Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 13:55
Stefano Chmielewski élu président du GICAT

 

07.07.2014 GICAT

 

Lors de l’Assemblée Générale qui s’est tenue le mercredi 2 juillet à l’Ecole Militaire, Stefano Chmielewski, Président de Renault Trucks Défense (RTD), a été élu président du Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres (GICAT).

 

Stefano Chmielewski a rappelé que le Groupement doit maintenir son activité sur trois axes : la défense des intérêts du secteur terrestre, le développement des services pour ses membres, en particulier les PME, et le soutien à l’export pour les entreprises françaises, aussi bien dans la Défense que la Sécurité.

 

Sur proposition de Stefano Chmielewski, le conseil d’administration a décidé de nommer Christian Mons, son prédécesseur, président d’honneur du GICAT.

 

A propos de Stefano Chmielewski

 

Le Président Stefano CHMIELEWSKI est ingénieur diplômé de l’Ecole Polytechnique de Turin.

 

Après avoir été ingénieur commercial chez Fibronit et Coral France, il entre chez IVECO où, comme Directeur Export de 1986 à 1997, il est en poste en Algérie, en Egypte, en Italie, en Belgique et en Hollande avant de prendre la Direction Commerciale du Groupe.

 

Après avoir occupé de 1997 à 2001 les postes de Directeur Export puis de Directeur des Ventes chez Volkswagen, il occupe chez Renault Véhicules Industriels les postes de Vice-Président Marketing et Stratégie, avant de devenir Président et Directeur Général de Renault-Trucks de 2003 à 2012.

 

C’est grâce à cette carrière internationale qu’il maîtrise plusieurs langues (l’italien, le français, l’anglais, l’allemand, le hollandais et l’arabe).

 

Il est aujourd’hui Président de Renault Trucks Defense et de Panhard.

 

A propos du GICAT

 

Le GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres) est un groupement professionnel créé en 1978 qui compte 185 adhérents représentant près de 260 membres, grands groupes, entreprises de taille intermédiaire (ETI), petites et moyennes entreprises (PME) qui couvrent un large spectre d’activités industrielles, de recherche, de services et de conseil au profit des forces militaires et civiles nationales et internationales impliquées dans la sécurité ou la défense terrestres ou aéroterrestres. Le rayonnement international du GICAT s’appuie sur le salon international EUROSATORY, organisé par sa filiale le COGES, ainsi que sur un certain nombre de salons de défense et/ou de sécurité à l’étranger.

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 13:50
History of the Aircraft Carrier and the construction of HMS Queen Elizabeth

 

07.07.2014 Royal Navy

 

This dramatic video demonstrates how the different blocks of the new Aircraft Carrier, HMS Queen Elizabeth, were shipped from various parts of the UK and then put together in Rosyth,

 

It gives you an insight on how precisely made each block had to be and the enormous effort that went it making sure they fit together and amazing engineering that went into this feat.

 

The video also gives you a history of British aircraft carriers throughout history and the original concept behind them ranging from the original flying of a bi plane from the deck of an adapted Battleship by Lt Charles Samson on the 10th January 1912 and the first aircraft carrier to be built in 1918 (HMS Argus) to the carrier today.

 

This video was shown to Her Majesty The Queen and other guests at the HMS Queen Elizabeth naming ceremony on the 4th July 2014.

 

You can find more information about the carrier on our website: http://www.royalnavy.mod.uk/news-and-latest-activity/features/equipped-for-the-future

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 12:55
12ème édition de l'Université d'été de la Défense à Bordeaux les 8 et 9 septembre 2014

 

source Université d'été de la Défense

 

La 12ème édition de l'Université d'été de la Défense se tiendra à Bordeaux les 8 et 9 septembre 2014.

 

En plus de 10 ans, l’Université d’été de la Défense a traversé trois législatures. C’est un temps fort en ouverture de la rentrée parlementaire. Les grands sujets y sont débattus avant qu’ils ne viennent en débat dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale et du Sénat. Fidèle à son esprit originel, l’Université est autant un lieu de rencontres que d’échanges permettant de s’affranchir d’une partie du formalisme des auditions des Commissions de la Défense. L’ouverture croissante de l’Université à des personnalités internationales offre à ces discussions un regard différent et enrichissant.

 

Autour de son partenaire de Défense –chaque année différent-, cet évènement constitue également un moment à la découverte de nos armées, à travers leurs missions et leurs capacités.

 

Dès à présent, vous pouvez suivre l'élaboration de cette 12ème Université, à travers :

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 12:55
"Quel avenir pour la stratégie spatiale européenne ?" - UED 2014

 

01/07/2014 universite-defense.org

 

"Liberté d'accès et d'utilisation de l'espace - Des enjeux stratégiques partagés"

 

Jean-Yves LE GALL, Président du CNES

Stéphane ISRAEL, Président Directeur Général d’ARIANESPACE

Jean-Loïc GALLE, Président directeur général de THALES Alenia Space

Yohann LEROY, Directeur Technique d’EUTELSAT

François AUQUE, Directeur général Space Systems, AIRBUS Defense and Space

 

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 12:54
"Quel avenir pour la stratégie spatiale européenne ?"

 

01/07/2014 universite-defense.org

 

Réunion de la Commission au Sénat


Première session: "L'Espace et l'Europe - Hommes, compétences, territoires"

 

Bertrand AUBAN, Sénateur de la Haute-Garonne

Xavier PINTAT, Sénateur de la Gironde, Vice-Président de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées

Laurent COLLET-BILLON, Délégué général pour l’Armement

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 12:50
We have the centrepiece…but what about the rest of the board?

 

4th July 2014  – by Alexander Clarke *   - europeangeostrategy.org

 

The game of chess is played with both players having sixteen pieces, of which eight on each side are pawns. Pawns are often the most undervalued of all pieces, but as Anatoly Karpov once said ‘pawns not only create the sketch for the whole painting, they are also the soil, the foundation, of any position’. The Queen Elizabeth-class aircraft carriers will be the Queens of British strategy for most likely the next four to five decades. However, that strategy may evolve to deal with potential threats/situations which will arise over a far longer period of time. The trouble is that security, much like the game of chess, requires more than just Queens.

This is the problem for many navies in the modern world, including the United States Navy (USN), but for Britain, for the Royal Navy (RN), it is particularly acute. Gone are the Harriers, which leaving aside their operating from the Invincible-class carriers (that have been the most versatile pillar of Britain’s global reach capability for more than three decades), which would have operated from the Queen Elizabeths until the F35Bs were ready for service. This decision though is in the past. Short-termist it was, but it is not the only decision that was; and Britain has not been alone in making such decisions. The fact is democracies, Western ones especially, seem to have developed blinkers when it comes to conceiving of problems beyond the next election cycle. This is possibly because the political leaders fear public reaction to what might be required, but more likely it reflects a fear of their ability to sell the need for such things to a taxpaying public that in the modern 24-hour news cycle seems to consume information in ever smaller chunks.

Therefore while the economic crisis is starting to recede (although the joy of ‘boom and bust’ means there is another around the corner), nations are going to have to live with the decisions made in times of crisis for many years to come.

This is the problem for strategists, and for those looking after a nation’s security; they know the threats, they know what is needed – a ship may be twenty times better than a vessel in its predecessor class, but it can still only be in one place at a time. The same goes for planes, for tanks, for troops. Britain has equipped itself with an excellent, First Rate expeditionary aircraft carrier, but it is without fighters that can fly from it; it has six of the world’s best destroyers, yet they were not fitted with vital communications equipment or land attack missile capability; it has built some of the most complex and advanced submarines ever conceived, and is conceiving what could be a brilliantly versatile frigate class. The RN will be fielding some of the best First Rate vessels of any nation. The problem is that this is what all Western nations are doing and it is another trap, perhaps even worse than that posed by the election cycle.

Building the best and fielding only the best; it is arguable that Admiral Fisher started this habit when he was First Sea Lord and got rid of so many of Britain’s gunboats in order to provide manpower for his first rate Dreadnought Battleships of the Grand Fleet. Today it has led to navies, with Queens, with Rooks, with Bishops and Knights, but without Pawns; only First Rate ships are built and there are no cheap frigates or corvettes – that is the biggest problem. Without them there is no real chance for the presence that can alert, and even deter minor conflicts; allowing the First Rates to be saved for when they are really needed. The worst thing about all this, is that governments know there is the problem; the Black Swan concept was envisaged by the British Ministry of Defence/RN as the solution to the problem in 2012, but two years later the closest Britain has got to a small/affordable escort is the order for three new River-class offshore patrol vessels (OPVs).

 

* Dr. Alexander Clarke recently finished his PhD on British Naval Aviation in the 1920-1930s at the War Studies Department, King’s College London. He writes here in a personal capacity.

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 12:45
AQIM network - source criticalthreats-org March 2014

AQIM network - source criticalthreats-org March 2014

 

06/07/2014 Par Mireille Duteil - Le Point.fr

 

Les djihadistes partisans du "grand" Maghreb seraient sur le point de se réunir en conclave pour élire leur émir, sur le modèle irakien ou syrien.

 

Les djihadistes maghrébins s'apprêteraient-ils, comme leurs "frères" d'Irak et de Syrie, à lancer l'organisation de l'État islamique du Maghreb el-Aqsa sur le modèle de l'État islamique en Irak et au Levant ? C'est du moins ce que croit savoir un des plus grands journaux marocains en arabe, Assabah. Des représentants des djihadistes du "grand" Maghreb (du Maroc à l'Égypte) et du Sahel (du Soudan au Mali, via le Tchad, le Niger, le nord du Nigeria) s'apprêteraient à se réunir en "conclave" pour élire leur émir. Le lieu de cette réunion serait encore secret et mettrait les services de sécurité de la région sur les dents, selon le site marocain Kiosque-360.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 12:45
photo EMA

photo EMA

 

07/07/2014 Par Lefigaro.fr avec AFP

 

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a estimé que le regain de tensions en Centrafrique est lié au fait que le processus politique pour stabiliser le pays "est en panne". M. Le Drian se rend aujourd'hui en Centrafrique pour une visite de deux jours, après qu'une dizaine de soldats français de la force Sangaris ont été blessés la semaine dernière lors d'accrochages avec des groupes armés.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:55
Satellites d’observation Astrium

Satellites d’observation Astrium

« Pour la France, l’industrie de défense est un investissement productif », Marwan Lahoud, directeur général délègue à la stratégie et à l’international d’Airbus Group / DR

 

04/07/2014 Propos recueillis par Michel Cabirol, Fabrice Gliszczynski et Philippe Mabille – LaTribune.fr

 

Le directeur général délégué en charge de la stratégie et de l'international d'Airbus Group, Marwan Lahoud, qui préside aussi le Gifas (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), explique pourquoi il est crucial de préserver en France une industrie de défense forte pour nourrir l’innovation dans le civil. Et de se préparer à la concurrence chinoise ainsi qu’à l’arrivée de nouveaux concurrents, tels SpaceX.

 

 

LA TRIBUNE - L'industrie de défense française vit en permanence une épée de Damoclès au-dessus de sa tête avec des coupes budgétaires qui peuvent arriver à tout moment. Comment gérez-vous cette situation ?

Quand l'Etat a besoin de faire des économies, le budget de la défense est le premier vers lequel Bercy se tourne. D'un trait de plume, il peut supprimer des crédits dans le budget de la Défense avec des conséquences qui sont gérées par les industriels, qui s'adapteront quoi qu'il arrive, et les armées. Notre travail est d'adapter l'outil industriel à la demande. Depuis vingt ans, notre industrie s'est radicalement et profondément transformée, les armées aussi d'ailleurs. Il y a vingt ans, l'industrie aéronautique était extrêmement dépendante des crédits militaires. Aujourd'hui il existe très peu d'acteurs industriels de premier rang qui sont purement défense. Ce qui veut dire qu'il y a très peu d'acteurs très dépendants du budget de la défense. Si je prends par exemple Dassault Aviation - car tout le monde pense naturellement que l'avionneur ne vit que grâce au Rafale - et bien Dassault Aviation c'est 70 % de chiffre d'affaires dans le civil ! Pour Airbus Group c'est 80-20.

 

Vous avez besoin de visibilité...

... Exactement, nous avons besoin de voir. Et la seule exigence que nous avons face aux responsables politiques, nous dirigeants d'entreprises est : « dites-nous ce que vous prévoyez et surtout ne changez pas les règles au milieu de l'exercice ». Nous avons été rassurés par le président de la République et le Premier ministre.

 

Vraiment ?

Si à chaque fois qu'on nous annonce quelque chose, on commence par se dire : « je n'y crois pas », on ne peut pas avancer. Je crois à la parole du Président de la République et du Premier ministre. Mais je connais également l'équation économique du pays qui est compliquée.

 

Pourtant en tant qu'industriel de la défense, vous savez ce que valent les promesses des politiques...

... Nous allons regarder tout cela avec attention et vigilance. L'industrie dispose actuellement d'un cadre qui est la loi de programmation militaire (LPM) et d'un budget de la défense en 2014. L'exercice budgétaire est un art difficile. Mais la situation aurait été différente si les arbitrages du Président et du Premier ministre s'étaient terminés par une révision de la LPM. Ce n'est pas le cas et aujourd'hui, la LPM votée fin 2013 est maintenue. Elle va nous permettre de travailler avec un cadre bien défini. Mais évidemment, nous nous adapterons aux décisions conjoncturelles.

 

Indépendamment des arbitrages du Président, la défense a déjà perdu 1 milliard en six mois...

... C'est vrai que c'est une situation inquiétante mais c'est une inquiétude normale. Cela fait 20 ans que cela dure : les gels, les reports, les annulations sont des outils budgétaires qui ne sont pas nouveaux.

 

Très clairement vous demandez que les crédits restent inchangés sur toute la LPM...

... Ce qui est important pour nous, c'est que le cadre de la LPM ne varie pas, qu'il ne change pas de format. Je le trouve d'ailleurs très intéressant notamment avec l'apport de la révision triennale. Nous savons très bien qu'à chaque construction budgétaire, il y a des nouveautés qui sont introduites mais il faut qu'elles entrent dans le cadre tracé par la LPM.

 

Pour Airbus Group, existe-t-il des programmes en danger ?

Il n'y a pas de programmes en danger tant que le cadre ne change pas. La LPM a confirmé nos programmes : A400M, avions-ravitailleurs MRTT, hélicoptères de transport NH90 et les programmes de satellites militaires. Il reste en revanche à réussir son exécution. Nous resterons très vigilants sur l'exécution et la préparation du budget 2015 pour éviter que les glissements ne se traduisent par une altération majeure de l'économie générale de chaque programme.

 

Où en est Airbus Group dans ses discussions avec la direction générale de l'armement (DGA) pour étaler vos programmes ?

Les négociations sont en cours. C'est fait pour le NH90 depuis l'année dernière. Sur l'A400M et le MRTT, nous sommes sur le point d'aboutir. Une des obligations de la DGA avant de signer un contrat est d'avoir une assurance raisonnable que l'Etat peut honorer ses engagements. Actuellement, il n'est pas illogique qu'il y ait un peu de flottements dans les négociations tant de notre côté que du côté de la DGA.

 

Suite de l'entretien

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:55
LE CENTENAIRE 1er Régiment de Spahis 1914-2014

 

« LE CENTENAIRE 1er régiment de spahis 1914-2014» du Capitaine Carole Chalavon et Jean-François Tixier


Essentiellement photographique, cet ouvrage pose un regard esthétique et original sur le 1er régiment de spahis.
C’est donc au travers du parcours d’un personnage fictif que ce livre propose au lecteur de découvrir l’âme de cette unité indigène, née au Maroc en 1914, et dont le nom reste étroitement associé aux grands rendez-vous de notre Histoire.
Tirage 1000 ex. Prix de vente : 15 € (frais de port 8 €)

 

Joindre à la commande le règlement à l’ordre de Jalla et envoyer l’ensemble à la cellule communication du 1er régiment de spahis, quartier Baquet – BDD de Valence- BP 1008- 26032 Valence.
Bonne lecture !

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:54
Raid à la mémoire du commandant Boiteux

 

07.07.2014 Armée de Terre

 

Du 23 au 29 juin, 13 militaires, coureurs cyclistes, de l'école de l'aviation légère de l'armée de Terre se sont élancés dans un raid de 800 km de Dax au Cannet des Maures. Une épreuve sportive dédiée à la mémoire du commandant Boiteux, mort pour la France au Mali, qui a permis de récolter des dons pour les associations d'aide aux blessés de l'armée de Terre.

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:50
Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

 

4 Juillet 2014 enderi.fr

 

Menées en toute discrétion depuis plusieurs mois, les discussions pour le rapprochement entre Krauss Maffei Wegmann (KMW) et Nexter sont symptomatiques des reconfigurations nécessaires entre des acteurs européens de l’armement terrestre bien trop dispersés. Bien conscients de l’effet de masse nécessaire pour s’imposer sur des marchés ultra-concurrentiels, Nexter met aussi en œuvre une stratégie fondée sur l’innovation produit.

 

Un EADS de l’armement terrestre ?

 

L’appellation est encore prématurée, et de fait EADS n’existe plus, mais le rapprochement entre KMW et Nexter, réunis sous l’acronyme KANT (« KMW and Nexter Together »), est peut-être le premier pas vers l’émergence d’un acteur majeur de l’armement terrestre au niveau européen. Le but revendiqué est d’assurer d’une part la pérennité d’une industrie de défense européenne, fragilisée en raison de sa dispersion entre une dizaine d’acteurs, et de concurrencer directement les géants General Dynamics Land Systems, et BAe Systems. Sur le modèle de ce qui a été fait pour EADS (maintenant Airbus Group) dans le domaine aéronautique, et MBDA dans le secteur des missiles, Nexter et KMW entendent amorcer le processus de restructuration de l’industrie de l’armement terrestre attendu et espéré depuis une décennie.

 

La prudence reste néanmoins de mise et l’opération n’est pas encore réellement finalisée, tant les fusions dans ce secteur sont délicates, en raison des enjeux de souveraineté et de compétences industrielles. Une fusion nationale a ainsi longtemps évoqué entre Nexter et RTD (déjà propriétaire d’ACMAT depuis 2006 et Panhard depuis 2012), mais le projet n’a jamais abouti. Les rapprochements entre France et Allemagne sont également évoqués depuis longtemps mais sans résultat. De plus, il ne s’agit pas encore d’une fusion, mais d’un rapprochement d’ici début 2015 sous l’égide d’une holding commune, détenue à parts égales par GIAT Industries SA  et par Wegmann GmbH & Co, respectivement actionnaires à 100 % de Nexter Systems et KMW Gmbh & Co. Toutefois, la grande discrétion dans laquelle les négociations ont été menées avant l’annonce laisse pour une fois augurer d’une issue plus favorable, pour autant que la volonté politique reste constante. Nexter est en effet une des rares entreprises encore 100 % étatique.

 

Une gamme de produits élargie

 

Dans le domaine artillerie, le CAESAR poursuit sa brillante carrière internationale avec des opportunités au Brésil, après plusieurs succès en Asie et de grands espoirs en Inde. Si le système d’armes reste le même, le châssis s’adapte selon les pays pour s’attirer les bonnes grâces des industriels locaux et donc des décideurs politiques. Toujours dans le domaine artillerie, le programme de canon 40 CTC (40 Cased Telescoped Cannon) mené par CTA International,  joint-venture entre BAe Systems et Nexter, a franchi une étape importante avec la qualification du système d’armes et de ces munitions. Destiné à équiper les programmes Scout et WCSP  britanniques, ce système novateur, qui sera également présent sur le futur EBRC, est envisagé comme standard OTAN pour les canons de moyen calibre, élément déterminant que lui ouvrirait les portes de marchés considérables en volume.

 

Tranchant pour l’occasion avec l’image très haut de gamme, et donc très chère, des productions hexagonales, Nexter a présenté pour la première fois au public son blindé Titus. Véhicule de transport de troupes à six roues motrices, ses protections balistiques sont évolutives jusqu’au niveau 4 (plus possibilités de protections anti-RPG) et protections contre les mines jusqu’aux niveaux 4a/4b (STANAG 4569). Il est déclinable en outre en une petite dizaine de versions : EVASAN, PC, RAV, REC ou encore une originale version MOUT (que Nexter propose aussi sur l’Aravis). Mais la caractéristique que retiendront bien des observateurs est son prix contenu : environ 700 000 euros l’unité (hors « options » et armements), soit bien moins que la moyenne du marché pour un véhicule occidental. Loin d’être un véhicule low-cost, compte tenu du savoir-faire de Nexter, le Titus s’impose comme une solution intermédiaire et un bon compromis aux demandes souvent irréalistes pour un véhicule à la fois bien protégé, fiable, rustique, confortable, performant mais peu cher. Bien que n’étant pas la réponse de Nexter au futur appel d’offre pour le VBRM en remplacement des VAB, contrairement au prototype XP2 présenté à Eurosatory 2012, le Titus ne manquera certainement pas de faire valoir ses atouts auprès des états-majors français.

 

Spécialiste des blindés moyens et lourds, Nexter a également profité du salon Eurosatory pour présenter une version évoluée du VBCI, concurrent malheureux sur plusieurs appels d’offre internationaux, même si d’autres opportunités existent encore, notamment au Danemark. Il a également fait étalage des différentes possibilités offertes par l’ARAVIS, qui connait un certain succès à l’export.

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:35
HMAS Sydney firing a SM2 missile - photo RAN

HMAS Sydney firing a SM2 missile - photo RAN

 

 

Jul 6, 2014 ASDNews Source : MoD Australia

 

Minister for Defence David Johnston today announced that Thales Australia Ltd has been awarded the Navy’s Adelaide Class guided missile frigate’s (FFG) Group Maintenance Contract.

 

Senator Johnston said the contract will be for an initial period of four and half years with the potential for contract extensions to an anticipated value of $130 million.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:35
Helicopter crashes in Vietnam capital Hanoi

 

Jul 7, 2014 ASDNews (AFP)

 

A military helicopter crashed in Vietnam's capital Hanoi during a routine training exercise Monday, an official said, as state-run media carried conflicting reports of casualties.

 

The Russian-made MI-171 chopper came down early morning in Thach That district in the west of the city, a military source told AFP, speaking on condition of anonymity.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:35
Minister for Defence Formally Opens the Saab Advanced Maritime Systems Centre

 

3 July 2014 by Saab

 

Minister for Defence Senator the Hon David Johnston officially opened Saab’s Advanced Maritime Systems Centre in Adelaide this morning (3 July 2014 ).

 

The Advanced Maritime Systems Centre brings together all of the resources, skills and expertise which has made Saab Australia a world leader in naval combat systems. The Centre will be an important node within Saab’s global naval systems integration program.

 

“I am very pleased to officially open the Advanced Maritime Systems Centre. It has been fantastic to see the world-leading technology which Saab is developing right here in Adelaide. For example, the next generation of the Australian-developed 9LV Combat Management System, which has performed exceptionally as part of the Anti-Ship Missile Defence upgrade on the Navy’s ANZAC-class frigates, will be developed here at this facility,” Minister Johnston said.

 

The Advanced Maritime Systems Centre will employ over 100 home-grown Australian combat systems engineers, project managers, and software engineers. This is planned to expand to over 200 employees by 2020. The Advanced Maritime System Centre will make a significant contribution in terms of revenue to the South Australian economy over the next decade.

 

“We’re very proud that Adelaide is now a major contributor to Saab’s global combat systems integration capability,” said Mr Dean Rosenfield, Managing Director Saab Australia.

 

“In addition to being one of the leading fire control and missile integration systems centres in the world, the Advanced Maritime Systems Centre will also be a development hub for other naval programs, such as the next generation of the Integrated Ship Control Management and Monitoring System (ISCMMS) which Saab has developed for Australia’s Collins-class submarines.”

 

“I have been very pleased to see the progress which Saab has made in exporting defence technology. Saab Australia offers a fine demonstration of what Australian skills, technology and work ethic can achieve in a competitive international environment and the potential which the Advanced Maritime Systems Centre brings to Saab Australia’s capabilities is very exciting”, Minister Johnston said.

 

The Advanced Maritime Systems Centre will include Saab Australia’s 9LV Combat Management System Development and Integration program, Submarine Ship Control Systems Laboratory, Training and Simulation Node, Future Combat Systems Laboratory, and Missile and Fire Control Systems Laboratory which is the only facility of its kind in Australia.

 

Based in Mawson Lakes, Adelaide, the Advanced Maritime Systems Centre is located next to other key Defence research and development hubs, including the Defence Science and Technology Organisation’s offices at Edinburgh and the University of South Australia.

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:20
Monsieur Louis Godin, vétéran canadien de la seconde guerre mondiale - photo Marine Nationale

Monsieur Louis Godin, vétéran canadien de la seconde guerre mondiale - photo Marine Nationale

 

7 Juillet 2014 Sources : Marine nationale

 

Du 23 au 28 juin 2014, après avoir mené un exercice bilatéral baptisé « Lion Mistral » avec les forces armées canadiennes, le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral et la frégate La Fayette, ont fait une relâche à Québec, inaugurée avant l’accostage par le salut de la terre au canon face à la citadelle du Vieux-Québec. Cette escale, placée sous le signe du rayonnement, a été ponctuée de plusieurs rendez-vous avec les Québécois, qui ont réservé un accueil chaleureux aux marins français accostés en pleine ville et la veille de la fête nationale du Québec. Accueil enthousiaste réciproque, d’ailleurs, puisque les 24 et 25 juin plus de 2200 visiteurs du grand public ont découvert les bâtiments français qui ouvraient leurs portes.

 

Le 26 juin, le Mistral a mis ses installations à disposition de trois industriels d’armement français pour leur permettre de présenter leur savoir-faire et leurs matériels à une cinquantaine de clients potentiels. En collaboration avec le Groupement des industries de constructions et activités navales (GICAN), la Marine nationale inclut fréquemment à ses missions ce type de soutien aux exportations, où la perspective de visiter les bâtiments attire plus naturellement les partenaires étrangers ainsi mis à même d’apprécier in situ les équipements dont sont dotés nos bâtiments et qui sont employés par leurs équipages en opérations.

 

Le même jour, toujours sur le Mistral, la France rendait hommage à Monsieur Louis Godin, vétéran canadien de la seconde guerre mondiale. Au cours d’une prise d’armes émouvante sur le pont d’envol, Monsieur Philippe Zeller, ambassadeur de France au Canada a remis les insignes de chevalier de la Légion d’honneur à cet ancien combattant au parcours emblématique : Louis Godin débarque en France le 7 juillet 1944, fait prisonnier après quelques semaines de combat, il n’est libéré qu’en avril 1945 par l’avance des troupes alliées. Dès sa libération, il n’hésite pas à s’engager à nouveau et participe à la guerre de Corée.

 

Enfin, près de deux tonnes de livres ont été distribuées par Marine Partage à destination d’associations caritatives. Cette association, au sein de laquelle se sont engagés 8 officiers-élèves de la promotion Ecole navale 2011, récolte du fret humanitaire au profit d’associations locales présentes dans les pays où la mission Jeanne d’Arc fait escale. Elle facilite de plus le transport de fret d’autres associations humanitaires françaises.

 

Après avoir fait une escale inédite de vingt-quatre heures dans l’archipel de Saint Pierre et Miquelon, collectivité d’Outre-mer au sud de Terre-Neuve - c’est en effet la première fois qu’un BPC y accoste - le BPC Mistral et la frégate La Fayette font maintenant route vers l’archipel des Açores. Le 17 juillet, les bâtiments seront de retour à Toulon, leur port base, après quatre mois et demi de déploiement.

Mission Jeanne d’Arc 2014 : Interactions franco-canadiennes à QuébecMission Jeanne d’Arc 2014 : Interactions franco-canadiennes à Québec
Mission Jeanne d’Arc 2014 : Interactions franco-canadiennes à QuébecMission Jeanne d’Arc 2014 : Interactions franco-canadiennes à Québec

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 10:55
Marwan LAHOUD réélu Président du GIFAS

 

03/07/14 GIFAS

 

A l’issue de l’Assemblée générale ordinaire du Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (GIFAS), qui s’est tenue le 3 juillet 2014, M. Marwan LAHOUD, Directeur Général Délégué à la Stratégie et à l'International d’AIRBUS GROUP, a été réélu Président du GIFAS.

 

Dans son allocution, M. Marwan LAHOUD a évoqué les trois axes d’actions qu’il a définis pour le GIFAS : « assurer le rayonnement du secteur , renforcer notre présence à l’international, mettre en valeur et conforter l’organisation de notre filière. » Il a poursuivi en constatant que l’industrie aéronautique et spatiale française « est un pôle d’excellence technologique et économique pour la France et une filière cohérente, solidaire et dynamique, régulièrement citée en exemple. »

Les bons résultats de 2013 confirment ce dynamisme avec un chiffre d’affaires de 48,4 Md€ (+9%), des commandes reçues de 74,5 Md€ (+ 49%), un solde excédentaire de la balance commerciale nationale de 22 Md€ et 177 000 hommes et femmes (+7 000 personnes) qui travaillent dans les 332 entreprises adhérentes au GIFAS.

« Pour 2014, nous prévoyons 10 000 recrutements, soit une inflexion relative, mais avec encore un solde positif de créations nettes d’emplois. Ce sera donc un temps de respiration. » a précisé Marwan Lahoud.

Le Président du GIFAS a insisté sur la nécessité de pérenniser le co-investissement avec l’Etat qui permet d’anticiper les grandes décisions stratégiques.

Le Président du GIFAS a ensuite évoqué le Crédit Impôt Recherche (CIR) qui « constitue un bon exemple d’instrument politique d’incitation à la recherche. Nous y sommes tous très attachés. Il est indispensable de poursuivre notre action afin de le sanctuariser pour tous les acteurs du secteur, grands groupes et PME.»

Pour conclure, le Président du GIFAS a rappelé les enjeux importants qui se profilent d’ici la fin de cette année et pour 2015 :

- « préparer et réussir le 51èmeSalon du Bourget qui se tiendra du15 au 21 juin 2015 ;

- suivre avec la plus grande attention les évolutions du contexte budgétaire de notre pays et notamment celles qui pourraient avoir des conséquences négatives sur l’exécution de la Loi de programmation militaire ;

- dans le domaine spatial, les décisions qui seront prises lors de la prochaine Ministérielle de Luxembourg en décembre 2014 seront stratégiques. Nous allons poursuivre le travail déjà engagé dans le cadre de la préparation de ce rendez-vous majeur pour l’avenir du secteur spatial. »

 

Emmanuel VIELLARD, est reconduit à la présidence du GEAD

 

Le GEAD (Groupe des Equipements Aéronautiques et de Défense) du GIFAS a procédé, au cours de son Assemblée plénière du 3 juillet 2014, au renouvellement de son Comité de Direction.

M. Emmanuel VIELLARD, Président de LISI AEROSPACE, a été réélu à la présidence du GEAD.

Les vice-présidents sont M. Patrick DAHER, Président du Groupe DAHER et M. Alain SAURET, Président-Directeur Général de LABINAL POWER SYSTEMS.

 

Bertrand LUCEREAU, élu à la présidence du COMITÉ AÉRO-PME

 

Le Comité AÉRO-PME du GIFAS a procédé, au cours de son Assemblée plénière du 3 juillet 2014 au renouvellement des membres de son Bureau.

M. Bertrand LUCEREAU, Président de SECAMIC, a été élu à la présidence du Comité AÉRO-PME. Il succède à M. Thierry VOIRIOT, dont le mandat s’est achevé statutairement.

M. Christophe CADOR, Président de FINAERO, devient le vice-président du Comité.

 

A l’issue de l’Assemblée générale du 3 juillet 2014, la nouvelle composition du Conseil et du Bureau du GIFAS est la suivante :

 

MEMBRES DU BUREAU

Président

M. Marwan LAHOUD

Présidents d'Honneur

M. Henri MARTRE

M. Serge DASSAULT

M. Jean-Paul BECHAT

M. Philippe CAMUS

M. Charles EDELSTENNE

M. Jean-Paul HERTEMAN

Premier Vice-Président

M. Eric TRAPPIER

Vice-Présidents

M. Patrick DAHER (3)

M. Jean-Bernard LEVY

M. Marc VENTRE

M. Emmanuel VIELLARD (1)

Commissaire général des Salons Internationaux de l’Aéronautique et de l’Espace

M. Emeric D’ARCIMOLES

Trésorier

M. Bertrand LUCEREAU (2)

Membres

M. François AUQUE

M. Antoine BOUVIER

M. Fabrice BREGIER

M. Pascal BRIER

M. Georges DUVAL

M. Guillaume FAURY

M. Jean-Loïc GALLE

M. Michel MATHIEU

M. Pierre-Eric POMMELLET

M. Alain SAURET (3)

M. Olivier ZARROUATI

MEMBRES DU CONSEIL

M. Olivier ANDRIES

M. Philippe BOTTRIE

M. Christophe CADOR (4)

M. François DESPRAIRIES

M. Philippe GAUTIER

M. Jean-Marc NASR

M. Laurent POIRIER

M. Jean-Pierre SALAÜN (5)

M. Loïk SEGALEN

M. Jean-Claude VOLOT

Délégué Général

M. Pierre BOURLOT

 

(1) Président du GEAD

(2) Président du COMITE AERO-PME

(3) Vice-Président du GEAD

(4) Vice-Président du Comité AERO-PME

(5) Médiateur de la filière

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 07:56
Au cœur du commando Hubert, le plus secret de l’armée française

 

7 juillet 2014 Portail des Sous-Marins

 

Le commando Hubert qui fait partie des forces spéciales est l’une des unités les plus secrètes de l’armée française. Ces nageurs de combat sont spécialisés dans la lutte sous-marine, le saut en parachute sous oxygène à plus de 4000 mètres et dans la lutte anti-terroristes.

 

Référence : Tf1

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 07:40
Le BPC Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire  photo Franck Dubray

Le BPC Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire photo Franck Dubray

 

7 juillet 2014 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Crise ukrainienne ou pas, les 400 marins russes qui formeront les équipages des bâtiments de projection et de commandement (BPC) de classe Mistral construits par la France pour la Russie sont en formation à Saint-Nazaire depuis une semaine.

 

Les marins, qui constituent deux équipages de 200 hommes, doivent se former au maniement des Mistral d’ici l’automne prochain. Ils seront logés à bord du navire militaire Smolny de la Flotte russe de la mer Baltique.

La Russie et la France ont signé en 2011 un contrat de 1,2 milliard d’euros pour la construction de deux bâtiments de type Mistral pour la Marine russe. Ces navires sont en cours de construction aux chantiers STX de Saint-Nazaire.

Les Canadiens ont pu voir ces bâtiments lors d’un exercice amphibie au Québec les 20 et 21 juin dernier quand 200 militaires du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada ont débarqué du navire de guerre français en Gaspésie.

Le premier bâtiment – le Vladivostok – a été mis à l’eau et sera remis à la Russie à l’automne 2014, et le second – baptisé Sébastopol – à l’automne 2015.

En pleine crise ukrainienne par contre, la livraison des BPC français à la Russie a provoqué des tensions entre Paris et ses alliés, particulièrement vives dans le cas des États-Unis qui se sont montrés franchement hostiles à la vente des navires à Moscou.

En mai 2014, ses congressistes américains ont même été jusqu’à appeler le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen à racheter ou à louer les navires français construits pour la Russie.

Cependant, les autorités françaises ont manifesté leur intention de remplir leurs engagements malgré les pressions de Washington, le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, déclarant finalement que le contrat signé serait honoré.

Les contrats passés entre la Russie et la France prévoyaient une garantie de maintenance des bâtiments et engageaient la partie française à transmettre aux Russes tous les documents techniques.

En outre, les chantiers navals russes sont en mesure d’assurer sans aide extérieure la maintenance des BPC de type Mistral commandés à la France, s’il faut en croire ce qu’a déclaré cette semaine lors d’une conférence de presse à Moscou le vice-ministre russe de la Défense, Iouri Borissov.

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 07:35
ANAO releases damning report into ADF MRH90 program

The ANAO report into the MRH program point towards the definition phase of the project as the main cause of the delays. (NHI)

 

June 26 2014   by australianaviation.com.au

 

The Australian National Audit Office (ANAO) has released a damning report into the acquisition and service introduction of the NHI/Australian Aerospace MRH90 helicopter which was acquired under Project AIR 9000 Phases 2, 4 & 6.

 

The acquisition of the MRH90 for all three phases of the project – to acquire an additional squadron of helicopters under Phase 2, to replace the S-70A-9 Black Hawks in service under Phase 4, and to replace Navy’s Sea Kings under Phase 6 – was a key component of the ADF’s Helicopter Strategic Master Plan which sought to reduce the number of helicopter types in ADF service from nine to five, and thus realise greater training, support and sustainment efficiencies.

 

Read full article

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 11:50
HMS Queen Elizabeth Time-lapse

 

04.07.2014 BAE Systems

 

Watch HMS Queen Elizabeth take shape

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2014 7 06 /07 /juillet /2014 11:25
FAA : coopération régionale avec un bâtiment mexicain

 

04/07/2014 Sources : EMA

 

Le 26 juin 2014, la frégate de surveillance « Germinal » et le bâtiment auxiliaire logistique mexicain «  Huasteco » ont réalisé un PASSEX  (Passing exercice) au large de la Martinique. Cet entraînement conjoint était suivi d’une escale de deux jours du navire mexicain à Fort-de-France.

 

Lors d'une patrouille commune, les marins du Germinal et du Huasteco se sont livrés à plusieurs entraînements conjoints. Le premier d’entre eux était un exercice d’évolution tactique. Des membres d’équipage ont également conduit un exercice croisé de contrôle maritime suivi d’une visite de bâtiment et d’une enquête de pavillon.

 

Cet entraînement s’est révélé très instructif pour les marins français et mexicains qui ont pu ainsi affiner des procédures opérationnelles communes. Pendant l’escale, les marins mexicains ainsi que plusieurs cadets embarqués ont découvert la base navale de Fort de France et les missions de la marine nationale aux Antilles.

 

Le « Huasteco » assure actuellement la formation de 77 cadets de l’Ecole navale militaire du Mexique (Heroica Escuela Naval Militar). Ce navire de 70 mètres de long a appareillé de Veracruz (Mexique), avec  son équipage de 89 marins (166 avec les cadets), le 18 juin dernier.

 

Dans le cadre de leurs missions, les forces armées aux Antilles (FAA) mènent des actions de coopération régionale et entretiennent des relations privilégiées avec l’ensemble des nations présentent dans la zone maritime Antilles. Parallèlement à leur mission de protection du territoire national, de prévention et de préservation des intérêts français, elles sont engagées dans la lutte contre le narcotrafic dans leur zone d’action. Elles sont également mandatées pour mener des opérations de secours d’urgence d’aide aux populations sinistrées.

FAA : coopération régionale avec un bâtiment mexicain
FAA : coopération régionale avec un bâtiment mexicain

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 11:55
Les armes ne sont jamais neutres


04.07.2014 par Philippe Leymarie - Défense en Ligne
 

Les armes, on le sait, ne sont pas des marchandises comme les autres. A quelques exceptions près – comme le fameux et quasi-universel fusil d’assaut de feu M. Kalachnikov – elles sont produites et diffusées sur une base nationale, sur décision politique, et sur financement d’un Etat, quitte ensuite à essayer d’en amortir les coûts de développement grâce à des ventes à l’export. Un commerce donc, mais soumis à de lourdes contingences politiques et réglementaires, qui sont parfois détournées. Exemples…

 

En Allemagne, Rheinmetall est sur le point de finaliser un juteux contrat avec lʼAlgérie : un millier de transports de troupes blindés de type « Fuchs II », ainsi que lʼusine qui en construira la majeure partie en Algérie même. Le projet est lancé depuis 2011, où il avait reçu un premier feu vert du Conseil fédéral de sécurité. Selon la lettre TTU (n°939, 28 juin 2014), « Berlin aurait cependant assorti ce contrat d’une clause, limitant la production des engins assemblés en Algérie à une utilisation exclusive par les forces algériennes et à une interdiction d’exportation vers des pays tiers ». En outre, ThyssenKrupp construit deux frégates pour la marine algérienne, et Daimler a placé quelques centaines de camions militaires. Le tout représente au moins 4 à 5 milliards dʼeuros de rentrées pour lʼindustrie allemande [1].

Comme l’établit le rapport gouvernemental sur les exportations d’armes, récemment paru à Berlin, l’Indonésie et surtout l’Arabie saoudite – outre l’Algérie – sont parmi les premiers clients d’une industrie allemande de l’armement qui se sent pousser des ailes : en 2013, les ventes à l’export d’armes et produits assimilés ont approché les 6 milliards d’euros. Mais Sigmar Gabriel, alors président du parti social-démocrate, sʼétait engagé lors de la campagne électorale à nettement restreindre les exportations dʼarmes. Devenu ministre de l’économie dans l’actuelle coalition, il est justement responsable du contrôle de ces exportations et membre du Conseil fédéral de sécurité, lequel octroie ou refuse à huis clos le droit à exporter.

 

Suite de l'article

 

Lire le premier volet : « La foire aux armes »

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 11:50
Spanish assets to join EATC assigned fleet

Spanish assets to join EATC assigned fleet

 

3 July – Norbert Thomas – EATC

 

Spain is now officially the sixth member state of the EATC. It was up to the Spanish Air Chief, General del Aire Javier García Arnaiz, to subscribe the official document within the MATraC meeting at Eindhoven Air Base. The Multinational Air Transport Committee represents all EATC Participating Nation’s Air Chiefs, welcoming officially the new participant Spain right before the EATCs Change of Command ceremony, where the EATC command  went over from French Major General Pascal Valentin to German Major General Christian Badia.


Six nations - one command
Spains accession will enhance EATCs assigned fleet especially with tactical AT-aircraft and air-to-air refuelling (AAR) capabilities. The same time Spain gets access to more than a dozen aircraft types of the other EATC Participating Nations. More than this, Spain now officially incorporates the EATC as additional Air Transport Command, becoming part of the Spanish chain of command – although this new command is abroad.  
184 posts count for the EATC currently, while it grew up from about 170 posts while achieving Final Operational Capability (FOC) last year. The increase is because of Spains accession to the EATC – while the same time the amount of other nation’s posts decreased to allow Spain manning 30 posts within EATC premises.

 

Transfer of Authority in sight
Now it is up to Spain to introduce EATCs workflow into its own national home bases, from where - so far national acting - Spanish aircraft will soon take over multinational EATC prepared missions. This will take some effort: e.g. will all future air transport planning now be settled around EATCs MEAT software, which allows EATC to monitor any important aircraft figures within the national Spanish home bases – but essential to have an immediate access to information about aircraft and crews available. EATC and the Spanish Air Force appointed the transfer of authority over the additional Spanish aircraft latest by the end of this year, giving Spanish comrades enough time to cope with the EATC procedures. The Spanish enhancement contains aircraft of    
a.)    the 31st Wing in Zaragoza, comprising seven C-130 Hercules  (Tactical Air Transport) and 5 KC-130 Hercules (Tanker),
b.)    the 35th Wing in Getafe with its 13 CASA C-295 (Tactical Air Transport) and
c.)    the  47th Group at Torrejon by using its three Boeing 707 (Tanker, Strategic Air Transport).
This new development foreseen, one can easy see that - with the Transfer of Authority (ToA) of the Spanish aircraft by the end of this year - the EATC reshapes the military air transport world in Europe: its assigned national airbases operate from the Baltic Sea in the North and touch Africa in its South - nearly 180 aircraft to mirror a remarkable fleet.

 

Spanish Airchief amongst

Air Chiefs at the ceremony (from the left: General Van de Voorde (BEL), General Arnaiz (ESP), General Müllner (DEU), General Soullet (FRA)

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 11:20
HMCS Toronto (FFH 333)

HMCS Toronto (FFH 333)

 

July 3, 2014 by David Pugliese

 

The federal government has awarded an $18.5 million contract to Saab Microwave Canada Ltd. to upgrade radars on the Halifax-class frigates.

 

More from the government news release:

 

The contract, for the overhaul of the weapon-control radars onboard the Royal Canadian Navy’s twelve Halifax-class frigates, is part of the Halifax-class Modernization/Frigate Life Extension project.

 

Each frigate is equipped with radars that give the crew critical visibility of their surroundings, and which are paired with a weapon-control system that allows aircraft, ship and missile threats to be engaged.

 

The fleet of Royal Canadian Navy frigates is undergoing the following series of modernizations: a new command and control system, a new radar capability, a new electronic warfare system, and upgraded communications technologies and missiles.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories