand les pilotes ont placé la manette des gaz sur « flight idle » (ralenti) pour réduire la puissance, celle-ci a effectivement été réduite mais elle est ensuite restée en ralenti sur les trois moteurs affectés durant le reste du vol, en dépit des tentatives de l'équipage pour récupérer de la puissance", a expliqué Airbus Defence and Space. Cette perte de puissance est cohérente avec le fait que les trois moteurs en question étaient concernés par les problèmes identifiés par l'AOT du 19 mai.

Les premières analyses ont montré que les autres systèmes de l'avion ont fonctionné normalement et qu'il n'y a pas eu d'autre anomalie identifiée durant le vol. En conséquence, Airbus Defence and Space n'ajoute pas d'autres recommandations à celles figurant dans l'AOT du 19 mai.

 

Le DGA recense de nombreux autres déboires de l'A400M

L'avancement des différents développements en cours concerne les capacités tactiques de l'avion : extraction de charges lourdes par la rampe arrière, parachutage par les deux portes latérales et, "fonction essentielle aujourd'hui absente", autoprotection de l'avion - "en particulier contre les missiles de courte portée à guidage infrarouge", a expliqué Laurent Collet-Billon. Selon lui, "l'extraction des charges lourdes ne posera pas de problème particulier mais le doute est de mise sur le parachutage simultané par les deux portes". Et de rappeler que "l'histoire, sur ce point, se répète puisque le C-17 avait connu le même problème - lequel avait été réglé par un changement de parachute : la solution est sans doute à chercher de ce côté, une fois encore".

Laurent Collet-Billon est en revanche plus inquiet sur le développement de l'autoprotection. Tout comme le chef d'état- major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier, qui a rappelé que sa "principale priorité" était "désormais l'arrivée des capacités tactiques, en particulier d'autoprotection, qui était prévue pour 2015, mais qui a pris du retard". Le général Mercier  peut être inquiet surtout après l'audition du Délégué général. "Je n'ai pas beaucoup de nouvelles s'agissant de l'autoprotection, a souligné ce dernier, ce qui n'est évidemment pas bon signe. Airbus a fait entrer en lice plusieurs entreprises sur le développement de cette capacité ; nous souhaitons donc avoir des précisions quant à ses perspectives d'intégration".

Enfin, s'agissant du ravitaillement en vol des hélicoptères, "les dernières nouvelles ne sont guère positives non plus", a-t-il expliqué. Des informations qui pourraient plomber le moral du général Mercier sur l'exécution de ses missions de transport tactique. D'autant qu'il est lui aussi insatisfait des livraisons des A400M qui "arrivent, mais pas au rythme que nous souhaiterions". Une inquiétude également partagée le 20 mai dernier à l'Assemblée nationale par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian : "je ne suis pas certain que nous recevrons bien les quatre appareils qui doivent nous être livrés en 2015. Or nous en avons besoin pour nos opérations extérieures".

 

A quoi servent les A400M?

"L'A400M représente déjà un atout pour nos missions logistiques", a assuré le général Mercier. Ces avions effectueront toutes leurs missions depuis la base aérienne d'Orléans, qui est "un système de combat à part entière, y compris pour les opérations extérieures". "Les possibilités de l'A400M quant à l'acheminement des matériels lourds sur des pistes sommairement préparées, par exemple, sont tout à fait significatives", a rappelé de son côté Laurent Collet-Billon, qui "continue d'être un farouche partisan de l'A400M".

"L'intérêt pour cet avion est au demeurant manifeste, non seulement de la part de la Malaisie, mais aussi des pays du Moyen-Orient, indépendamment des questions posées sur l'accident", a notamment assuré le patron de la DGA.

Le chef d'état-major souhaite également moderniser les capacités de l'armée de l'air. Dans ce cadre, l'escadron Touraine, premier escadron de transport équipé d'A400M Atlas, "continue à recevoir des appareils. Il dispose aujourd'hui de six avions, le septième devant arriver d'ici deux ou trois semaines"., a précisé le général Mercier. Cette modernisation permet, en parallèle, de simplifier le réseau des bases de transport. En 2016, l'armée de l'air ne disposera plus que de deux grands pôles de transport : le pôle A400M et opérations spéciales à Orléans et le pôle cargo léger et moyen à Évreux, où elle va transférer les CASA actuellement basés à Creil. Ce regroupement de spécialistes de la maintenance aéronautique au sein d'un escadron de soutien unique sur la base d'Évreux optimisera des compétences qui se raréfient.

 

Pourquoi l'achat de C-130?

Pourquoi la France veut-elle acheter des avions de transport tactiques C-130 d'occasion fabriqué par l'américain Lockheed Martin ? "Le vieillissement de la flotte d'avions de transport tactiques, en particulier les Transall et les C-130, est une préoccupation sensible, alors même que l'A400M rencontre les difficultés que l'on connaît. Cela conduit à envisager l'acquisition de C-130, a priori d'occasion, dont certains permettraient le ravitaillement en vol des hélicoptères", a expliqué le Délégué général pour l'armement. Par ailleurs, certains des C-130 seront équipés de missiles pour les besoins des forces spéciales.

"Compte tenu du renforcement de nos forces spéciales, et du fort taux d'utilisation de nos aéronefs, nous devrons peut-être nous doter très vite de moyens de transport tactique autres, en plus des A400M déjà commandés. Nécessité fera loi", a précisé aux député le ministre de la Défense.

Le ministère avait expliqué en mai qu'il étudiait la mise à disposition (acquisition ou location) d'une capacité de quatre appareils supplémentaires de transport, les C130, dont deux équipés pour pouvoir ravitailler en vol les hélicoptères. Pour Laurent Collet-Billon, "cette fonction est importante en Afrique, dans la mesure où la méthode actuelle de ravitaillement, au sol, sur des terrains sablonneux, est agressive pour les moteurs". Ce que confirme le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier, qui parle de "surintensité" pour ce type de matériels dans la bande saharo-sahélienne.

"Elle correspond à une usure prématurée des matériels, à une surconsommation de munition, etc. Par exemple, les hélicoptères et les moteurs des C130 utilisés dans la bande saharo-sahélienne vieillissent prématurément à cause du sable", a-t-il expliqué aux députés de la commission de la défense.

 

Renouvellement de la flotte de C-130

Avec les nouveaux aléas de l'A400M, de nouvelles réflexions pourraient amener le ministère de la Défense à anticiper le renouvellement de la flotte de C-130 prévu après 2020. La France dispose déjà d'une flotte de quatorze appareils, notamment utilisés par les forces spéciales et les services et tous acquis d'occasion. Mais cette flotte n'est pas toute neuve. "S'y intéresser dès aujourd'hui est donc une anticipation davantage qu'une rupture stratégique, a expliqué Laurent Collet-Billon. La réflexion en ce domaine sera menée d'ici à la fin de l'année".

"Je suis aussi très attentivement la modernisation des C130, a pour sa part indiqué aux députés le général Mercier. Celle-ci est double. Elle est d'une part d'ordre réglementaire: il faut donner à ces avions anciens la possibilité de s'inscrire dans la circulation aérienne générale, compte tenu des nouvelles normes. Elle est, d'autre part, opérationnelle : ces appareils doivent continuer à répondre aux besoins des forces spéciales dans les meilleures conditions".

Laurent Collet-Billon a également rappelé aux députés que "l'A400M dispose de capacités tactiques, mais il ne constitue pas, à proprement parler, un avion tactique au sens où l'étaient le Transall ou même les C-130 - avions préférés des forces spéciales et des services -, compte tenu notamment de son volume et de son envergure". C'est pour cela qu'il avait déjà suggéré l'acquisition de C-130 "capables de ravitaillements en vol, en l'occurrence quatre C-130J neufs, pour un prix de l'ordre de 800 millions d'euros qui, bien que très critiqué, correspondait aux prix communiqués à la faveur de contacts sur place, aux États-Unis - étant entendu que le projet n'a jamais été officiellement formalisé".

"Si le contrat est si onéreux, c'est non seulement parce que le C-130J est la dernière version produite par Lockheed Martin, mais aussi parce que ses moteurs, son avionique et son pilotage sont différents - le nombre de pilotes est réduit à deux -, d'où la nécessité d'acheter des services d'instruction des personnels, des simulateurs et de la logistique supplémentaire", a expliqué le Délégué général pour l'armement.

Le prix de l'A400M avoisine les 130 millions d'euros, mais ce chiffre monte à 150 millions si l'on y ajoute la part afférente au développement. Un C-130, lui, coûte quelque 90 millions de dollars, selon Laurent Collet-Billon.

 

Où acheter des avions d'occasion?

L'achat d'A400M d'occasion ne semble pas aussi facile que cela. Selon Laurent Collet-Billon, les États-Unis ne sont "guère vendeurs de C-130 d'occasion, pour la bonne raison qu'ils les utilisent". "S'agissant des appareils que nous souhaitons armer, il ne s'agit pas tant de Gunship, au demeurant, que d'appareils équipés de missiles Griffin sous pylônes, tels que ceux utilisés par les forces spéciales américaines. Les Marines disposent effectivement d'appareils de ravitaillement en vol des hélicoptères, mais ils ne sont pas prêteurs..", a-t-il regretté.

"Si les États-Unis ne sont ni prêteurs ni vendeurs en ce domaine, c'est sans doute parce qu'ils n'ont aucune idée du futur programme d'avion de transport : ne restent sur la ligne de production, selon mes informations, que quatre C-17 à queue blanche ; les C-130J, eux, sont déjà réservés".

La France envisage l'acquisition de C-130H "de bonne qualité, dotés, si possible, d'une avionique et de moteurs similaires à ceux de nos propres avions remis à niveau". Le ministère de la Défense ferait appel à une entreprise comme Marshall afin d'installer des systèmes de ravitaillement à bord sous forme de kits.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 11:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

28 avril 2015 par Frédéric Lert – Aerobuzz.fr

 

Pourquoi ne pas profiter de la présence des avions de transport sur les théâtres d’opération pour en faire des combattants efficaces ? Même si elle n’est pas nouvelle, l’idée reste séduisante et Sagem pousse à la roue pour l’appliquer sur les C-130 de l’armée de l’Air…

 

Lire l’article

La société AA-ROK travaille sur l'intégration du AASM sur le C-130. photo ARINC

La société AA-ROK travaille sur l'intégration du AASM sur le C-130. photo ARINC

Partager cet article

Repost0
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 12:35
RNZAF Hercules celebrates 50 years milestone

RNZAF Hercules celebrates 50 years milestone


26 mars 2015 New Zealand Defence Forces

 

The C-130 Hercules of Royal New Zealand Airforce celebrates her 50th birthday this week. Here's a highlight reel of her work delivering troops and cargo all around the world in support of NZDF's operations, missions and exercises.

Partager cet article

Repost0
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 13:45
photo UK MoD

photo UK MoD

 

26 March 2015 Ministry of Defence

 

An RAF C-130 aircraft will today leave RAF Brize Norton, on a UN mission to deliver vital supplies to remote Malakal in South Sudan.

 

This is the first deployment of a UK C-130 to the UN in Africa as part of the UN’s Air Transport Fleet. The aircraft, which has been deployed with a small support team, will conduct several flights between Juba, the capital of South Sudan, and the remote northern town of Malakal, in support of the UN Mission in South Sudan (UNMISS). This will enable the delivery of vital loads of food, water and building supplies to UN camps.

The C-130 is desperately needed both to help the UN’s transport infrastructure which is in great demand, and to provide critical supplies to a country in the grip of a humanitarian crisis. The civil war in South Sudan has given rise to 112,000 internally displaced civilians seeking shelter in UN camps, particularly Malakal.

Group Captain Polly Perkins, Head of Establishment for RAF Brize Norton said:

The station is proud to be providing this crucial UK contribution towards UN peacekeeping operations in South Sudan. This deployment demonstrates our capability and commitment to provide humanitarian and security assistance, where ever in the world we’re needed.

The operation is expected to last until mid-April, and will form a key part of the UK’s wider engagement with the UN, including the 14 staff officers currently on secondment in African missions, 4 of them in UNMISS, and the 264 British troops contributed to the UN peacekeeping mission in Cyprus.

Partager cet article

Repost0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 17:20
L'US Air Force retire du service son plus ancien C-130 Hercules

 

8 Mars 2015 par defens-aero.com

 

Dans un communiqué publié Mercredi 04 Mars, l'US Air Force a indiqué que son plus ancien C-130 Hercules, encore en service au sein de sa flotte, vient d'être retiré du service actif.

 

Intégré au sein du 23rd Wing, l'avion de transport, qui porte le surnom de "Iron Horse", est arrivé sur la base aérienne de Davis-Monthan, dans l'Arizona, afin d'y être entreposé. L'appareil, en version HC-130P, recherche et sauvetage, est resté en service au sein de l'US Air Force pendant 52 ans, et a donc tout naturellement subi de nombreuses modifications et améliorations au cours de sa longue carrière.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 22:50
Bon Voyage Army Style


source Strategy Page

A U.S. Soldier assigned to 1st Battalion, 10th Special Forces Group (Airborne) salutes his fellow Soldiers while jumping out of a C-130 Hercules aircraft over a drop zone in Germany, Feb. 24, 2015. (U.S. Army photo by Visual Information Specialist Jason Johnston)

Partager cet article

Repost0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 18:50
Field Hospital 'Parachuted' into Norfolk - 27.01.15

2 févr. 2015British Forces news

A field hospital has been 'parachuted' into action for the first time in a decade.

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 08:55
Exercice « Chiroptera 2014 »


26 nov. 2014 Armée de l'Air

 

Du 22 au 26 septembre 2014, l'escadron de transport 3/61 "Poitou" a organisé la phase pratique de l'exercice "Chiroptera". Encadrées par des experts du commando parachutiste de l'air n°10, les équipes ont été confrontées aux dures réalités du terrain.

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 12:55
Intégration du AASM sur le C-130 par AA-ROK. photo ARINC

Intégration du AASM sur le C-130 par AA-ROK. photo ARINC

 

Jean-Dominiqu Merchet

 

Transformer les C-130 Hercules de l'armée de l'air en bombardiers : c'est le projet d'une petite société française AA/ROK, créée par un (jeune) ancien de la DRM Patrick Gaillard. 

 

Il s'en explique pour Secret-Défense

 

 

 

C-130 Hercules équipé du SSA-1101 Gerfaut au salon du Bourget 2013

C-130 Hercules équipé du SSA-1101 Gerfaut au salon du Bourget 2013

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 17:45
C-130 Hercules et Casa sur la PfOD de Gao

 

Crédit : Etat-major des armées / Armée de Terre

 

29 septembre 2014 à 11h10, sur la plate-forme opérationnelle désert (PfOD) de Gao, au Mali, un C130 Hercules est sur le point de reprendre son envol après un déchargement de 30 minutes, alors qu'en arrière-plan un CASA s'apprête à se poser sur la piste principale de la PfOD.
En cette période de relève les avions tactiques de transport (ATT) sont en activité permanente sur les pistes de la force Barkhane : les mouvements s'enchainent entre transport de matériel et transport de troupes.


 

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 07:45
Qualification des paras béninois : reportage vidéo

Photos : Daniël Orban

 

16/10/2014 Stijn Verboven – MIL.be

 

Dans la semaine du 7 au 12 octobre 2014, un détachement belge encadrait les parachutistes d'un bataillon béninois afin de leur rappeler les procédures de saut. Les derniers viennent d'avoir lieu et les brevets sont distribués. La plupart des Belges sont également revenus en Belgique.

 

Trois instructeurs restent encore jusqu'au début du mois de novembre au Bénin. Ils dispensent des cours ayant pour objet l'enseignement de la réparation de parachutes aux militaires béninois. Ils montrent comment réparer de petits trous.

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:30
Le C-130 est revenu d’Erbil


29 août 2014 Belgian Defense

 

Ce vendredi 29 août après-midi, le C-130 qui était parti pour acheminer de l’aide humanitaire en Irak, est revenu à Melsbroek. L’avion de transport militaire a emporté 13 tonnes de denrées non périssable à Erbil, dans le Nord de l’Irak.

Partager cet article

Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 21:50
a RAF Tornado from RAF Marham arrives at RAF Akrotiri Cyprus - photo UK MoD

a RAF Tornado from RAF Marham arrives at RAF Akrotiri Cyprus - photo UK MoD

 

Aug. 13, 2014 - By ANDREW CHUTER – Defense News

 

LONDON — Britain will be part of an international mission to rescue Yazidi refugees stranded in northern Iraq, Prime Minister David Cameron said Wednesday.

 

“Detailed plans” were being pieced together to get the operation underway, Cameron said after chairing a meeting of the British Government’s Cobra crisis committee meeting.

 

“We need a plan to get these people off that mountain and get them to a place of safety, and I can confirm that detailed plans are now being put in place and are underway, and that Britain will play a role in delivering that,” he said.

 

News an international effort was being organized to rescue thousands of Yazidis trapped by Islamic State (IS) jihadists comes as French President Francois Hollande announced they would start supplying arms within hours to Iraqi Kurds fighting the militants.

 

“For several days, France has had the necessary measures in place to support the operational capabilities of the forces fighting IS,” the statement from Hollande’s office said.

 

France had already been delivering humanitarian aid for several days.

 

The US is conducting airstrikes against Islamic State militants in the region as well as supplying arms to Kurdish forces and aid to refugees.

 

Tuesday Washington announced it was sending 130 military advisers to northern Iraq.

 

Britain has been ramping up its basing of military assets in the region over the last few hours but continues to stress that the helicopters, strike aircraft and transport aircraft involved remain part of a humanitarian mission.

 

The Royal Air Force is already conducting airdrops of water and other essentials from Hercules C-130s based in the region.

 

A small number of Tornado GR4 strike aircraft equipped with Rafael Litening III reconnaissance and targeting pods has also deployed to the British base at Akrotiri, Cyprus, to aid the RAF airdrop mission with surveillance capabilities.

 

The British have also announced they are forward-basing a small number of Boeing Chinook helicopters in the region. Media reports here say four of the heavy-lift helicopters have been dispatched.

 

The MoD has not detailed what role the helicopters will play. The aircraft departed their base at Odiham, southern England, Wednesday, enroute to the region

Partager cet article

Repost0
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 12:30
Irak: l'aviation US largue un 5e lot de vivres pour les réfugiés

Service member volunteers push a completed pallet of food and water to prepare it for loading onto aircraft at a location in Southwest Asia Aug. 11, 2014. Volunteers from across the base came out to help build pallets of humanitarian aid. The pallets are being airdropped to displaced citizens in the vicinity of Sinjar, Iraq. (U.S. Air Force photo by Senior Airman Colin Cates)

 

WASHINGTON, 12 août - RIA Novosti

 

Des avions militaires américains ont largué un cinquième lot d'eau et de vivres destinés aux civils bloqués dans les monts Sinjar (nord de l'Irak) par les djihadistes de l'Etat islamique,  a annoncé mardi le Pentagone dans un communiqué.

 

"Un C-17 et trois avions cargo C-130 ont largué 76 cargaisons de vivres qui fourniront de la nourriture et de l'eau pour des milliers d'Irakiens piégés sur les monts Sinjar", a indique le communiqué.

 

Selon le Pentagone, les Etats-Unis ont fourni depuis jeudi soir "plus de 85.000 repas et plus de 75.500 litres d'eau potable" aux membres de la minorité yézidi pourchassés par les djihadistes.

 

Appuyé par des sunnites irakiens et par d'anciens militaires de l'armée de Saddam Hussein, le groupe terroriste Etat islamique a envahi une vaste région irakienne englobant les provinces de Ninawa, de Salah ad-Din et d'Al-Anbar.

 

Le 29 juin dernier, l'EI a annoncé la création d'un "Califat islamique", le titre de calife étant attribué au chef de file de ce groupe djihadiste, Abdullah Ibrahim al-Samarrai, connu également sous le nom d'Abou Bakr al-Baghdadi.

 

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le président américain Barack Obama a autorisé des frappes aériennes ciblées en Irak "pour aider les forces irakiennes qui se battent pour protéger les civils".

Partager cet article

Repost0
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 08:30
Nouveau largage de vivres dans le nord de l'Irak par les Etats-Unis

 

09.08.2014 Romandie.com (ats)

 

L'aviation américaine a procédé à un nouveau parachutage d'aide humanitaire à destination d'Irakiens sous la menace des djihadistes dans le nord de l'Irak, a annoncé le Pentagone. Comme la nuit précédente, de l'eau et des rations militaires ont été larguées dans les montagnes de Sinjar.

 

L'opération a impliqué trois avions de transport C-17 et C-130 ayant décollé de différentes bases. Ils ont été escortés par deux chasseurs F-18 du porte-avions USS George H.W. Bush qui croise dans le Golfe.

 

"A ce jour, en coordination avec le gouvernement irakien, l'aviation américaine a fourni 36'224 rations alimentaires et 6822 gallons d'eau potable (25'000 litres environ)", précise le Pentagone.

 

Des dizaines de milliers de yazidis se sont réfugiés dans les montagnes de Sinjar pour échapper aux islamistes. Cette région est le berceau ancestral des Yazidis, un culte monothéiste vieux de plusieurs millénaires dont les adeptes sont considérés comme des "adorateurs du diable" par les extrémistes sunnites de l'Etat islamique.

 

Un autre type de matériel a été livré aux peshmergas, les forces kurdes, à Erbil, capitale de la région autonome du Kurdistan irakien. Un avion de transport C-130 du gouvernement irakien y a acheminé des munitions pour des petits calibres. D'autres livraisons pourraient suivre pour répondre aux demandes des Kurdes, qui réclament notamment des mortiers et des fusils d'assaut AK-47.

 

Les Etats-Unis s'efforcent de faciliter de futures livraisons, a déclaré un responsable américain. L'administration Obama travaille en coopération avec le gouvernement irakien pour que ces équipements militaires soient livrés "aussi vite que possible", a ajouté ce responsable.

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 12:35
La force aérienne afghane dispose actuellement de deux avions C-130 fournis par les États-Unis.(Archives/Capt. Anastasia Wasem/US Air Force)

La force aérienne afghane dispose actuellement de deux avions C-130 fournis par les États-Unis.(Archives/Capt. Anastasia Wasem/US Air Force)

 

16.07.2014 par Nicolas Laffont - 45eNord.ca
 

Le chien de garde du gouvernement américain, l’inspecteur général spécial pour la reconstruction de l’Afghanistan (SIGAR), a écrit une lettre d’avertissement que la Force aérienne afghane peut ne pas avoir besoin de tous les C-130 fournis par les États-Unis.

 

Deux C-130 ont d’ores et déjà été livrés, un troisième est censé l’être en août et un quatrième d’ici la fin de l’année.

Le SIGAR insiste ainsi pour que les États-Unis mettent un terme au contrat de 100 millions $, stoppant la livraison du reste des avions.

Dans sa lettre, envoyé à plusieurs militaires de haut-rang et hauts responsables au Pentagone, John F. Sopko, note que:

- le Département de la Défense des États-Unis n’a pas été en mesure de fournir des documents à l’appui de sa décision d’acheter des C-130.

- la Force aérienne afghane sous-utilise (48% de la capacité), les deux C-130 déjà livrés. Entre octobre 2013 et mai 2014, sur les 555 heures de vols possibles selon la capacité opérationnelle des appareils, seules 261 auront été faites.

- l’élimination d’un seul C-130 pourrait permettre au contribuable américain d’économiser jusqu’à 40,5 millions $ d’ici à 2017.

- l’équipe de la force aérienne des États-Unis (USAF) a soulevé des préoccupations à l’effet que le C-130 serait trop complexe et coûteux pour l’aviation afghane. En dépit de ces préoccupations, le Secrétaire adjoint à la Défense a ordonné à l’US Air Force de fournir des C-130 à la Force aérienne afghane.

- alors qu’il visitait les installations, le SIGAR a été informé de problèmes de soutien associés à la formation, aux pièces de rechange et à l’entretien des C-130 qui ont été fournis à l’aviation afghane.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 12:50
RAF completes first Voyager three-point tanking flight

 

Apr 3, 2014 Cobham  Air Tanker

 

RAF Voyager has today (31/3/14) carried out its’ first flight with RAF crews as a three-point tanker, completing an air-to-air refuelling sortie over the Cornish Coast.

 

The flight follows the Release to Service awarded to Voyager from the Ministry of Defence on 29/3/14, which cleared Voyager to refuel the C-130 Hercules, the first approval on the Fuselage Refuelling Unit (FRU).

 

This latest achievement for the Voyager programme follows the wing-pod approvals already given by the MOD to begin air-to-air refuelling (AAR) operations with Tornado and Typhoon in summer last year.

 

Phill Blundell, CEO, AirTanker, which was appointed in 2008 to deliver the Future Strategic Tanker Transport Aircraft (FSTA) programme, said clearance on the FRU represented another significant step forward.

 

He said: “Clearance with the C-130 on the centerline hose is another important achievement, nudging us just that little bit closer to full operational capability. “We will continue to work alongside the RAF in supporting refinement of these systems as we move towards our air-to-air refuelling in service date in the summer.”

 

AirTanker, the consortium behind Voyager, is made up of leading aerospace, defence and facilities management specialists, Cobham, EADS, Rolls-Royce, Thales and Babcock. They also form its primary supply chain.

 

Since receiving the go-ahead to refuel the Tornado GR4 and Typhoon, Voyager has completed more than 215 air-to-air refuelling sorties, giving away in excess of 3,300 tonnes of fuel.

 

A fully certified and militarily-converted Airbus A330-200, multi role tanker transport MRTT, Voyager has a total fuel capacity of 111 tonnes. This is delivered using standard A330-200 fuel tanks without adaptation of its cargo hold to accommodate additional capacity.

 

In addition to its air-to-air refuelling role Voyager also has capacity to carry up to 291 passengers with a cargo capability of up to 8 NATO pallets or up to 43 tonnes. The aircraft can also be configured to accommodate a 40 stretcher aeromedical evacuation capability including critical care.

 

In all seven aircraft have now been delivered to the programme. The latest arrival, ZZ337, which was delivered at the end of January, brings the total number of aircraft flying on the MAR to six, (2x two-point tankers and 4x three-point capable tankers).

 

Since the start of air transport operations in April 2012, these military aircraft have together clocked more than 7,200 hours, flying more than 1,940 sectors, carrying more than 125,300 passengers and 8,100 tonnes plus of freight. This includes the start of flights in and out of Camp Bastion in support of the Afghanistan air-bridge in December last year.

 

Voyager 02, which flies on the Civilian Aircraft Register, has flown more than 2,700 hours and 490 sectors, carrying over 55,600 passengers and more than 3,400 tonnes of freight, since the start of AirTanker’s civilian airline operation at the beginning of 2013 Blundell added: “As with any programme of this scale, we have faced challenges but in partnership with the RAF, they have been overcome. They have not impacted on the programme. Our effort and the pace of progress has been relentless and we remain on budget and on time.

 

“Most importantly we have remained flexible, adapting to the changing needs of the programme and the RAF and the MOD as customer. We will continue to work alongside them to ensure that needs of the RAF and UK Armed Forces continue to be met.”

Partager cet article

Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 16:50
USAF F-16 Fighting Falcon Lask Air Base Poland

USAF F-16 Fighting Falcon Lask Air Base Poland

 

April 1, 2014 defense-aerospace.com

(Source: US Air Force; issued March 31, 2014)

 

Av-Det Keeps U.S.-Polish Training Running Smoothly

 

LASK AIR BASE, Poland --- "All the expectations you have for a normal assignment -- throw those out the window. We have to analyze who we have, what our guys bring to the table and what we can do to overcome any challenges thrown our way," said Maj. Micah Chollar, 52nd Operations Group, Detachment 1 director of operations.

 

The Aviation Detachment here was activated in November 2012, and consists of a small group of Airmen marking the first enduring presence of U.S. military members on Polish soil. The detachment's presence in Poland makes it possible to host multiple allied air force elements and serve as a regional hub for air training and multi-national exercises. They also facilitate and enable combined U.S. and Polish training and exercises to increase air support to NATO.

 

Ten Airmen are assigned and work at the Av-Det, each serving a vital role in the mission here. The various jobs consist of Airmen from several mission-essential career fields to include: A C-130 Hercules and an F-16 Fighting Falcon instructor pilot, an aerospace ground equipment troop, a crew chief, a maintenance officer, a contracting officer, a logistics airman, two communications airmen and a supply airman.

 

"It's interesting because we're used to operating with people within our own career fields," said Chollar. "Now, all of us are one deep in the shop together. You learn a lot about each other's career fields, what each person brings to the fight and how to communicate more efficiently."

 

With the limited on-base resources available to those assigned here, the contracting officer, whose job is to procure anything needed off the economy, takes on a large responsibility within the detachment.

 

"My assumption coming here is that we are going to a U.S. Air Force base, but I came to quickly realize that we are a very small tenant unit inside a Polish air force base," said Tech. Sgt. Rommel Delmundo, 52nd OG, Det 1 contracting officer. "That changes a lot of things. We don't have a base exchange or a commissary or a gas station so we depend and rely a lot on the economy as far as accomplishing our mission to not only maintain our unit but the rotations that come through here as well."

 

While working and living with only 10 Airmen on a day-to-day basis may seem like a daunting task, the Airmen stationed here for the year realize it comes down to cooperation and understanding.

 

"Since there are only 10 of us, we've come to rely on each other whenever someone gets overloaded and needs help," said Tech. Sgt. Gloria Casanova, 52nd OG, Det 1 client systems. "We have come to be very close and been able to be that helping hand for individuals in any career field."

 

The Av-Det hosts approximately four rotations each fiscal year for off-site training for an average of two weeks at a time. While eight weeks out of the year may not seem that long, the Av-Det Airmen contribute their workload to the preparation before a unit arrives.

 

"What's not commonly known is how little downtime we have here," said Maj. Matthew Spears, 52nd OG, Det 1 commander. "We may have months in between each rotation, but it's not well known how hard we work in those months. It's that behind the scenes work that makes rotations successful here. The preparation we do allows units to come in and begin operations on day one."

 

Delmundo expresses the same views and explains that with extensive preparations, the outcome results in an easier workload while rotations are present at the Av-Det.

 

"There's a lot of preparation going on before a rotation arrives," said Delmundo. "There's hotel coordination, vehicle coordination, getting tents and making sure we have water. That's the majority of what we do here is preparation and when execution time comes, if everything is done right, then it's pretty much cruise control."

 

While preparations for several rotations of F-16 and C-130 squadrons can exhaust a lot of man-hours, Av-Det personnel understand the importance of their mission and enjoy the satisfaction that comes with a successful completion of a rotation.

 

"We know that the work we accomplished was for a valid purpose and we took a little bit of coordination and administration off the plates off an operational unit with a high operations tempo to make their lives a little easier," said Spears.

 

"The team out here works hard, whether we're preparing for a rotation or building relationships with the Polish air force," Spears said. "Either way, I couldn't be prouder of the work that they do."

 

To date, the Secretary of State, the Secretary of Defense, the Chairman of the Joint Chiefs of Staff and numerous other distinguished visitors have visited the Av-Det here to solidify the importance of a U.S. presence in Poland.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories