Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 15:30
Capture video Russia MoD

Capture video Russia MoD

 

09 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Moscou - L'armée russe a affirmé vendredi avoir bombardé 60 cibles terroristes en Syrie au cours des dernières 24 heures, soit une très forte intensification des frappes russes depuis le début de leur intervention le 30 septembre.

 

Les avions russes ont fait 67 sorties depuis la base aérienne de Hmeimim (...) et bombardé 60 cibles terroristes dans les provinces de Raqa (est), Lattaquié (nord-ouest), Hama (centre), Idleb (nord-ouest) et Alep (nord-ouest), a déclaré le chef-adjoint de l'état-major russe, le général Igor Makouchev.

 

Lors des frappes précédentes, l'armée russe parlait de 10 à 25 cibles frappées en moyenne.

 

Visés par les avions russes, les militants subissent de fortes pertes et sont obligés de changer de stratégie, de se disperser, de se camoufler soigneusement et de se cacher dans des localités, a précisé M. Makouchev.

 

Dans ces conditions propices aux frappes efficaces, les forces armées russes continuent d'utiliser systématiquement l'aviation et intensifient les bombardements, a-t-il ajouté.

 

Moscou a pour la première fois annoncé des pertes dans les rangs des combattants terroristes en se basant sur des interceptions radio. Selon le ministère de la Défense, dont les affirmations ne peuvent pas être vérifiées de manière indépendante sur le terrain, 300 terroristes dans les provinces de Raqa et d'Alep ont été tués lors de ces frappes.

 

L'une des frappes dans la province de Raqa a visé l'état-major du groupe Liwa al-Haq, détruit par une bombe de haute précision. Selon des interceptions radio, deux responsables haut placés du groupe Etat islamique et environ 200 militants ont été tués à la suite de cette frappe, a précisé M. Makouchev.

 

Par ailleurs, environ 100 militants ont été tués dans la province d'Alep, selon la même source.

 

Les frappes visaient des postes de commandement, des noeuds de communication, des entrepôts de munitions et de carburant, ainsi que des bases d'entraînement des terroristes, a indiqué M. Makouchev.

 

Selon l'état-major russe, six postes de commandement et noeuds de communication, six entrepôts de munitions, 17 camps et bases d'entraînement de terroristes ont été détruits par les bombardements, a-t-il déclaré sans préciser dans quels provinces syriennes.

 

Depuis le début le 30 septembre de son intervention militaire en Syrie, la Russie, fidèle allié du régime de Damas, a effectué des bombardements depuis des avions de combat et des croiseurs en mer Caspienne mais n'a pas engagé de troupes au sol.

 

L'armée syrienne a annoncé officiellement jeudi le lancement d'une offensive terrestre majeure avec le soutien des bombardements effectués par la Russie, dont l'escalade des activités militaires inquiète l'Otan.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 15:30
Testing for mustard gas exposure not needed for Canadian special forces in Iraq – Kurdish troops may have been exposed

The Canadian Special Operations Forces Command (CANSOFCOM) provides Iraqi Security Forces (ISF) with military training such as shooting, movement, communications, and mission planning, as well as employment of various weapons systems against the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL). Photo: CANSOFCOM, DND

 

October 9, 2015 by David Pugliese, Ottawa Citizen

 

A number of Iraqi Kurdish troops tested positive for exposure to mustard gas after battles this summer with the Islamic State group in northern Iraq, according to a Kurdish spokesman.

 

Blood samples from the Kurdish peshmerga fighters sent to a Baghdad lab revealed traces of mustard gas, the spokesman, Jabar Yawar told The Associated Press. The exposure took place during the battles along the front lines near the northern Iraqi towns of Makhmour and Gwer, he added.

 

Canada’s Department of National Defence, however, said there has not been a need to test Canadian special forces personnel operating with the peshmerga.

 

“Due to a number of factors including, personnel protection measures, training and proximity to the supposed area of impact, no formalized testing has been conducted of Canadian SOF Task Force personnel, as it was not deemed necessary,” Department of National Defence spokesman Dan Le Bouthillier explained to Defence Watch.

 

“As is standard practice, CANSOFCOM has conducted risk assessments of all possible threats against our task force personnel in Iraq and does understand that the potential exists for our members to come in contact with biological and chemical agents in the conduct of their advise and assist mandate,” he added. “As such, all CANSOF Task Force members have the appropriate training and protective equipment to safeguard against such scenarios.”

 

Hazhar Ismail, director of co-ordination and public relations for the Peshmerga Ministry in Irbil said at least 35 peshmerga soldiers tested positive for traces of mustard gas.

 

The Islamic State militants fired some 50 mortar rounds on Iraqi- Kurdish positions on Aug. 11. At least 37 of them exploded, releasing white smoke and a black liquid.

 

Yawar said forces from the U.S.-led coalition also took blood and soil samples and those also tested positive.

 

However, according to Army Col. Steven Warren, the spokesman for the U.S.-led coalition in Iraq, “the field test was not conclusive.” He added that “testing will be done off-site in a gold-standard laboratory.”

 

“We continue to monitor reports of chemical weapon use closely and stress that any use of chemicals or biological material as a weapon would be further evidence of ISIL’s barbarity,” Warren added, using an acronym for the Islamic State group.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 12:55
Sea trials set for new French frigate

The future French Navy FREMM frigate Languedoc is afloat and ready to begin sea trials off the coast of Brittany. photo DCNS

 

LORIENT, France, Oct. 8 (UPI)

 

French shipbuilder DCNS reports a FREMM frigate for the French Navy is about to undergo sea trials to test its propulsion and navigation systems.

The Languedoc will be the third FREMM multi-role frigate for France.

DCNS said the test period off the coast of Brittany will take place over a period of six weeks instead of the eight weeks of testing of previously built FREMMs.

ADVERTISING
 

"The acceleration of the trial scheduling for the FREMM Languedoc is a demonstration of DCNS capacity to ensure efficient serial production", said Anne Bianchi, director of the FREMM Program at DCNS.

The experience and lessons learned from the FREMMs already delivered enabled DCNS and its partners to proceed with the integration of the combat system's sensors and weapons prior to the FREMM Languedoc's first sea outing, leading to the decreased sea trials time, DCNS said.

DCNS has so far delivered two FREMM frigates to the French Navy and two for foreign customers -- Morocco and Egypt. It has been contracted to deliver eight of the ships to France, two of them with strengthened anti-aircraft capabilities.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 12:35
L'AVIC s'apprête à exporter son nouvel avion de chasse

 

09-10-2015 Par : Lisa -  French.china.org.cn

 

Le premier fabricant d'avions de Chine est sur le point d'exporter son avion de combat de cinquième génération, selon des sources de l'industrie. Aviation Industry Corp of China (AVIC) a dévoilé les spécifications techniques de son J-31 Gyrfalcon lors d'un salon de l'aviation, bien que l'avion soit encore en phase de test, selon les sources.

 

Au cours de l'Aviation Expo China 2015 de quatre jours, un événement biennal organisé à Beijing à la mi-septembre, le groupe AVIC a également présenté un modèle à grande échelle du J-31.

 

Selon les analystes, cette décision montre que la société veut que les acheteurs étrangers potentiels soient conscients des capacités de l'avion dès que possible, afin que des contrats puissent être signés dès que l'appareil sera opérationnel.

 

Une source proche d'AVIC, qui a préféré garder l'anonymat, a déclaré que la publication des spécifications de l'appareil était destinée à impressionner les acheteurs potentiels.

 

« Une fois que la société reçoit les paiements des acheteurs, elle pourra les utiliser pour maintenir la ligne de production et continuer d'améliorer l'avion et gagner ainsi plus de clients », a déclaré la source.

 

Les dirigeants de l'AVIC n'ont jamais caché leurs ambitions pour le J-31.

 

Li Yuhai, directeur général adjoint de l'AVIC, a déclaré aux journalistes en novembre que « depuis le début du développement du J-31, nous avons prévu d'utiliser cet avion pour mettre fin à la domination des avions de combat de cinquième génération de certains pays étrangers. Une de ses versions sera spécifiquement conçue pour l'exportation ».

 

Chen Hu, expert militaire de l'Armée populaire de Libération, a déclaré que l'exportation du J-31 serait une étape importante pour l'industrie de l'aviation chinoise, parce que cet avion donnerait un coup de pouce significatif à l'AVIC pour sa compétitivité avec les géants occidentaux de la défense.

 

Xu Bangnian, professeur à l'Institut du commandement des forces aériennes de l'APL, a déclaré qu'il attendait une forte demande internationale pour cet avion, car il semblait être le seul choix pour les pays en développement qui souhaitent un avion furtif de cinquième génération abordable.

 

Le seul chasseur de cinquième génération disponible sur le marché est le Lockheed Martin F-35 Lightning II développé par les Etats-Unis, mais le pays ne le vend qu'à ses alliés.

 

Le vol inaugural du J-31 en octobre 2012 a causé la surprise à l'échelle internationale. Peu de gens pensaient la Chine capable de développer un autre avion de combat de cinquième génération après le chasseur furtif J-20, qui a effectué son premier vol en janvier 2011. Au cours des trois dernières années, le J-31 a effectué plusieurs vols d'essai et quelques modifications ont été apportées à son design.

 

Les spécifications de l'AVIC montrent qu'il a un poids maximum au décollage de 25 tonnes et qu'il est conçu pour voler un maximum de 30 ans.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 12:30
DCI forme les pilotes militaires du Koweït

 

par

 

Intervenant dans tous les domaines de compétences des armées, en lien avec ces dernières, l’action de DCI s’inscrit, depuis plus de 40 ans, dans une logique de partenariats avec les pays amis de la France. DCI investit ainsi dans la création de liens forts avec les futurs dirigeants des armées des pays amis, en ayant formé près de 1000 cadets dans ses écoles d’officiers.

Depuis 2006, DCI-AIRCO organise, en partenariat avec l’Armée de l’air française, des formations d’équipages de combat. Dans le cadre d’un programme de formation de pilotes militaires confié à DCI, 15 élèves koweitiens, destinés à devenir pilotes de chasse ou de transport selon leurs capacités et les besoins de l’armée de l’air de leur pays, viennent de débuter leur formation à Salon-de-Provence.

Depuis un an en France, ces élèves pilotes ont suivi une phase de mise à niveau en anglais et en sciences, puis une phase d’acculturation et d’évaluation en vol qui leur a permis d’être orienté vers les filières chasse et transport. Les différentes phases de la formation retenue par le Koweït se déroulent sur les bases aériennes de l’Armée de l’air, au sein des escadrons et écoles de : Salon-de-Provence, pour l’instruction théorique au sol et la formation initiale en vol ; Cognac, pour, d’une part, le tronc commun de formation « Chasse/Transport » au sol sur simulateurs et en vol sur avion d’entraînement et, d’autre part, la phase de pré-spécialisation chasse ; Tours et Cazaux pour les formations spécialisation chasse ; Avord, pour la formation spécialisation transport.

L’armée de l’air du Koweït a une grande confiance en DCI puisqu’une nouvelle promotion de 26 jeunes cadets est arrivée en France au printemps 2015 pour entamer la phase de mise à niveau. Ahmed Y Al-Reshoud, pilote de l’Armée de l’air koweitienne, témoigne de ses premiers mois de formation en France : « Cela fait un an que je suis en France. Je suis arrivé à Paris en octobre 2014. J’ai rejoint Salon-de-Provence en novembre pour suivre ma formation théorique entre Aix et Dax. Depuis le mois de septembre 2015, j’au commencé ma formation de pilote de chasse. J’espère réussir ma formation et gagner mes ailes de pilote en 2017. Cette formation me permettra d’exercer un poste plus important en rentrant au Koweit. »

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 11:55
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

09 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - La France a effectué dans la nuit de jeudi à vendredi une deuxième frappe aérienne contre le groupe Etat islamique (EI) à Raqa, dans l'est de la Syrie, a annoncé le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

 

Des (chasseurs) Rafale ont délivré des bombes sur un camp d'entraînement (de l'EI). Les objectifs ont été atteints, a déclaré M. le Drian à la radio française Europe 1.

 

Il y aura d'autres (frappes) contre les lieux où Daech (acronyme arabe de l'EI) s'organise pour nous menacer, a ajouté le ministre de la Défense.

 

Les deux Rafale frappeurs, partis des Emirats arabes unis avec plusieurs Rafale d'accompagnement, ont ciblé une nouvelle fois un centre d'entraînement de l'EI à Raqa, fief de l'organisation, comme lors de la première frappe française le 27 septembre.

 

Nous savons qu'il y a en Syrie, en particulier dans les environs de Raqa, des centres d'entraînement de combattants étrangers dont la mission n'est pas d'aller combatte pour Daech sur le Levant mais de venir en France, en Europe pour commettre des attentats, a affirmé M. Le Drian.

 

Rapppelant que l'ennemi de la France c'est Daech, il a revanche accusé la Russie de frapper à 80-90% des objectifs autres que l'EI pour protéger le régime de Damas.

 

Les actions militaires russes depuis une dizaine de jours ne visent pas Daech, elles visent en priorité la sécurité de Bachar al-Assad, a-t-il insisté. La Russie considère qu'il faut protéger Bachar et nous on considère que Bachar ne fait pas partie de la solution, a-t-il martelé.

 

Les avions de la coalition emmenée par les Etats-Unis volent dans un espace aérien de plus en plus encombré depuis le début de l'intervention russe le 30 septembre, avec des risques d'incidents croissants, même si les chasseurs russes opèrent surtout au nord et à l'ouest du pays.

 

Il y a des risques d'incidents, le fait qu'un avion de chasse russe soit allé violer l'espace aérien turc est un exemple. Il faut une très grande vigilance, a souligné le ministre.

 

Il faut éviter tous les incidents qui provoqueraient des engrenages qui soient volontaires ou involontaires et il faut que chacun des acteurs fasse preuve d'une très grande responsabilité, a-t-il dit.

 

Le ministre de la Défense a par ailleurs affirmé que l'EI utilisait des populations civiles comme boucliers, en Irak comme en Syrie, ce qui complique les opérations et le choix des frappes.

 

Daech s'est organisé de telle sorte que des enfants, des femmes, des civils soient en première ligne, a-t-il dit.

 

Les responsables se cachent dans des écoles, des mosquées, des hôpitaux, ce qui rend l'action de la coalition (internationale) difficile parce que nous ne souhaitons pas faire de victimes collatérales, a-t-il ajouté.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 11:45
Coopération de défense et sécurité dans le G5 : projet prévalidé par les experts à Bamako

 

9 oct 2015 Maliki Diallo - L'Indicateur du Renouveau

 

Au terme de deux jours de réunion à Bamako, les experts du G5 Sahel ont examiné et pré validé le projet de cadre juridique et institutionnel de coopération en matière de défense et de sécurité entre les Etats membres du G5 Sahel.

 

Dans la convention portant création du G5 Sahel, les chefs d’Etas du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad ont exprimé leur détermination à conjuguer leurs efforts en vue de faire du Sahel un espace de paix, de prospérité et de concorde.

Ils ont ainsi fait figurer la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée dans les premières loges de leurs préoccupations, et réaffirmé leur volonté commune de coopérer entre eux pour trouver les solutions harmonieuses aux problèmes touchant la sécurité et au développement dans leurs Etas respectifs.

C’est dans cet objectif que les ministres en charge de la Sécurité avaient décidé lors de leur première conférence tenue à Nouakchott le 21 mai 2014, de créer par anticipation une plateforme régionale de coopération en matière de sécurité afin «de permettre la mise en œuvre d’un réseau intégré d’échange d’informations à caractère opérationnel, et d’offrir un cadre adapté de formation dans les domaines de la sécurité et de la gestion des frontières».

Et c’est lors de la deuxième conférence des mêmes ministres à Niamey au Niger le 14 mai 2015 que l’Office des nations unies contre la drogue et le crime (UNODC) s’était proposé pour apporter l’assistance nécessaire au G5 Sahel à travers l’élaboration d’un projet d’accord entre les Etats membre pour l’institutionnalisation de cette plateforme, la définition de son rôle et la détermination de sa place dans l’architecture administrative de  l’organisation.

Cette proposition a été acceptée et consignée dans la déclaration finale de la réunion de Niamey, qui a ainsi donné mandat à l’UNODC pour la réalisation cet objectif.

C’est ainsi sur la base de consultation avec les responsable dans les différents Etats de la région menées par une commission conjointe composée d’experts du G5, et du bureau de l’envoyée spéciale du secrétaire général des Nations unies pour le Sahel, l’ONUDC a préparé deux.

Le premier, porte sur l’organisation et le fonctionnement du département Défense et Sécurité. Et le deuxième, sur l’organisation et le fonctionnement de la plateforme de Coopération en matière de sécurité telle qu’elle a été conçue par les ministres en charge de la Sécurité.

C’est l’examen et le pré validation de ses textes qui ont fait l’objet de deux jours de réunion à Bamako entre les experts du G5 Sahel, les 6 et 7 octobre.

Au terme de leurs travaux, les experts ont retenu après discussions et amendements un projet d’accord sur la Plateforme de Coopération en Matière de Sécurité qui sera transmis au Conseil des ministres pour adoption.

Quant au règlement sur les missions de l’Expert Défense et Sécurité, les experts ont entériné le texte avec des améliorations et suggéré qu’il soit soumis au Conseil des ministres pour adoption lors de sa prochaine réunion.

Les Experts recommandent la tenue de la première réunion du Comité de Défense et de Sécurité conformément à la Déclaration de Niamey du mois de juin 2015.l a tenue d’une réunion conjointe des ministres en charge de la Défense et de la Sécurité du G5 Sahel autour des deux projets de textes pré-validés par le présent atelier.

Le secrétaire général du département de tutelle du G5 Sahel au Mali, ministre de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale, félicitant les participants, les a précisé qu’il ne leur reste plus qu’à préparer avec le Secrétariat permanent du G5 Sahel, les conditions de l’adoption desdits textes par les prochaines réunions statutaires du G5 Sahel, puis de leur mise en œuvre.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 11:45
Des pick-ups de Toyota utilisés par le groupe Etat-Islamique. (Capture d'écran ABC)

Des pick-ups de Toyota utilisés par le groupe Etat-Islamique. (Capture d'écran ABC)

 

9 octobre 2015 par JDD

 

Pourquoi l’Etat islamique ne roule-t-il qu'en Toyota? C'est la question que se posent les Etats-Unis. Les autorités américaines ont lancé une enquête pour essayer de comprendre l'utilisation massive de véhicules Toyota par des djihadistes de l'Etat islamique (EI). Le constructeur automobile japonais a fait part jeudi de son soutien à l'enquête.


Sur les vidéos de propagande de l'EI en Libye, en Syrie et en Irak, des militants lourdement armés paradent de manière récurrente dans des pick-ups Toyota. Pour essayer de comprendre pourquoi la marque fait fureur chez les djihadistes, le département du Trésor américain a décidé de lancer une enquête, en accord avec le groupe automobile japonais. "Nous soutenons l'enquête du Département du Trésor américain, qui se penche plus largement sur les chaînes d'approvisionnement internationales et les flux de capitaux et marchandises au Moyen-Orient", a affirmé Toyota dans une déclaration transmise à l'AFP.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 11:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

09.10.2015 Romandie.com (ats)

 

L'Etat islamique (EI) s'est rapproché vendredi à l'aube de la métropole d'Alep, dans le nord de la Syrie. Il a chassé les rebelles d'une série de positions au nord de l'ancienne capitale économique du pays, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"L'EI n'a jamais été aussi proche de la ville d'Alep, c'est sa plus grande avancée vers" la deuxième ville de Syrie, a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'ONG proche des rebelles, qui affirme disposer d'un large réseau de sources à travers le pays en guerre.

D'après ses sources, l'EI a chassé des groupes rebelles, au prix de violents combats durant la nuit, des localités de Tall Qrah, Tall Soussine, Kafar Qares mais surtout de la base de Madrasat al-Mouchat, aux mains des rebelles depuis 2012. "Des dizaines de combattants des deux bords ont été tués", selon M. Abdel Rahmane.

Avec la prise de ces positions situées au nord d'Alep, le groupe djihadiste est désormais à une vingtaine de kilomètres de la ville et "sur la ligne de front avec les troupes du régime de Bachar al-Assad", notamment près de la zone industrielle de Cheikh Najjar.

L'EI a progressé notamment à partir du nord-est d'Alep, où il contrôle des villes et localités notamment Al-Bab, un de ses fiefs. Alep est ravagée par la guerre depuis 2012 et divisée entre des secteurs ouest aux mains du régime et est sous contrôle rebelle.

 

Nouvelles frappes françaises

Plus à l'ouest, l'armée française a mené dans la nuit de jeudi à vendredi une nouvelle frappe contre un camp d'entraînement de l'EI à Raqqa, chef-lieu des combattants djihadistes en Syrie, a annoncé le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

"Deux Rafale français ont délivré des bombes sur ce camp d'entraînement et les objectifs ont été atteints", a-t-il déclaré sur Europe 1. "Ce n'est pas la première fois" que la France frappe l'EI, "ce n'est pas la dernière fois", a-t-il ajouté.

"Nous avons frappé parce que nous savons qu'il y a en Syrie, en particulier dans les environs de Raqqa, des centres d'entraînement de combattants étrangers dont la mission n'est pas d'aller combattre pour Daesh sur le Levant mais de venir en France, en Europe, pour mener des attentats", a précisé M. Le Drian.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 11:30
Un chef des Gardiens de la révolution iraniens tué en Syrie

 

09 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Téhéran - Un haut commandant des Gardiens de la révolution iraniens a été tué jeudi en Syrie, lors d'une mission de conseil dans la région d'Alep (nord), selon un communiqué de cette armée d'élite du régime islamique publié vendredi.

 

Le général Hossein Hamedani a été tué par les terroristes de Daech, un acronyme en arabe de l'organisation jihadiste Etat islamique (EI), affirme le texte publié sur le site des Gardiens de la révolution, sans préciser exactement dans quelles circonstances.

 

Selon le communiqué, le général Hamedani a joué un rôle important pour (...) renforcer le front de la résistance islamique dans la guerre contre les terroristes.

 

Sans intervenir ouvertement comme la Russie le fait en Syrie, Téhéran soutient également activement le régime du président Bachar al-Assad depuis le début en 2011 de la révolte qui a dégénéré en guerre civile, faisant plus de 240.000 morts.

 

L'Iran lui fournit une assistance financière et militaire, y compris des conseillers sur le terrain. Des membres des Gardiens de la révolution sont notamment présents aux côtés des combattants de la milice chiite du Hezbollah libanais, alliée de Téhéran.

 

Le général Ghassem Souleimani, chef de la force al-Qods, chargée des opérations extérieures des Gardiens, se rend régulièrement en Syrie, mais également en Irak.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 11:20
photo US Air Force

photo US Air Force

 

4 octobre 2015 par Frédéric Lert - Aerobuzz.fr

 

Soixante ans après le premier vol de l’avion espion, Lockheed Martin propose de revisiter son U-2 pour en faire un appareil furtif et piloté optionnellement. Pas certain que l’US Air Force morde à l’hameçon…

 

Le U-2 a donc passé le cap symbolique des soixante ans cet été. Le tout premier appareil dessiné par le bureau d’études Skunk Works et Clarence « Kelly » Johnson, ingénieur de légende de Lockheed, avait pris l’air pour la première fois le 1er août 1955. Le U-2 avait été développé très rapidement parce que le besoin exprimé était simple : à l’époque où les satellites n’existaient pas, il fallait tout simplement voler le plus haut possible en emportant un appareil photo. L’appareil avait pris l’air après moins d’un an de développement, pour un coût inférieur de 15% à l’enveloppe prévue. Ca fait rêver…On est d’accord que les U-2S qui volent aujourd’hui sous les couleurs de l’USAF n’ont plus grand chose en commun avec l’ancêtre de la Guerre Froide. Un peu comme la Golf VII d’aujourd’hui et celle de 1974 : le nom et la forme sont toujours là, mais à l’intérieur on a changé d’ère…

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 10:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

9 oct. 2015 par Ministère de la Défense

 

#Furtivité - La destruction des routes maritimes est un enjeu stratégique dans les grands conflits. Depuis la Seconde Guerre mondiale, les mines marines positionnées à l’entrée des ports, sur les routes des navires commerciaux et de guerre ou sur des voies de navigation resserrées, jouent un rôle essentiel. Placées entre deux eaux ou posées sur le fond, les mines disposent de capteurs magnétiques, acoustiques ou dépressionnaires qui leur permettent de se mettre à feu au contact ou au simple passage d’un navire. Pour contrer les mines et leurs effets ravageurs, les grandes marines se sont dotées de bâtiments chasseurs de mines et de plongeurs démineurs. Pour réussir leur mission, ils ne doivent être ni vus ni entendus.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 10:30

 

09/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Dans la nuit du 8 au 9 octobre 2015, les forces françaises de l’opération Chammal ont frappé au cœur du sanctuaire de Daech en Syrie – au Sud-Ouest de Raqqah. Deux Rafale de l’armée de l'Air engagés dans cette opération ont détruit un centre d’entraînement dédié aux opérations suicides.

 

Engagé depuis le golfe arabo-persique (GAP), le raid a duré près de six heures. Il s’agit d’une opération planifiée sur des sites préalablement identifiés lors des missions de renseignement réalisées depuis 1 mois.

 

Ces opérations sont conduites en coordination avec le Centre des opérations aériennes de la coalition (CAOC) situé à Al Udeïd au Qatar. Véritable « tour de contrôle » des opérations aériennes, ce centre dispose en permanence d’une image précise et exhaustive de l’espace dans lequel sont engagés les avions de la coalition.

 

REPERES

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 900 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec la coalition, à assurer un appui aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste Daech. Le dispositif français est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale, trois Mirage 2000D et trois Mirage 2000N), d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2, d’un avion de ravitaillement KC135 et de la frégate anti-aérienne Cassard. Des détachements d’instruction participent par ailleurs, en Irak, à la formation des forces de sécurité irakiennes.

Chammal : raid contre un centre d’entraînement de Daech en SyrieChammal : raid contre un centre d’entraînement de Daech en SyrieChammal : raid contre un centre d’entraînement de Daech en Syrie
Chammal : raid contre un centre d’entraînement de Daech en Syrie

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:55
L’École de l’air présente à la Fête de la science

 

09/10/2015 Armée de l'air

 

Du 6 au 9 octobre, la ville de Salon-de-Provence organise la « Fête de la Science ». Inauguré par, entre autres, le maire de la ville et le général Francis Pollet, commandant l’École de l’air et la base aérienne 701, cet événement est l’occasion pour les aviateurs salonnais de présenter leurs travaux.

 

Grâce aux différents stands et ateliers mis en place pour l’occasion, la « Fête de la Science » permet à un auditoire de plus en plus nombreux d’élèves du primaire, de collégiens et de jeunes étudiants de découvrir ou de redécouvrir la science sous un jour nouveau, plus attractif et souvent fascinant. 

 

Des représentants de l’École de l’air, du centre de recherche de l’armée de l’air (CRéA) et de l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA) présentent sur leur stand un octocoptère équipé d’une liaison radiofréquence avec une station sol, un atelier « cyberdéfense » pour sensibiliser les visiteurs aux menaces informatiques, un atelier « imprimante 3D », un projet Fusex  (fusée expérimentale), ainsi que l’avion laboratoire « Busard » de l’ONERA. À noter également la présence l’Équipe de voltige de l’armée de l’air.

L’École de l’air présente à la Fête de la science

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:55
Hausse des effectifs au sein de l'armée française

 

08/10/2015 source JO Sénat - page 2452

 

Question écrite n° 16569 de M. Roger Karoutchi (Hauts-de-Seine - UMP) publiée dans le JO Sénat du 04/06/2015 - page 1289

M. Roger Karoutchi interroge M. le ministre de la défense sur la stratégie visant la hausse des effectifs de notre armée. Il prend bonne note de l'évolution des effectifs de l'armée française dans le cadre du projet de loi (AN n° 2779, XIVe leg) actualisant la programmation militaire pour les années 2015 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense. Ainsi, alors que les effectifs sont stabilisés pour l'année 2015, 2 300 postes devraient être créés pour l'année 2016, avant de connaître une nouvelle baisse en 2017, 2018 puis 2019. Il s'interroge dans ces conditions sur la possibilité de maintenir à leur niveau actuel les opérations extérieures et les missions du plan « Vigipirate » et souhaite prendre connaissance des mesures compensatoires éventuelles pour assurer la sécurité de la France, à la fois dans et hors nos frontières.

 

Réponse du Ministère de la défense publiée dans le JO Sénat du 08/10/2015 - page 2452

La loi n°  2015-917 du 28 juillet 2015 actualisant la programmation militaire pour les années 2014 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense prend en compte les évolutions du contexte stratégique intervenues depuis 2013. Les crises récentes (attentats commis au mois de janvier 2015 à Paris, activité des groupes terroristes dans la bande sahélo-saharienne ou en Irak, crise ukrainienne…) illustrent une dégradation certaine de la situation, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de nos frontières, et l'augmentation durable des risques et des menaces identifiés. Elles nécessitent la consolidation de notre effort de défense. Dans ce contexte, le Président de la République et le Gouvernement ont fait le choix d'augmenter le budget de la Défense de 3,8 Md€ par rapport à la trajectoire initiale établie par la LPM pour atteindre un montant de 162,41 Md€ entre 2015 et 2019. La diminution globale des effectifs du ministère sera ramenée de 33 675 à 14 925 équivalents temps plein au cours de la période 2014-2019, ce qui permettra notamment de porter, d'ici à 2016, les effectifs de la force opérationnelle terrestre à 77 000 hommes (au lieu des 66 000 prévus à l'origine par la LPM) et de renforcer les domaines du renseignement et de la cyberdéfense. Un effort particulier sera par ailleurs consenti en vue de renouveler et de compléter l'équipement de nos forces et d'améliorer la disponibilité des matériels. Dans ces conditions, les armées françaises disposeront de la capacité de faire face dans la durée à l'ensemble de leurs engagements opérationnels sur le territoire national comme sur les théâtres extérieurs. Les mesures engagées afin de réformer et de moderniser le ministère de la défense seront dans le même temps poursuivies.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:45
FAZSOI : Entraînement sur les îles Eparses

 

08/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 5 au 9 octobre 2015, les Forces armées dans la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI) ont effectué un exercice d’entraînement sur l’île de Juan de Nova en collaboration avec les forces de la gendarmerie, l’état-major de zone de défense de la préfecture de la Réunion et la préfecture des Terres australes et antarctiques françaises.

 

L’objectif de cet exercice était de planifier et de conduire une opération de sécurité générale sur le territoire national en appui de la gendarmerie, dans un environnement particulier : les îles Eparses.

 

L’exercice était basé sur un scénario fictif faisant état de la présence de narcotrafiquants repérés sur l’île de Juan de Nova (dans le canal du Mozambique) par une patrouille de surveillance.

 

Lors de cet exercice, les FAZSOI ont successivement mené une infiltration de commandos par la mer, un largage de commandos parachutistes puis d’une section d’infanterie parachutiste, avant l’arrivée des gendarmes du groupe de peloton d’intervention en poser d’assaut. En plus des unités mobilisées, les FAZSOI ont mis en œuvre la frégate de surveillance Floreal et son hélicoptère Panther, ainsi que deux avions de transport Casa du détachement air 181.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:30
Liban : Aide médicale à la population par la FCR

 

08/10/2015 Source EMA

 

Le 2 octobre 2015, l’équipe médicale de la Force Commander Reserve (FCR) a mené une action médicale au profit de la population du Sud-Liban grâce à l’association Tulipe.

 

Ce jour-là, plus d’une trentaine de Libanais ont ainsi pu consulter gratuitement au dispensaire de la ville d’El Adeisse, où l’équipe médicale française s’était installée. Jeunes et moins jeunes ont fait part de leurs pathologies au médecin Gwénaëlle de l’antenne médicale de Valdahon qui, avec son équipe, leur a dispensé les soins appropriés grâce aux médicaments qu’ils avaient apportés.

L’association Tulipe est une organisation non gouvernementale qui fédère les dons des entreprises de santé pour répondre, en urgence, aux besoins des populations en détresse, lors de crises sanitaires aiguës, de catastrophes naturelles et de conflits. Elle met  à disposition, dans des délais très courts, des kits d’urgence de produits de santé neufs adaptés aux besoins du terrain.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

08/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Fin septembre 2015, un peloton de l’escadron d’éclairage et d’investigation de la Force Commander Reserve (FCR), armé par le 3e Régiment de hussards (3e RH), effectue une patrouille le long de la frontière au Sud-Liban, appelée Blue line.

 

Sur les routes et les chemins du Sud-Liban, les Véhicules blindés légers (VBL) des hussards français patrouillent tous les jours, principalement aux côtés des soldats libanais, afin de contrôler cette zone large de près de 80 kilomètres qu’est la zone d’opération de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). Ces missions ont pour but de s’assurer du calme de la zone située entre le fleuve Litani et la Blue Line, conformément à la résolution 1701.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:20
Alcoa Wins Titanium Contract with Lockheed Martin for F-35 Joint Strike Fighter

 

Oct 7, 2015 ASDNews Source : Alcoa

 

Lightweight metals leader Alcoa today announced a contract to supply titanium for Lockheed Martin’s (NYSE: LMT) F-35 Lightning II aircraft program, also known as the Joint Strike Fighter (JSF). Under the contract, Alcoa becomes the titanium supplier for airframe structures for all three variants of the F-35 over nine years, from 2016 to 2024. At current projected build rates, the contract has an estimated value of approximately $1.1 billion.

 

Alcoa will supply titanium plate and billet from several operations gained through the RTI International Metals acquisition.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:20
Credits US Army

Credits US Army

 

Oct 8, 2015 | by Caroline Rees unmannedsystemstechnology.com

 

US Army Counter-UAV TechnologyThe US Army has announced that it has successfully demonstrated its latest counter-UAV (unmanned aerial vehicle) technology, shooting down two unmanned aircraft as part of their demonstration. Although the research project began with the objective to counter rockets, artillery and mortars, the project scope was expanded to include unmanned aerial threats.

 

“Every country has drones now, whether they are armed or not or what level of performance. This is a huge threat that has been coming up on everybody. It has kind of almost sneaked up on people, and it’s almost more important than the counter-RAM threat,” said Manfredi Luciano, project officer for the Enhanced Area Protection and Survivability, or EAPS, Army Technology Objective. The technology is being developed by the U.S. Army Research, Development and Engineering Center, or ARDEC, at Picatinny Arsenal. Funding for development and testing was provided by the ARDEC Technology Office. The challenge has grown exponentially in the last decade as the world’s inventory of unmanned aircraft systems has grown from approximately 20 system types and 800 aircraft in 1999, to more than 200 system types and approximately 10,000 unmanned aircraft in 2010, according to Nancy Elliott, a spokeswoman with the U.S. Army’s Fires Center of Excellence on Fort Sill, Oklahoma.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 06:55
Concorde 001 en période d’essais

Concorde 001 en période d’essais


9.10.2015 source SHD
 

9 octobre 1882 : mort du LCL Froidevaux (Paris). Commandant les secours des sapeur-pompiers de Paris qui interviennent sur un incendie gigantesque rue de Charonne, le lieutenant-colonel F-X Froidevaux (officier saint-cyrien et commandant en second du régiment de sapeur-pompiers) est écrasé par une poutre alors qu’il mène une reconnaissance du sinistre. Il a droit à des obsèques solennelles et un tableau est même commandé au peintre Emile Renard par le gouvernement pour marquer sa « mort au feu ».

 

9 octobre 1934 : attentat contre Louis Barthou et le roi de Yougoslavie (Marseille). La vendetta que se livrent Serbes et Croates, coute la vie à Alexandre Ier. Il est abattu par un tueur macédonien à la solde des Oustachis d'Ante Pavelic. Le ministre français des Affaires Étrangères venu l'accueillir à son débarquement à Marseille reçoit une balle mortelle, tirée malencontreusement par un policier français lors des échanges de tirs. Ce concours de circonstances tragique met fin à l'énergique politique d'isolement de l'Allemagne qu'avait entamée Barthou, sentant bien qu'il fallait couper les Nazis de soutiens européens, italien notamment. L'assassin est tué par le LCL Jules Piollet (141ème RIA) d'un coup de sabre alors qu'il escortait le convoi sur la Cannebière. A noter aussi : le général Georges, chef énergique et concurrent du général Gamelin est grièvement blessé lors de l’attentat.


9 octobre 1945 : création de l’École Nationale d'Administration (ENA). Ordonnance n° 45-2283 du 09/10/1945 relative à la formation, au recrutement et au statut de certaines catégories de fonctionnaires et instituant une direction de la fonction publique et un conseil permanent de l'administration civile.

9 octobre 1967 : mort de Ché Guevara (Bolivie). Médecin argentin converti au marxisme révolutionnaire, il aide Fidel Castro à renverser Baptista à Cuba (janvier 1959). Véritable globe-trotteur de la révolution armée, il représente Castro très fréquemment à l'étranger. Voulant accélérer la révolution mondiale, il entre à nouveau dans la clandestinité pour combattre en Afrique puis en Bolivie. Il est capturé par l'armée bolivienne le 7 octobre et exécuté sommairement le 9.

9 octobre 1973 : bataille navale de Damiette (Egypte). Durant la guerre du Kippour, la marine israélienne coule 3 vedettes égyptiennes. Deux jours plus tôt au large de Lattaquié, les vedettes israéliennes ont détruit 5 navires syriens. A part quelques coups de canons, les combats opposant matériel soviétique et américain ont consisté principalement en des tirs de missiles mer/mer.

 

9 octobre 1975 : le Concorde reçoit son certificat de navigabilité.

 

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 18:55
photo STAT / Armée de Terre

photo STAT / Armée de Terre

 

08/10/2015 source DGA

 

La direction générale de l’armement (DGA) a prononcé, le 29 septembre 2015, la qualification de la version non blindée du camion militaire de transport logistique du programme porteurs polyvalents terrestres (PPT).

 

L’objectif du programme PPT est de doter l’armée de terre d’une nouvelle famille de camions pour le ravitaillement, le transport de postes de commandement et de systèmes d’armes ainsi que l’évacuation de véhicules endommagés, utilisables en métropole et sur les théâtres d’opérations extérieurs.

 

Le programme PPT illustre l’effort de renouvellement des capacités logistiques de l’armée de terre entrepris par le ministère de la Défense. La Loi de programmation militaire 2014-2019 actualisée prévoit la livraison d’un premier ensemble de 900 camions PPT. Le titulaire du marché est le groupement industriel constitué par les sociétés Iveco (groupe Fiat) et Soframe (groupe Lohr).

 

La gamme PPT comprend à ce jour deux modèles : un transport de fret ou de matériel en conteneur (porteur polyvalent logistique - PPLOG), et un véhicule dépanneur (porteur polyvalent lourd de dépannage - PPLD). Leur châssis, identique, possède 4 essieux toutes roues motrices (8x8) leur permettant de rouler sur tous types de routes et de chemins et dans toutes les conditions climatiques (routes montagneuses enneigées par exemple). Les 200 premiers véhicules (150 PPLOG et 50 PPLD) disposent d’une cabine blindée, équipée de protections balistiques et anti-mines. Commandés en 2010 leur livraison s’est achevée en juin 2015.

 

La deuxième commande du programme PPT, constituée de 250 PPLOG non blindés, a été passée en janvier 2014. Elle sera complétée avant la fin de l’année 2015 par une commande de 450 véhicules identiques. Ces 700 véhicules seront livrés de 2016 à 2018.

 

Des véhicules PPLOG et PPLD blindés ont été engagés dans le cadre des opérations Serval et Sangaris. Ils ont donné pleine satisfaction à leurs utilisateurs du fait de leur capacité d’emport élevée, leur mobilité apportée par la transmission intégrale et le confort de leur cabine climatisée dans des conditions pourtant difficiles.

photo STAT / Armée de Terre

photo STAT / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 18:29
Inherent Resolve – Chammal sit rep 08 Oct.. – CJTF-OIR

 

October 8, 2015 by CJTF – OIR Release # 20151008-01

 

Military Strikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA- On Oct. 7, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted two strikes using fighter aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 18 strikes coordinated with and in support of the Government of Iraq using bomber, fighter, attack, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hawl, two strikes destroyed an ISIL crude oil collection point and an ISIL oil pump.

 

Iraq

• Near Bayji, two strikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL tactical vehicle and three ISIL vehicles.

• Near Kirkuk, two strikes suppressed two ISIL mortar positions.

• Near Mosul, two strikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL heavy machine gun, an ISIL fighting position, and suppressed an ISIL mortar position.

• Near Ramadi, five strikes struck an ISIL tactical unit and destroyed two ISIL buildings, two ISIL tunnels, four ISIL fighting positions, an ISIL mortar position, an ISIL sniper position, and six ISIL home-made explosive facilities.

• Near Sinjar, six strikes struck an ISIL tactical unit, destroyed three separate ISIL vehicle borne improvised explosive device facilities, an ISIL heavy machine gun, two ISIL fighting positions, an ISIL weapons cache, and two ISIL trench systems.

• Near Sultan Abdallah, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position.

 

Strike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted strikes in Iraq include Australia, Canada, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom, and the United States. Coalition nations which have conducted strikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, France, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates, and the U.S.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 17:30
photo Russia MoD (Archives)

photo Russia MoD (Archives)


08.10.2015 source Russia MoD
 

This night Russian aircraft carried out 22 sorties from the Hmeymim airbase. Su-34, Su-24M and Su-25 crews engaged 27 terrorist facilities on the territory of Syria.

 

This night Russian aircraft carried out 22 sorties from the Hmeymim airbase. Su-34, Su-24M and Su-25 crews engaged 27 terrorist facilities on the territory of Syria.

The ISIS groups, which showed particular severity towards civilians, were subjected to massive bombing.

Su-24M and Su-34 bombers attacked 8 militants’ strong points in Homs province.

The engagement resulted in destruction of militants’ fortifications. Multiple fires caused by detonation of munitions and fuel, were registered.

Near al-Safsafah, a Russian combat aircraft Su-34 destroyed fire positions of terrorists.

Concrete-piercing air bombs hit the underground facilities of the militants detected earlier by means of space reconnaissance near Arafit and Salma.

Su-25 and Su-34 aircraft made 11 strikes on areas with ISIS training camps in Hamah and Raqqah provinces.

The attacks resulted in the total destruction of the infrastructure used for training of terrorists.

Air reconnaissance held by unmanned aerial vehicles near Hrysin detected a hidden base of the ISIS illegal armed groups.

The strike of a pair of attack aircraft Su-25 completely destroyed constructions and fortifications used by militants as shelters during air attacks. Large fire was registered on the territory of the base.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 17:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

08/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Depuis le 1er octobre, la situation sécuritaire au Levant n’a pas connu d’évolution significative. En Irak, Daech continue de défendre ses gains territoriaux au Nord Est, et les forces de sécurité irakiennes poursuivent leurs opérations, notamment dans la région de Ramadi dans la vallée de l’Euphrate. En Syrie, l’actualité internationale reste marquée par l’engagement des forces russes.

 

La force française a maintenu un rythme constant d’engagement (23 missions aériennes), d’une part en poursuivant les missions ISR au-dessus des espaces contrôlés par Daech en Irak (2 missions) et en Syrie (2 missions), d’autre part, en frappant les positions tenus ou convoités par Daech. Six frappes ont ainsi été réalisées en Irak, qui ont conduit à la destruction de 12 objectifs dans les régions de Ramadi, Kirkouk et Sinjar. Enfin, 6 missions de ravitaillement ont été effectuées au profit d’aéronefs de la coalition.

 

Le 6 octobre 2015 à Bagdad, à l’invitation des autorités irakiennes, l’ambassadeur de France, monsieur Marc Baretya a assisté à l’inauguration d’une salle dédiée à la lutte contre les engins explosifs improvisés au sein de l’ICTS (Iraqi Counter Terrorism Service). Cette salle, baptisée la « booby trap room », est destinée à accueillir les stages de lutte contre le piégeage. La volonté de valoriser l’événement témoigne de l’intérêt porté par les forces de sécurité irakiennes à l’instruction dispensée par la force française, qui est essentiellement concentrée sur la formation à la lutte contre les engins explosifs improvisés, le combat en zone urbaine et le sauvetage au combat.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories